Recherche

Ce qui va changer dans les relations maroco-espagnoles

© Copyright : DR

3 décembre 2020 - 13h00 - Maroc

Le chef de l’Exécutif espagnol est attendu au Maroc le 17 décembre prochain. Cette visite prochaine de Pedro Sanchez pourrait donner un bon coup d’accélérateur aux relations maroco-espagnoles.

Les chefs des gouvernements doivent coprésider à Rabat la XIIᵉ réunion de haut niveau, rapporte EFE. En juin 2015, Pedro Sanchez avait coprésidé à Madrid, avec son homologue marocain, cette réunion de grande portée. En plus des dossiers prévus à l’ordre du jour, les deux patrons de l’Exécutif pourraient également discuter de deux dossiers sensibles, à savoir l’épineux dossier sur la migration et le dossier du Sahara marocain. Après les premières discussions du ministre espagnol de l’Intérieur avec son homologue Abdelouafi Laftit sur la question migratoire, l’Espagne pourrait solliciter une fois encore le Maroc pour contrer les nombreuses tentatives d’entrées des migrants clandestins sur ses côtes.

En 2019, le Maroc avait réussi à contenir plus de 50% la pression migratoire irrégulière sur les côtes andalouses. Le royaume avait détourné les réseaux d’immigration irrégulière vers d’autres voies, dont celles qui conduisent aux Iles Canaries. À ce titre, le Maroc devrait bénéficier de 140 millions d’euros de la part de l’Union européenne pour réussir ce challenge. Quant à Madrid, elle s’est engagée à faire pression sur l’UE afin que le royaume dispose de ces fonds.

Lors de cette visite, des investisseurs espagnols sont annoncés parmi la délégation du chef du gouvernement, dont notamment Antonio Garamendi, président de la Confédération espagnole des organisations entrepreneuriales, et Joé Luis Binet, président de la Chambre du commerce. Pour l’heure, aucune information n’a filtré sur le reste de la délégation de Pedro Sanchez.

Mots clés: Espagne , Diplomatie , Investissement , Sahara Marocain , Immigration , Union européenne , Abdelouafi Laftit

Bladi.net

Bladi.net - 2021 - Coronavirus Maroc - A Propos - Contact