Candidatures 100 PhDs for Africa : le Maroc, troisième pays le plus représenté

4 juin 2021 - 18h40 - Maroc - Ecrit par : J.K

Au total, 854 candidats ont postulé pour le premier appel à propositions du programme de l’EXAF. Parmi les cinq pays les plus représentés, figure le Maroc dans la section francophone.

L’engouement des candidatures pour le programme 100 PhDs for Africa témoigne de l’importance de l’initiative Excellence in Africa (EXAF). Lancé conjointement par l’UM6P et l’EPFL, ce programme qui soutient financièrement et scientifiquement les thèses de doctorat en Afrique, concerne toutes les sciences de l’ingénieur. Au total, 37 pays ont été représentés à travers l’Afrique. « Cet appel a été un grand succès », a déclaré Jérôme Chenal, co-directeur du programme à l’École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), soulignant que sur ces 37 pays, cinq ont été massivement représentés. Il s’agit du Nigeria, de l’Afrique du Sud, du Kenya, du Maroc et du Bénin.

En dehors de ces cinq pays, le Cameroun, le Burkina Faso et le Sénégal ont à leur actif une quarantaine de candidatures. Bon nombre de candidats viennent aussi des pays de l’Est, notamment l’Ouganda, l’Éthiopie et la Tanzanie. Du côté de l’Afrique australe, plusieurs candidatures provenant principalement du Mozambique, de la Zambie et de l’Afrique du Sud ont été déposées. Sans oublier Madagascar.

En ce qui concerne l’Afrique du Nord, les candidatures viennent surtout du Maroc, classé troisième, avec 70 candidatures. Viennent après, la Tunisie, l’Algérie et l’Égypte. Pour ce premier appel, environ 29% des candidats sont des femmes, un taux certes loin de l’objectif qui est la parité, mais qui marque tout de même un bon début. Ainsi, « le grand nombre de candidatures reflète l’ambition de notre jeunesse africaine de relever les défis pour le développement de notre continent. Notre engagement à l’UM6P est de mettre nos compétences et nos ressources au service de ces jeunes pour soutenir le développement de la recherche et de l’innovation en Afrique », a souligné Hicham El Habti, Président de l’Université Polytechnique Mohammed VI (UM6P) et co-directeur du programme EXAF.

Il faut noter que le premier appel à candidature est déjà clôturé et que l’équipe d’EXAF a déjà démarré l’étude des dossiers pour la sélection des propositions de qualité. Seules les candidatures retenues seront transmises aux professeurs de l’EPFL pour l’entretien. Par ailleurs, les doctorants auront droit à une co-supervision d’un professeur de l’EPFL, ainsi que divers événements organisés par l’UM6P.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Education - Selection - Recherche - Développement - Formation

Aller plus loin

Les universités marocaines parmi les meilleures en Afrique et dans le Monde arabe en physique

Le dynamisme marocain vient encore de faire ses preuves. Dans le classement de Shanghai (Academic Ranking of World Universities), quatre universités marocaines figurent parmi...

Des incubateurs universitaires pour les porteurs de projets au Maroc

Le réseau Safir va créer des incubateurs pour 1000 jeunes recrutés au sein des universités du Maroc de 8 autres pays d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient. Ce programme d’une...

Sept universités marocaines dans le classement de Times Higher Education

Sept universités marocaines figurent dans le classement Times Higher Education 2021, un des classements universitaires les plus reconnus au monde.

Le Maroc veut mettre le paquet sur la recherche biomédicale

Le conseil du gouvernement a procédé, jeudi 4 mars dernier, à l’adoption des textes d’application de la loi n° 28-13, liée à l’encadrement de la recherche biomédicale et des...

Ces articles devraient vous intéresser :

Université Paris-Dauphine : propos racistes envers une étudiante voilée

Une étudiante voilée a été victime de propos racistes de la part d’une intervenante du jury lors d’une soutenance de fin d’année à l’Université Paris-Dauphine.

Étonnante découverte de fossiles de dinosaures au Maroc

Des fossiles d’abelisauridae, des dinosaures parents éloignés des tyrannosaures, ont été découverts au Maroc, ce qui relance le débat, ouvert depuis plus de 200 ans, sur l’extinction des dinosaures de la surface de la terre.

Maroc : Trop de centres commerciaux ?

Au Maroc, la multiplication des malls soulève des inquiétudes. Les fermetures de plusieurs franchises enregistrées ces derniers temps amènent à s’interroger sur la viabilité de ce modèle commercial.

Le Maroc abandonne peu à peu le français pour l’anglais à l’école

Les matières scientifiques au Maroc seront désormais enseignées en anglais, a annoncé le ministère de l’Éducation. Cette réforme doit entrer en vigueur d’ici deux ans.

Des chercheurs marocains révolutionnent l’isolation des habitations

Des chercheurs marocains des Universités Moulay-Ismail de Meknès et de Rabat ont développé une nouvelle méthode d’isolation des habitations. Celle-ci est écologique et surtout économique.

Maroc-Israël : deux ans de relations fructueuses, selon Alona Fisher-Kamm

Mardi a été célébré le deuxième anniversaire de la reprise des relations entre le Maroc et Israël. Une occasion pour Alona Fisher-Kamm, cheffe par intérim du bureau de liaison de Tel-Aviv à Rabat, de faire le bilan de ce rapprochement.

Femmes ingénieures : le Maroc en avance sur la France

Au Maroc, la plupart des jeunes filles optent pour des études scientifiques. Contrairement à la France, elles sont nombreuses à intégrer les écoles d’ingénieurs.

Aéronautique : le Maroc décolle et concurrence les géants européens

À l’heure où les constructeurs aéronautiques de l’Europe peinent à répondre à la demande, le Maroc travaille à devenir une plaque tournante de l’aérospatiale.

Nouvelle découverte de fossiles de vers marins « géants » au Maroc

Des chercheurs de l’Université Complutense de Madrid (UCM) et de l’Institut des géosciences (IGEO) ont découvert deux vers marins de l’ère paléozoïque, il y a 455 millions d’années, sur le site marocain de Tafilalt Biota. Ils correspondent au nouveau...

L’enseignement de la langue amazighe généralisé dans les écoles marocaines

Le ministère de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports vient d’annoncer son plan de généralisation de l’enseignement de la langue amazighe dans tous les établissements du primaire d’ici à l’année 2029-2030.