Le Polisario est un grand allié des terroristes, selon le BCIJ

6 février 2021 - 20h30 - Monde - Ecrit par : P. A

Le front Polisario entretient le terrorisme transrégional dans la zone du Sahel et du Sahara. Le Bureau central d’investigation judiciaire (BCIJ) a fait cette découverte après avoir démantelé plusieurs cellules terroristes liées aux groupes djihadistes dans cette zone.

Selon le BCIJ, le Polisario a su profiter de la région du Sahel et du Sahara, qui n’est soumise à aucune autorité, en disposant à volonté des armes provenant du trafic international. En complicité avec l’Algérie, des membres du Front ont intégré les mouvements terroristes très actifs dans la zone (AQMI, Al-Mourabitoune, etc.), avec comme projet d’attaquer le Maroc.

Dans un entretien accordé à l’hebdomadaire Al Ayyam, Habboub Cherkaoui, le nouveau patron du BCIJ, a fait cas d’un «  mouvement dangereux  » dénommé «  État islamique dans le Grand Sahara ». Il est dirigé par Adnane Abou Walid Al-Sahraoui, un membre du Polisario, originaire de Laâyoune, et ancien membre d’Al-Mourabitoune. Abdelhakim Sahraoui, un ancien membre du Polisario, est son adjoint.

Selon le patron du BCIJ, c’est ce mouvement, qui a un «  lien incontestable avec le Polisario  », qui a perpétré les attaques contre les postes des brigades conjointes des armées locales du Mali, du Niger et du Burkina Faso, entre 2016 et 2020. Il a aussi indiqué que depuis ces dernières années, les camps de Tindouf sont considérés comme un vivier de jihadistes pour les mouvements terroristes de la zone.

Le patron du BCIJ rappelle aussi que les enquêtes menées en 2008, après le démantèlement de la cellule Fath Al Andalous, groupuscule terroriste qui avait planifié des attaques dans plusieurs villes au Maroc, ont permis d’établir le lien entre cette cellule et le Polisario.

De même, le BCIJ a aussi découvert après investigations, que la cellule terroriste «  Les soldats du Califat au Maroc, wilaya de Laâyoune  », qu’elle a démantelée en 2015, avait des liens très étroits avec le Polisario. Et au patron du BCIJ de conclure, au regard de toutes ces complicités avérées, que la connexion entre le Polisario et les mouvements terroristes est clairement établie.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Terrorisme - Polisario - Etat islamique - Daech - Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ) - Sahara Occidental

Aller plus loin

Le Maroc renforce sa lutte contre le terrorisme dans la région sahélo-saharienne

Le Maroc mène depuis quelques années une lutte acharnée et constante contre le terrorisme dans la région sahélo-saharienne. Dans ce cadre, il a noué des partenariats avec...

La cellule terroriste d’Oujda voulait provoquer la guerre entre le Maroc et l’Algérie

La cellule djihadiste liée à Daech récemment démantelée au Maroc, prévoyait d’attaquer un poste militaire frontalier afin de provoquer un conflit armé entre le royaume et...

Le Polisario comparé à Daesh

Les réactions s’enchaînent depuis la restauration de la libre circulation civile et commerciale par les Forces armées royales dans la zone tampon du Guerguerat. Le magazine...

Sahara : voici combien de Marocains sont décédés à cause des mines antipersonnel du Polisario

Le Maroc était à l’honneur, la semaine dernière lors de la 18e réunion des Etats parties à la Convention sur les mines antipersonnel. L’ambassadeur permanent du Maroc aux...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc, bon élève en matière de lutte antiterroriste

Le Maroc affiche l’un des niveaux de sécurité antiterroriste les plus élevés au monde. Avec un score de 0,757, le royaume est classé 83ᵉ dans la catégorie des pays les plus épargnés des actes terroristes, selon l’édition 2023 de l’Indice mondial du...

Quatre dirigeants du Polisario tués par un drone marocain

Au moins quatre dirigeants du front du Polisario ont été tués par un drone des Forces armées royales (FAR) dans la zone tampon.

Smara : « Ces attaques ne resteront pas impunies », prévient le Maroc

Omar Hilale, représentant permanent du Maroc aux Nations unies a réagi à l’attaque que le Polisario a affirmé avoir mené dans la nuit du samedi à dimanche dans la ville d’Es-Semara et qui a fait un mort et trois blessés dont deux sont dans un état grave.

Le séisme au Maroc est une « punition divine »

Des partisans d’Al-Qaïda et de l’État islamique (EI) estiment que le tremblement de terre du 8 septembre au Maroc est une « punition divine ». Sans manquer de critiquer l’aide internationale dont bénéficient les victimes.

Coup de filet au Maroc contre une cellule terroriste planifiant des attaques

Cinq individus, âgés entre 22 et 46 ans, soupçonnés d’appartenir à l’organisation terroriste Daesh et de préparer des attentats contre des installations vitales et des institutions sécuritaires, ont été arrêtés par les forces de sécurité marocaines.

Projet d’attentat déjoué au Maroc : Treize individus arrêtés par le BCIJ

Treize personnes ont été arrêtées par le Bureau Central d’Investigations Judiciaires (BCIJ), jeudi dernier. Soupçonnés d’être partisans de l’organisation terroriste « État islamique », les individus ont été arrêtés lors d’opérations menées dans...

Le Maroc frappe un grand coup dans la lutte contre le terrorisme

Une cinquantaine d’individus ont été arrêtés mercredi au Maroc lors d’une importante opération visant des membres présumés de groupes djihadistes.

Le Polisario s’oppose à tout à accord de pêche entre le Maroc et l’Europe

Faisant référence à l’accord de pêche qui expire ce lundi 17 juillet, le Front Polisario a déclaré dimanche qu’il rejettera tout accord entre l’Union européenne et le Maroc qui affecte « le sol, la mer territoriale ou l’espace aérien » du Sahara...

Au Maroc, la lutte contre le blanchiment d’argent rapporte

Le Maroc mène efficacement la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme. En tout, près de 11 milliards de dirhams ont été saisis en 2022.

Attaque marocaine de drone : Le Polisario décrète trois jours de deuil

Le chef du Polisario, Brahim Ghali, vient de décréter trois jours de deuil, après le décès vendredi d’un haut responsable militaire et trois miliciens dans une attaque marocaine.