Les recommandations du CESE pour renforcer la protection sociale

8 janvier 2022 - 08h00 - Ecrit par : A.T

Dressant un constat alarmant du système actuel d’indemnisation pour perte d’emploi (IPE), le Conseil économique et social et environnemental (CESE) a préconisé une autre approche et faisant au gouvernement des recommandations pour améliorer le système.

Dans son rapport sur l’amélioration de la sécurité sociale au Maroc, l’institution a fait le constat que l’actuelle indemnisation pour perte d’emploi n’a pas profité aux personnes cibles à cause de la non-conformité de leurs dossiers et aussi parce qu’elle ne sert pas à la classe moyenne qui se retrouve dans une situation de précarité sévère.

À cet effet, elle a fait des propositions pour l’amélioration de la loi sur la protection sociale, préconisant l’instauration d’un « système d’indemnisation chômage, comprenant un régime assurantiel et un régime d’assistance, arrimé à un dispositif actif d’aide au retour à l’emploi ». Cette proposition devrait permettre d’aider les travailleurs salariés à percevoir des indemnités plus substantielles que le revenu minimum et également aider les travailleurs non-salariés à travers un régime d’assistance.

D’un autre côté, souligne le Conseil, la réforme du gouvernement maintient 780 jours de travail au minimum dans les 36 mois précédant la perte d’emploi et de supprimer la condition supplémentaire des 260 jours de déclaration dans les 12 derniers mois. Cela afin d’augmenter le nombre de bénéficiaires. Pourtant, selon les statistiques, les jours travaillés déclarés avant perte d’emploi au Maroc (secteur privé) sont de 211 jours au minimum et de 220 jours au maximum.

A lire : Maroc : les propositions du CESE pour sortir de la crise

De même, une importante tranche de travailleurs et ceux qui cotisent le plus sont les plus lésés et se retrouvent dans une situation de précarité. Le « plafonnement à 70 % du salaire de référence sans excéder le SMIG […] maintient les employés et les cadres en situation de très forte vulnérabilité », s’alarme le rapport.

Pour y remédier, le CESE préconise une refonte structurelle et progressive de l’IPE vers un réel système d’indemnisation de chômage qui serait un « revenu partiel de substitution et d’accompagnement dans le retour à l’activité », en modifiant plusieurs paramètres, et cela devrait s’avérer très intéressant pour l’État s’il devait faire face à une nouvelle crise sanitaire ou une crise économique.

Cela passe nécessairement par l’augmentation du plafond de l’indemnité en le portant à un multiple du SMIG au moins à 4 à 5 fois le SMIG, et augmenter le taux de cotisation pas assez élevé notamment en faisant des ajustements sans forcément avoir à faire subir cette augmentation aux employés ou employeurs, note-t-on dans le rapport.

Tags : Sécurité sociale - Conseil Economique, Social et Environnemental (CESE)

Aller plus loin

Maroc : le taux de chômage en légère hausse

Le marché marocain de l’emploi est toujours sous l’emprise des effets du Covid-19, indique le dernier rapport de Haut Commissariat au Plan (HCP), soulignant que le taux de...

Maroc : la protection sociale au menu d’un conseil du gouvernement

Le gouvernement se réunira mercredi lors d’un conseil au cours duquel seront examinés sept projets de décrets dont celui sur la mise en place de la généralisation de la protection...

Chômage : voici la région la plus touchée au Maroc

La région la plus affectée par le chômage au Maroc est l’Oriental. Ce phénomène est causé par « la sécheresse ainsi que les répercussions économiques de la crise...

Maroc : les propositions du CESE pour sortir de la crise

Le Conseil Économique, Social et Environnemental (CESE) vient de publier une étude dans laquelle il propose plusieurs pistes pour tenter de sortir de la crise qui touche...

Nous vous recommandons

L’Algérie organise des manœuvres navales près du Maroc

L’Algérie cherche à démontrer sa puissance militaire, à travers une manœuvre navale effectuée par son armée, sur sa plus grande base navale de Mers El-Kébir, non loin du Maroc.

L’incroyable parcours de deux étudiants marocains qui ont quitté l’Ukraine (vidéo)

Mohamed Essrhir et Mehdi Aghfir, deux étudiants marocains en 3e et 5e année de médecine à l’Université nationale de Kharkiv (Ukraine), ont réussi à quitter la ville et le pays avec d’autres camarades, après les premières attaques de la...

Rupture avec le Maroc : l’Algérie dans la diversion selon El País

La presse espagnole a réagi à la rupture des relations diplomatiques entre le Maroc et l’Algérie. Le journal El País estime qu’Alger tente de faire diversion.

Covid-19 : vers une vaccination obligatoire au Maroc ?

Le chef du gouvernement, Saâdeddine El Othmani, évoque la possibilité de rendre la vaccination contre le coronavirus obligatoire. Une éventualité qu’il avait entre-temps écartée.

Le Maroc veut utiliser des missiles israéliens pour contrôler le détroit

Le Maroc envisage de déployer des missiles israéliens Rafael dans les régions de Tanger et de Nador pour mieux contrôler le détroit de Gibraltar. Ceci, en réponse à la décision de l’Espagne de renforcer sa présence militaire dans les villes autonomes de Ceuta...

Football : nouveaux détails sur le match amical Maroc-USA

Annoncé depuis plusieurs semaines, on en sait un peu plus sur le match amical qui doit opposer le Maroc aux États-Unis à Cincinnati. La Fédération américaine de football a dévoilé ce jeudi 5 mai, l’heure à laquelle se tiendra cette...

Sahara : l’Algérie cherche comment « punir » l’Espagne

L’Algérie veut que l’Espagne revienne sur sa décision de soutenir le plan marocain d’autonomie du Sahara. Pour ce faire, elle serait prête à priver la péninsule de gaz.

Tanger Med : arrestation d’un MRE d’Italie avec plus de 106 000 euros

Un Marocain résidant à l’étranger (MRE) a été arrêté samedi, par les éléments de la douane opérant au port Tanger Med. Il avait en sa possession plus de 106 000 euros non déclarés auprès des services compétents.

2M dévoile son menu pour le ramadan 2022

À quelques jours du mois de Ramadan, la chaine 2M a dévoilé la grille des programmes qui devrait satisfaire le goût de tous les Marocains.

Une Marocaine poignardée à mort en pleine rue à Londres

Une Marocaine de 43 ans a été poignardée à mort lundi dernier par son ex-mari de 41 ans en pleine rue au quartier Maida Vale, à Londres. Le meurtrier présumé est décédé après avoir été renversé par un automobiliste qui tentait de...