Recherche

Maroc : une subsaharienne à la recherche d’un appartement victime de racisme

© Copyright : DR

28 juillet 2019 - 08h20 - Maroc - Par: I.L

Au Maroc, le tweet d’une jeune Sénégalaise, victime de xénophobie, est devenu viral sur la toile. Avec 4000 de retweets, son témoignage a entraîné une vague d’indignation sur les discriminations subies par de nombreux ressortissants subsahariens au royaume.

Les Subsahariens sont indésirables dans les logements au Maroc. Adja, ressortissante sénégalaise, a vécu une terrible expérience. D’agent immobilier en agent immobilier, elle a fait le tour d’un grand nombre d’appartements et d’immeubles, ainsi que de studios. Hélas ! Certains Marocains, qui vivent dans ces habitations, ne veulent pas de ce genre de voisine. A chaque visite d’immeubles, avec un agent immobilier, la jeune femme était victime d’actes ou de propos xénophobes. Parfois, la complicité des propriétaires est mise à contribution par les Marocains résidents de ces habitations, pour annuler le contrat de bail de la jeune subsaharienne.

En plus de son tweet sur ces actes xénophobes, Adja a publié l’enregistrement d’un appel téléphonique avec le propriétaire d’un appartement, qui exigeait uniquement des Marocains.

Les étudiants ayant vécu ces actes au Maroc s’en souviennent et racontent également leurs mésaventures. Même les recours à la police sont impossibles. Un Subsaharien a vécu l’amère expérience de ce genre de comportements de la part d’agences immobilières. Ses nombreux allers et retours à la police ont été vains. Il a dû finalement abandonner. Adja, quant à elle, continue de faire le tour des immeubles, à la recherche d’un logement.

Mots clés: Immobilier , Racisme , Sénégal

Bladi.net

Bladi.net - 2022 - - A Propos - Contact