La Russie ne veut pas des tomates marocaines

6 janvier 2021 - 18h00 - Economie - Ecrit par : I.L

Les autorités russes, de commun accord avec leurs producteurs, cherchent des prétextes pour bloquer les exportations de la tomate marocaine sur leur territoire. Elles attribuent ce blocage à la découverte du virus Pepino Mosaïc dans les tomates du royaume.

Le chef du service fédéral russe de surveillance vétérinaire Sergei Dankvert menace d’interdire à nouveau l’importation de tomates en provenance du Maroc, indique le TASS. « Le 30 octobre, nous avons déjà interdit l’importation de tomates marocaines réexportées depuis les Pays-Bas, la Belgique et la France en raison de la découverte du virus Pepino Mosaïc », a rappelé le responsable russe à TASS.

Poursuivant son interview, Sergei Dankvert a précisé avoir proposé à ses homologues marocains de présenter les régions épargnées du virus et celles qui ne le sont pas. « Tant qu’ils n’auront pas fait cela, et si la situation continue de se détériorer, nous serons contraints d’imposer une interdiction », a-t-il menacé.

Du côté des producteurs et exportateurs, l’impact du virus Pepino Mosaïc sur la santé humaine est assez minimine. Selon l’Association des producteurs et exportateurs des fruits et légumes (APEFEL), il s’agit d’une mesure ou barrière non tarifaire que les Russes utilisent pour protéger leur production locale. À l’en croire, les Russes se cachent derrière des considérations phytosanitaires pour dissuader les producteurs marocains de tomates. « Pour produire de la tomate en hiver, les agriculteurs russes ont besoin de déployer de gros moyens pour s’équiper en serres en verres, ce qui renchérit le coût de la production et la rend moins compétitive. Pour pouvoir écouler leurs tomates, ils sont contraints de bloquer l’accès du marché, sous prétexte de non-conformité aux normes phytosanitaires », a expliqué le membre de l’APEFEL.

De peur de devoir supporter des frais additionnels liés au transport et à la destruction des marchandises, plusieurs exportateurs ont dû suspendre l’approvisionnement du marché russe. Pour rappel, le royaume, 3ᵉ fournisseur du marché russe en tomates exporte 10% de ses tomates vers la Russie.

Sujets associés : Russie - Exportations - Agriculture

Aller plus loin

Les Espagnols en croisade contre la tomate marocaine

Les producteurs et exportateurs espagnols réunis au sein de la Fédération espagnole des associations de producteurs exportateurs de fruits, légumes, fleurs et plantes vivantes...

Les Russes boudent la tomate marocaine

Une enquête réalisée par Hortoinfo révèle que l’exportation de la tomate marocaine affiche une courbe variable sur le marché européen. Alors qu’elle est de plus en plus...

Tomate : le Maroc boude le marché russe

Pour la campagne de cette année, plusieurs professionnels de la tomate marocaine ont écarté le marché russe de l’exportation. Pour ne pas essuyer des pertes, ils ont refusé...

Les produits agricoles marocains cartonnent à l’export

Malgré la situation sanitaire difficile que traverse le monde, l’exportation des produits agricoles poursuit sa tendance à la hausse au Maroc. Les perspectives de ce secteur...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le marché britannique souffre de la pénurie de tomates marocaines

La baisse des exportations de tomates marocaines affecte le marché de légumes au Royaume-Uni. De nombreux Britanniques déplorent la situation sur les réseaux sociaux.

Le Roi appelle à combattre les spéculateurs

Dans son discours adressé aux Marocains à l’occasion de la fête du Trône, le Roi Mohammed VI a appelé à une lutte efficace contre les spéculations et la manipulation des prix.

Les exportations marocaines dopées par le phosphate

Le premier semestre de 2022 a été témoin d’un essor des exportations marocaines de phosphates et dérivés.

Maroc : record des exportations automobiles

L’industrie automobile marocaine atteint un record jamais réalisé à l’export. À fin septembre dernier, les exportations se sont établies à 77,68 milliards de dirhams, soit leur plus haut niveau durant la même période des cinq dernières années.

Maroc : 100 milliards de dirhams d’exportations automobiles cette année

Le secteur automobile marocain devrait réaliser cette année un chiffre d’affaires record de 100 milliards de dirhams en termes d’exportation de véhicules, a annoncé mardi Ryad Mezzour, le ministre de l’Industrie et du commerce.

Le Maroc arrête de subventionner la pastèque et l’avocat

Afin de faire face au déficit hydrique, le gouvernement marocain a décidé de suspendre les subventions des cultures qui consomment le plus d’eau comme la pastèque, l’avocat et les nouvelles plantations d’agrumes.

Après les tomates, le Maroc « inonde » l’Europe de poivron

Après la tomate, le poivron. Le Maroc confirme de plus en plus sa place d’exportateur de poivron, notamment vers l’Europe, avec une forte augmentation de 45 % des exportations ces dernières années.

Le Maroc va importer 2,5 millions de tonnes de blé

Le Maroc veut importer 2,5 millions de tonnes de blé entre le 1ᵉʳ juillet et le 30 septembre 2023, a annoncé l’Office national interprofessionnel des céréales et des légumineuses (ONICL).

Maroc : les exportations automobiles dépassent les 100 MMDH à fin novembre

Les exportations marocaines dans le secteur automobile ont généré au terme des onze premiers mois de l’année un chiffre d’affaires de 100,37 milliards de dirhams, en augmentation de 35% par rapport à la même période de 2021.

Le groupe marocain OCP renforce son soutien aux agriculteurs africains

Dans un contexte marqué par la flambée des prix des denrées alimentaires au niveau international, l’Office chérifien des phosphates (OCP) a décidé d’intensifier ses efforts pour soutenir les agriculteurs africains. 4 millions de tonnes (Mt) d’engrais...