Port d’armes : le Maroc durcit son arsenal juridique

23 septembre 2022 - 12h22 - Maroc - Ecrit par : S.A

Le gouvernement fait du contrôle des armes à feu une priorité. Dans ce sens, il a adopté un projet de loi pour répondre aux défis actuels et aux mutations sociales et technologiques. Ce projet est déjà sur la table du Parlement.

Réuni en Conseil des ministres le 13 juillet 2022, le gouvernement avait adopté le nouveau projet de loi n° 86-21 relatif aux armes à feu, leurs accessoires et munitions. Un texte qui vise à moderniser et à améliorer l’arsenal juridique relatif aux armes à feu à usage civil pour qu’il accompagne les mutations sociales et technologiques. Ce projet fait actuellement l’objet de débats au sein de la commission de l’Intérieur à la chambre des représentants, rapporte le quotidien Al Ahdath Al Maghribia.

À lire : Le Maroc encadre l’utilisation des armes à feu

Le projet de loi fixe « les conditions de commerce dans les armes à feu, leur importation, leur introduction sur le territoire national, leur exportation, leur sortie du territoire national, leur possession et leur utilisation dans la chasse touristique, le tir sportif et le coup d’envoi des compétitions sportives ». En parallèle, des sanctions sont prévues pour les contrevenants. Ainsi, toute personne qui importe des armes à feu et leurs munitions sans l’autorisation prévue par la loi ou exporte des armes à feu, leurs pièces, composantes, éléments, accessoires et munitions encourt une peine de prison allant de 10 à 20 ans.

À lire : Saisie d’armes et de drogue à Nador

De même, toute personne ayant fait transiter des armes à feu et leurs composantes ou importe des armes à feu montées ou fabriquées en totalité ou partiellement en polymère, des armes à feu fabriquées avec la technique d’impression en 3D a et des armes qui ont été désamorcées est passible d’une peine de prison allant de 5 à 10 ans. La possession « des armes de chasse, de tir sportif, à air comprimé, de pistolet manuel de protection et d’armes traditionnelles » est également punie par la loi. Le texte prévoit une peine de prison allant de 5 à 10 ans.

Sujets associés : Défense - Armement - Parlement marocain - Conseil de gouvernement

Aller plus loin

Le Maroc réforme l’usage des armes à feu

Le projet de loi relatif à l’usage des armes à feu au Maroc a été approuvé mardi à l’unanimité par la Chambre des Conseillers.

Des armes fabriquées à Sebta et Melilla écoulées au Maroc

En Espagne, plusieurs ateliers clandestins de fabrication d’armes exportées vers Sebta et Melilla et livrées à des trafiquants de drogue marocains ont été démantelés. La police...

Maroc : l’utilisation des armes à feu au menu d’un conseil du gouvernement

Le gouvernement se réunira, jeudi, lors d’un conseil au cours duquel seront examinés quatre projets de décrets dont celui relatif aux armes à feu.

Le Maroc encadre l’utilisation des armes à feu

Le Maroc a décidé de moderniser son arsenal juridique relatif aux armes. Un projet de loi a été adopté jeudi à cet effet par le gouvernement.

Ces articles devraient vous intéresser :

Les militaires marocains s’imprègnent des capacités technologiques de l’armée israélienne

Les militaires marocains participant à la Conférence internationale Innovation et Défense organisée en Israël ont été entretenus sur les nouvelles capacités technologiques de l’armée israélienne.

#AkhannouchGetOut : le hashtag devenu viral sur les réseaux sociaux

Au Maroc, la colère monte contre le chef de gouvernement Aziz Akhannouch à cause de la hausse des prix des produits de grande consommation, notamment le carburant. Bon nombre d’internautes marocains continuent de réclamer son départ.

Maroc : remaniement ou pas remaniement ?

L’éventualité d’un remaniement ministériel agite l’opinion publique marocaine. Aziz Akhannouch prépare-t-il un réajustement de son équipe ?

Le Maroc investit massivement dans sa défense et son industrie militaire

Le budget du ministère marocain de la Défense nationale devrait atteindre 124,7 milliards de dirhams l’année prochaine, selon le Projet de loi de finances (PLF) 2024. Un budget en hausse d’environ 5 milliards de dirhams par rapport à 2023.

Le Congrès mondial amazigh en colère contre Aziz Akhannouch

Le Congrès mondial amazigh reproche à Aziz Akhannouch d’exploiter l’identité amazighe comme une façade folklorique pour marquer des points politiques pour son parti et à son gouvernement de cautionner la violation des lois marocaines.

Maroc : une taxe de 30% sur les « Iphone »

Les députés de la majorité parlementaire désapprouvent l’augmentation de 2,5 % à 30 % des droits de douane sur les smartphones importés, prévue dans le Projet de loi de finances (PLF) 2024. Certains plaident pour une taxe sur les téléphones de luxe,...

Le Maroc met fin à l’état d’urgence sanitaire

Le gouvernement marocain a décidé de mettre fin à l’état d’urgence sanitaire en vigueur depuis l’apparition des premiers cas de contamination au coronavirus.

Le Maroc fait la chasse au détournement de l’argent public

Le gouvernement marocain fait de la restitution de l’argent détourné, ainsi que la lutte contre les crimes financiers et la corruption ses priorités et entend mener plusieurs actions dans ce sens, afin de sanctionner sévèrement ceux qui détournent des...

La fabrication de drones militaires devient réalité au Maroc

Le Maroc a démarré les activités industrielles de défense, notamment la fabrication de drones équipés de matériel d’observation, de surveillance et d’armement.

Le Maroc va réceptionner ses premiers hélicoptères H135

Le Maroc va bientôt doter son armée de l’air de cinq hélicoptères H135 qui remplaceront l’AB206 pour la formation des pilotes dans les missions de transport, de recherche et de sauvetage.