Salé fait la chasse aux cafés à chicha

8 février 2023 - 23h20 - Maroc - Ecrit par : G.A

Le ministère de l’Intérieur veut en découdre avec les cafés à chicha ou à « narguilé » qui se sont implantés à Salé et qui font l’objet de nombreuses plaintes de la part des riverains.

Situés dans la zone de la Marina, sur les boulevards Lalla Meryem et Lalla Amina dans l’arrondissement Al Mazraa à Tabriquet, ces cafés à chichas, qualifiés de « nids de débauche » sont dans le collimateur des autorités. D’après Hespress, le fait d’être proches de certaines écoles fait de leur existence un danger pour les élèves, selon les nombreuses plaintes reçues par les autorités.

À lire : 15 MRE interpellés à Marrakech

« Addiction, odeurs dérangeantes, manque d’hygiène, chicha partagée, fumées imposantes inhalées par des clients ou fumeurs passifs » sont les plaintes déposées contre ces endroits qui sont des lieux que l’on accuse d’être des endroits de transmission de maladies respiratoires et autres.

À lire : Des manifestations anti-chicha et anti-prostitution à Tanger

C’est donc pour mettre fin à cette situation que le ministère de l’Intérieur a lancé plusieurs campagnes dans la ville de Salé, afin de « protéger la santé des citoyens et maintenir l’ordre et la sécurité publique ». De plus, il sera procédé au contrôle de ces cafés afin de voir s’ils sont en conformité avec la loi.

À lire : Le projet de loi interdisant la chicha au Maroc abandonné

En réponse à une question écrite d’Abdellah Bouanou du groupe parlementaire du Parti de la Justice et Développement (PJD), le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit avait souligné que la loi interdit l’usage ou la vente de tabac brut et manufacturé, y compris le « moassel », sans licence. Ainsi, devant l’obstination des patrons de cafés à chicha, les autorités locales effectuent régulièrement des descentes pour des inspections à l’improviste.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Salé - Ministère de l’Intérieur (Maroc)

Aller plus loin

15 MRE interpellés à Marrakech

Une quinzaine de personnes, en majorité des Marocains résidant à l’étranger (MRE), ont été arrêtés mardi par les services de police dans un bar à chicha à Marrakech.

Au Maroc, des villes font la chasse à la chicha

Les autorités locales de Salé ont procédé la semaine dernière à la fermeture de cinq cafés à chicha situés sur le boulevard Lalla Amina relevant de l’arrondissement de Tabriquet.

Maroc : vers une hausse des taxes sur la chicha et les cigarettes électroniques

Le Maroc entend augmenter les taxes sur la chicha et les cigarettes électroniques. Une décision motivée, dit-on, par le souci de préserver la santé des consommateurs, notamment...

Tanger va sévir contre les cafés à chicha

La ville de Tanger va se pencher prochainement sur la prolifération des cafés à chicha sur les plages de la ville, notamment en cette période estivale.

Ces articles devraient vous intéresser :

Fermeture des hammams au Maroc : la question arrive au parlement

Plutôt que de fermer les bains publics pour rationaliser l’eau, la députée du parti socialiste, Majida Chahid, propose de fixer la capacité d’accueil de ces établissements ou de déterminer la quantité d’eau à utiliser par client.

Maroc : des élus communaux corrompus révoqués

Le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit part en croisade contre la corruption au sein des collectivités territoriales. Il a instruit les walis et gouverneurs à l’effet de révoquer les présidents de communes qui sont en situation de conflits...

Safi : le maire s’octroie un garage en douce, la colère gronde

Le président de la commune urbaine d’Asfi a construit sans autorisation préalable un garage souterrain pour sa maison de deux étages, en chantier dans le quartier Miftah Al Rahma, suscitant l’indignation et la colère des résidents et des défenseurs des...

Maroc : la vérité sur l’interdiction aux femmes de séjourner seules dans un hôtel

Une circulaire du ministère de l’Intérieur aurait interdit aux femmes de séjourner dans un hôtel de leur ville de résidence. Interpellé sur la question par le député de l’Union socialiste des forces populaires (USFP) Moulay Mehdi El Fathemy, le...

Maroc : la fumée de la chicha empoisonne l’école

Touria Afif, membre du groupe parlementaire du Parti de la Justice et du Développement (PJD), a interpellé le ministre de l’Intérieur et celui de l’Éducation nationale sur la prolifération des cafés à chicha à proximité des écoles au Maroc et plus...

La criminalité au Maroc est sous contrôle selon le ministre de l’Intérieur

Pas d’inquiétude à avoir en ce qui concerne la criminalité au Maroc. La situation sécuritaire dans le pays est « normale et sous contrôle », grâce aux efforts déployés par les autorités, affirme le ministre de l’Intérieur.

Les restaurateurs marocains accusés d’empoisonner leurs clients

Les propriétaires des cafés et restaurants ont rejeté les accusations de fraude formulées contre eux par une députée du Rassemblement national des indépendants (RNI). Celle-ci a adressé une question écrite au ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit...

Terres soulaliyates : mise en garde du ministère de l’Intérieur

La légalisation des signatures portant sur des transferts de propriété de terres soulaliyates est « illégale » et peut donner lieu à des poursuites judiciaires, a rappelé le ministère de l’Intérieur aux présidents des collectivités territoriales.

Maroc : bonne nouvelle pour ceux qui aiment les Hammams

Les Marocains pourront fréquenter les hammams, restés en partie fermés depuis plusieurs semaines suite à une note du ministère de l’Intérieur, pendant le ramadan. Dimanche, le ministère des Habous et des Affaires islamiques a annoncé que le mois sacré...

Au Maroc, désormais, le silence de l’administration vaut accord

Suite à la publication par les ministères de l’Intérieur et de l’Aménagement du territoire et de l’urbanisme d’un arrêté conjoint relatif à la simplification des procédures dans le domaine de l’urbanisme, Abdelouafi Laftit a adressé une circulaire aux...