Recherche

Quand Air Canada interdit l’entrée à une fille voilée

Fatima Abdelrahman, la jeune refusée à l’embarquement

27 septembre 2019 - 10h00 - Monde

Pour avoir demandé à une Américaine de confession musulmane d’enlever son hijab, à l’embarquement d’un vol, le Conseil des Relations américano-islamiques, une association de défense des droits des musulmans aux Etats-unis, a porté plainte contre Air Canada.

Les membres de ce Conseil sont remontés contre Air Canada pour cet incident du 1er août 2019, à l’Aéroport de San Francisco, au départ d’un vol de la compagnie à destination de Toronto. A cet effet, ils ont porté plainte contre celle-ci et réclament une compensation financière et la présentation d’excuses officielles à la jeune musulmane âgée de 12 ans.

Selon le média Air Journal, l’avocat explique que « cette expérience allait non seulement à l’encontre de la demande raisonnable de mademoiselle Fatima de pouvoir adhérer à ses convictions religieuses, mais l’a aussi laissée en colère et humiliée ». Le même média rapporte que l’avocat a dénoncé l’« attitude insensible » du personnel du transporteur canadien.

La réaction de la compagnie n’a pas tardé. Dans une correspondance adressée à la famille de Fatima Abdelrahman, le porte-parole d’Air Canada a présenté les excuses de la Compagnie : « Au nom d’Air Canada, j’aimerais m’excuser de vous avoir déçue lors de votre embarquement à l’Aéroport de San Francisco … Je suis d’accord que cette situation aurait pu être mieux gérée et je vous assure personnellement que nous nous servons de vos commentaires pour améliorer nos façons de procéder ».

Le 1er août 2019, Fatima Abdelrahman, en compagnie de son équipe de squash junior, après avoir passé sans encombre les contrôles de sécurité, avec son hijab sur la tête, est interpellée à la porte d’embarquement par un agent d’Air Canada qui lui demande de retirer son hijab pour pouvoir comparer son visage avec la photo de son passeport.

Devant le refus de la jeune musulmane pour « croyance religieuse », l’agent demande l’aide d’une collègue. Celle-ci accompagne la jeune passagère dans un couloir isolé où elle accepte de retirer son hijab sans risquer de montrer ses cheveux à des hommes inconnus, rappelle le même média.

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact