L’Insee décortique le port du voile chez les musulmanes en France

2 avril 2023 - 09h00 - France - Ecrit par : A.P

Le port du voile est une pratique de plus en plus adoptée par les femmes musulmanes de diverses origines résidant en France, selon une récente étude de l’Institut national de la statistique (INSEE).

Parmi les pratiques de l’islam les plus visibles, « le port du voile par les femmes musulmanes est un enjeu du débat public en matière de visibilité de la religion musulmane et d’égalité entre les sexes », indique l’étude qui donne les chiffres sur cette pratique et son évolution au cours des dix dernières années, tirés de l’enquête Trajectoires et Origines (TeO). Selon l’étude, un quart des femmes musulmanes (26 %) âgées de 18 à 49 ans assurent porter le voile et 90 % d’entre elles continuent de le porter. « Cette pratique varie fortement entre les immigrées d’une origine et les descendantes de cette même origine ; elle concerne 36 % des femmes musulmanes immigrées et 17 % des descendantes d’immigrés », révèle l’étude publiée jeudi.

À lire : France : le port du voile dans le sport divise Parlement et Sénat

De plus en plus, le port du voile est devenu une pratique observée par les femmes de toutes les origines et toutes les générations. En 2008-2009, 22 % de femmes musulmanes immigrées déclaraient porter le voile. Dix ans plus tard (2019-2020), elles étaient de 36 %. Parmi les descendantes d’immigrés, 13 % déclaraient porter le voile en 2008-2009, contre 17 % dix ans plus tard. « Ces hausses reflètent d’abord une évolution des pratiques dans les pays d’origine, ce qui est visible pour les femmes immigrées, et une augmentation plus réduite pour les femmes de la seconde génération », expliquent les auteurs de l’étude.

À lire : Port du voile : la France a violé les droits de l’homme

Le port du voile est une pratique courante chez les immigrées de Turquie et du Moyen-Orient (46 %), du Maghreb (37 %) et d’Afrique subsaharienne (28 %), souligne en outre l’étude, précisant que la pratique est aussi notée chez les immigrées de 35-44 ans (42 %), mais plus répandue chez les descendantes d’immigrés de 25-34 ans (20 %, contre 17 % chez les 35-44 ans). Mais, nuance l’étude, le port de voile, considéré comme un facteur d’exclusion des musulmanes, est plus fréquent chez les femmes inactives (56 % parmi les immigrées et 39 % parmi les descendantes d’immigrés). La pratique diffère aussi selon la catégorie socioprofessionnelle (13 % pour les femmes cadres et professions intermédiaires et 38 % pour les ouvrières), conclut l’étude.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Religion - Etude - Islam - Voile islamique

Aller plus loin

65 % des Marocains favorables au port du voile (Enquête)

65 % des Marocains dont 62 % d’hommes et 67 % de femmes sont favorables à l’obligation du port du voile, selon une récente étude.

France : les « Hijabeuses » manifestent contre l’interdiction du port du voile en compétition

Les “Hijabeuses” ont organisé mercredi 26 janvier un match de football dans le jardin du Luxembourg, juste devant le Sénat, pour afficher leur opposition au vote d’un amendement...

Libre de travailler avec le voile : le témoignage d’une conductrice Uber

Face à la difficulté de trouver un emploi avec la tête couverte en France, Abilene Belkaid, une Française de 39 ans, a choisi de devenir chauffeur chez Uber.

France : une campagne digitale contre les violences intra-communautaires envers les musulmanes

L’association féministe et antiraciste musulmane Lallab mène depuis le 27 mars une campagne digitale contre les violences intra-communautaires. Une manière d’aider les...

Ces articles devraient vous intéresser :

Ramadan 2023 : la durée de la journée de jeûne selon les pays

Le premier jour du ramadan correspond au 23 mars au Maroc et dans de nombreux pays à travers le monde. Les heures de jeûne durant ce mois sacré pour les musulmans varient d’un pays à l’autre.

Guingamp : tags racistes découverts sur la mosquée, enquête en cours

La mosquée de Guingamp, dans les Côtes-d’Armor, a été ciblée dans la nuit du jeudi 7 au vendredi 8 décembre 2023 par des tags islamophobes. Une première en 40 ans.

Voici la date de l’Aïd al-Adha 2024 au Maroc

Quelques jours après la célébration de l’Aïd El Fitr marquant la fin du mois de ramadan, les musulmans sont fixés sur la date de l’Aïd al-Adha.

Les chrétiens marocains contraints de vivre leur foi en secret

Les chrétiens marocains sont rejetés par leurs familles et la société. Bien que la Constitution de 2011 garantisse la liberté de conscience, la pratique d’une religion autre que l’islam sunnite est passible d’une peine pouvant aller jusqu’à trois ans...

Début de Ramadan au Maroc : décision ce dimanche

Les Marocains sont fixés ce dimanche 10 mars sur le début et la fin du ramadan. Quand commence le mois sacré au Maroc ?

Le hijab sur les podiums, témoignage de Mariah Idrissi

La Londonienne d’origine pakistanaise et marocaine Mariah Idrissi, premier mannequin en hijab à prendre part à une campagne publicitaire, se dit persuadée que malgré certaines pressions, la mode pudique va continuer à se développer.

Maroc : Ahmed Assid dénonce la répression des voix d’opposition par l’astuce des mœurs

Dans un podcast, l’universitaire et activiste amazigh Ahmed Assid s’est prononcé sur plusieurs sujets dont la répression des voix contestataires au Maroc, la liberté d’expression ou encore la laïcité.

Officiel : l’Aid Al Fitr célébré mercredi 10 avril au Maroc

Le ministère des Habous et des Affaires islamiques a annoncé ce mardi soir, après la prière d’Al Maghrib, l’observation du croissant lunaire annonçant le début du mois de Chaoual 1445 H. C’est donc officiel, l’Aïd Al Fitr 1445 sera célébré demain...

La Youtubeuse marocaine "Mi Naima" au cœur d’un nouveau scandale

“Mi Naïma” fait à nouveau parler d’elle. La Youtubeuse marocaine, connue pour ses controverses, a récemment publié une vidéo dans laquelle on la voit lire certains versets du Coran de manière désinvolte. La vidéo a suscité la colère des internautes.

Les Morchidates, des enseignantes de la religion et des militantes de l’égalité des sexes au Maroc

Bouchra el Korachi est l’une des centaines de « Morchidates » ou prédicatrices désignées par le ministère marocain des Affaires islamiques pour enseigner le Coran, la Charia et le « fiqh », la loi islamique, dans les différentes mosquées du royaume....