Les saisonnières marocaines bloquées en Espagne autorisées à revenir

11 juin 2021 - 11h40 - Espagne - Ecrit par : J.K

Les saisonnières qui sont bloquées en Espagne en raison de la fermeture des frontières, pourront retourner au Maroc à partir du 15 juin. Les autorités viennent de décider d’ouvrir exceptionnellement ses frontières maritimes avec l’Espagne, pour leur éviter le scénario de l’année dernière.

À en croire les médias espagnols, ce retour se fera en trois à quatre voyages, à partir du port d’Algésiras en direction du port de Tanger Med et concerne plus de 12 000 saisonnières marocaines parties travailler dans les champs de fraises et des fruits rouges à Huelva. Selon les services du ministre d’État espagnol chargé de la migration, cette opération de rapatriement, prévue pour commencer le mois dernier, a été repoussée, en raison de la crise diplomatique entre les deux pays.

A lire : Les saisonnières marocaines victimes collatérales des tensions Maroc-Espagne

Cette année, près de 12 700 travailleuses saisonnières ont été recrutées dans le cadre de la campagne de migration circulaire entre l’Espagne et le Maroc. Depuis, plusieurs d’entre elles étaient revenues au Maroc pour «  motifs d’ordre personnel ou familial  ».

Et, dans un rôle de répartition des charges, les employeurs espagnols assurent les frais de location des bateaux, tandis que les saisonnières marocaines prennent en charge le coût de leur transport. À savoir que l’Espagne veille à la vaccination de ces travailleuses. Si certaines ont reçu la dose unique du vaccin américain « Johnson & Johnson », facilitant ainsi leur transfert, les autres sont tenues de se soumettre à un test PCR.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Diplomatie - Agriculture - Tanger Med - Femme marocaine

Aller plus loin

Les saisonnières marocaines victimes collatérales des tensions Maroc-Espagne

En plus de ses conséquences aux plans politique et diplomatique, la crise entre le Maroc et l’Espagne a des répercussions socioéconomiques. Étant donné que le royaume a...

Les dernières saisonnières marocaines bloquées en Espagne sont de retour

La dernière vague de travailleuses saisonnières dans les champs de fraises à Huelva bloquées en Espagne, a rejoint le Maroc, ce mardi.

Les saisonnières marocaines préparent leur retour

Conformément au protocole sanitaire en vigueur au Maroc, les 660 saisonnières marocaines bloquées à Huelva subissent depuis dimanche les tests PCR exigés, en attendant leur...

Manifestation de saisonnières à Casablanca pour exiger leur départ à Huelva

Des dizaines de saisonnières marocaines ont manifesté vendredi à Casablanca devant le siège de l’Agence nationale marocaine pour l’emploi (ANAPEC) pour exiger leur départ vers...

Ces articles devraient vous intéresser :

Tanger Med : venus aider pour le séisme, des MRE se plaignent de « bakchich »

Le passage de Tanger Med, l’immense complexe industrialo-portuaire du nord du Maroc, relève d’un parcours de combattant pour les convois humanitaires. De quoi agacer les personnes ou associations venues apporter leur aide aux victimes du puissant et...

Un agriculteur espagnol attaque la famille royale marocaine

Le Tribunal de l’Union européenne a entendu mardi les arguments de l’entreprise Eurosemillas, spécialisée dans la production de semences sélectionnées, qui demande l’annulation de la protection communautaire des obtentions végétales pour la variété...

Maroc : 3,7 milliards de dirhams de subventions au secteur agricole

Le gouvernement maintient son soutien au secteur agricole. Cette année, 3,7 milliards de dirhams de subventions seront affectés au secteur, pour un investissement global de 7,4 milliards de dirhams.

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Maroc : les femmes divorcées réclament des droits

Au Maroc, les appels à la réforme du Code de la famille (Moudawana) continuent. Une association milite pour que la tutelle légale des enfants, qui actuellement revient de droit au père, soit également accordée aux femmes en cas de divorce.

Vers une révolution des droits des femmes au Maroc ?

Le gouvernement marocain s’apprête à modifier le Code de la famille ou Moudawana pour promouvoir une égalité entre l’homme et la femme et davantage garantir les droits des femmes et des enfants.

L’actrice Malika El Omari en maison de retraite ?

Malika El Omari n’a pas été placée dans une maison de retraite, a affirmé une source proche de l’actrice marocaine, démentant les rumeurs qui ont circulé récemment sur les réseaux sociaux à son sujet.

Le Maroc contraint d’importer du blé

Le Maroc se tourne une fois de plus vers le marché international pour augmenter ses importations de blé afin de compenser la baisse considérable de sa production durement touchée par la sécheresse cette année.

Couverture sociale : un prêt de 3,1 MMDH de la BAD au Maroc

Le Maroc et la banque africaine de développement (BAD) ont signé deux accords de prêt pour le financement d’un projet de céréaliculture et la généralisation de la couverture sociale, portant sur un montant de plus de 3,1 milliards de dirhams.

Maroc : les femmes divorcées appellent à la levée de la tutelle du père

Avant l’établissement de tout document administratif pour leurs enfants, y compris la carte d’identité nationale, les femmes divorcées au Maroc doivent avoir l’autorisation du père. Elles appellent à la levée de cette exigence dans la réforme du Code...