Du poisson chinois radioactif dans les assiettes des Marocains

23 juillet 2014 - 15h41 - Espagne - Ecrit par : J.L

Les Marocains consommeraient du poisson et des produits de la mer radioactifs importés des pays du sud-est de l’Asie, principalement de Chine. Certains de ces produits seraient même pêchés dans une zone maritime dénommée "61", classée dangereuse par l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO). La région entourée de plusieurs réacteurs nucléaires serait parmi les zones les plus contaminées au monde par la radioactivité, affirme le quotidien Al Massae.

La hausse du prix du poisson et des fruits de mer pendant le mois de Ramadan pousse les consommateurs marocains à se tourner vers les produits de la mer importés principalement de Chine, réputés moins chers, mais de mauvaise qualité, explique le journal.

Al Massae a tenté de retracer l’origine de ces produits, notamment les crevettes, les crevettes à pattes blanches, et des mollusques ressemblants à des calamars, de type "Encornet" ou "Pota", vendus sous forme de rondelles, s’interrogeant sur le danger pour la santé du consommateur marocain.

Du poisson impropre à la consommation ?

En mai dernier, l’Office national de la sécurité sanitaire des aliments (ONSSA), avait refusé le débarquement au Maroc d’une cargaison suspecte du poisson "Panga", importée du Vietnam. Mais l’importateur avait saisi le tribunal administratif contre l’ONSSA et a eu gain de cause.

Cette affaire révèle au grand jour une activité se chiffrant à plusieurs millions de dollars, qui se fait essentiellement dans l’ombre. Ces poissons importés se vendent congelés dans les grandes surfaces. Ils sont également utilisés par des restaurants pour les préparations de pizzas et de fritures de poissons.

D’après la FAO, 80% de la production mondiale de crevettes proviennent des pays de l’Asie de l’est, où ils sont élevés dans des fermes aquatiques. Ces crustacés sont nourris par des aliments composés essentiellement de la farine de poisson, et pour éviter leur oxydation, l’on ajoute certains additifs et produits chimiques, dangereux pour la santé du consommateur.

Zones de pêche entourées de réacteurs nucléaires

La zone "61", qui est entourée de plusieurs réacteurs nucléaires, est l’une des zones de pêche les plus polluées au monde, où prolifèrent des polluants cancéreux dont
les polychlorobiphényles (PCB) et la Dioxine.

Malgré les dangers que peuvent représenter ces produits pour la santé du consommateur marocain, les autorités sanitaires n’effectuent pas de visites de contrôle sanitaire dans les unités asiatiques exportatrices, contrairement aux pays de l’Union européenne.

Les compagnies d’import font entrer ses produits dangereux au Maroc sans qu’aucun échantillon ne soit prélevé et analysé conformément aux lois en vigueur, conclut Al Massae.

En février 2013, l’Espagne avait retourné au Maroc plusieurs dizaines de tonnes de poisson congelé contenant de l’histamine, une substance chimique à l’origine d’allergies et d’intoxication. Ce poisson, qui représente un réel danger pour la santé du consommateur, aurait été écoulé sur le marché marocain.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Chine - Pêche - Santé - FAO - Consommation - Alimentation

Aller plus loin

Espagne : alerte sur la présence d’histamine dans des sardines marocaines

L’Agence espagnole de sécurité alimentaire et de nutrition (AESAN) a lancé une alerte concernant la présence d’histamine dans un lot de sardines fumées à l’huile de tournesol...

Maroc : fermeture de la carrière de Mediouna

Le ministère de l’Équipement a décidé de fermer la carrière de traitement des pierres de barytine à Mediouna, suite à la contamination de la nappe phréatique par des éléments...

Ces articles devraient vous intéresser :

Samira Saïd : la retraite ?

La chanteuse marocaine Samira Saïd, dans une récente déclaration, a fait des confidences sur sa vie privée et professionnelle, révélant ne pas avoir peur de vieillir et avoir pensé à prendre sa retraite.

Maroc : fin des frais « injustifiés » pour les factures en ligne

Le Conseil de la concurrence a lancé un avertissement : des frais de service ajoutés sur les paiements en ligne dans plusieurs secteurs économiques n’ont pas de justification. Ces coûts supplémentaires, selon le Conseil, freinent la digitalisation de...

Maroc : une croissance paradoxale entre exportations et importations d’avocats

Alors que le Maroc produit de plus en plus d’avocat, devenant l’un des principaux fournisseurs en Europe, la part des importations continuent de croître.

Accord de pêche : le Maroc et l’UE font le point

La quatrième Commission mixte de l’Accord de partenariat dans le domaine de la pêche durable entre l’Union européenne et le Maroc s’est réunie les 9 et 10 novembre à Rabat.

Le jeûne du ramadan est-il compatible avec le diabète ?

Quel est l’impact du jeûne de ramadansur la santé d’un fidèle diabétique et quels sont les risques encourus ? Abdul Basit et Yakoob Ahmedani, tous deux médecins, donnent leur avis sur cette question qui préoccupe de nombreux fidèles musulmans.

Le Maroc, gardien de la sécurité alimentaire mondiale

Le Maroc possède 70 % des réserves mondiales de phosphate, un minerai utilisé pour produire les engrais alimentaires. De quoi faire du royaume un garant de la sécurité alimentaire mondiale.

Maroc : des marchés de gros pour combattre la spéculation

Le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, a annoncé la création de douze nouveaux marchés régionaux de gros, équipés d’installations modernes pour combattre la spéculation alimentaire exacerbant l’inflation. Cette démarche, a-t-il dit, s’inscrit...

Maroc : explosion des exportations de produits alimentaires et maritimes

Les exportations des produits alimentaires agricoles et maritimes ont connu un boom en 2022 pour dépasser les 80 milliards de dirhams (MMDH). Un record.

Maroc : forte augmentation des salaires des médecins

À compter de janvier 2023, les médecins, pharmaciens et chirurgiens-dentistes verront leurs salaires augmenter de plus de 3 000 DH. Une augmentation qui entre dans le cadre des réformes opérées par le gouvernement et portant statut particulier de ce...

Maroc : l’huile d’olive devient un luxe

Au Maroc, le prix de l’huile d’olive augmente fortement. En cause, la sécheresse et les vagues de grande chaleur qui ont touché la production de ce petit fruit indispensable aux saveurs des mets des Marocains.