Salons de massage au Maroc : Des lieux de prostitution déguisés ?

16 février 2024 - 17h00 - Maroc - Ecrit par : Bladi.net

La Cour d’appel de Ouarzazate a confirmé la condamnation d’une gérante de salon de massage pour proxénétisme, en lui infligeant une peine de 3 ans de prison ferme et une amende de 10 000 dirhams.

La femme était accusée de possession, gestion et exploitation d’un local habituellement utilisé pour la prostitution, de sollicitation de personnes pour se prostituer en exerçant des pressions sur elles, et de sollicitation d’un mineur de moins de 18 ans pour se prostituer.

Cinq autres personnes étaient également poursuivies dans cette affaire. La Cour a acquitté le deuxième accusé de l’incitation à la prostitution, et condamné les troisième et quatrième accusées à 6 mois de prison ferme sans amende pour incitation à la débauche et à la prostitution.

A lire : Maroc : Opération anti-débauche dans les salons de massage

L’affaire a débuté en décembre dernier suite à des plaintes de riverains accusant le salon de massage de pratiquer la prostitution. L’enquête a révélé que les accusés attiraient les clients, dont des hommes mariés, et les conduisaient ensuite à une maison louée par les membres du réseau.

Dans une affaire connexe, cinq autres personnes ont été condamnées pour tenue d’une maison de prostitution, vol qualifié avec circonstances aggravantes, violence et menace d’usage d’une arme, tournage et enregistrement d’une vidéo de la victime sans son consentement. Quatre accusés ont été condamnés à 10 ans de prison ferme et une accusée à 8 mois de prison ferme et une amende de 5 000 dirhams.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Droits et Justice - Ouarzazate - Procès - Prostitution Maroc

Aller plus loin

Rabat : condamnés pour avoir exploité une mineure dans une salle de massage

La gérante d’un centre de massage et son associé ont écopé d’une peine de cinq ans de prison chacun pour avoir exploité une mineure dans une salle de massage. Celle-ci affirme...

Casablanca : des salons de massage transformés en lieux de débauche

De plus en plus de salons de massage et spa s’installent en toute illégalité dans certaines zones de Casablanca. Les promoteurs y mèneraient en réalité des activités de...

Maroc : Opération anti-débauche dans les salons de massage

Les autorités marocaines ont lancé une vaste opération coup de poing contre les salons de massage transformés en lieux de débauche dans les métropoles comme Rabat, Casablanca,...

Fès : des salons de massage épinglés pour prostitution

Poursuivis pour une affaire de prostitution dans les salons de massage et de spa à Fès, 17 individus ont été condamnés à différentes peines de prison par la Cour d’appel de la...

Ces articles devraient vous intéresser :

Plaidoyer pour l’abolition de la peine de mort au Maroc

La lutte contre l’abolition de la peine capitale est toujours d’actualité au Maroc. En témoigne la récente participation des réseaux et militants marocains contre la peine de mort, à la 8ᵉ édition du congrès mondial qui s’est tenu à Berlin du 18 au 25...

Un agriculteur espagnol attaque la famille royale marocaine

Le Tribunal de l’Union européenne a entendu mardi les arguments de l’entreprise Eurosemillas, spécialisée dans la production de semences sélectionnées, qui demande l’annulation de la protection communautaire des obtentions végétales pour la variété...

Des ennuis judiciaires pour deux anciens ministres (15 milliards de DH en jeu)

L’Association marocaine de la protection des deniers publics vient de déposer une plainte devant la justice contre deux anciens ministres de la Jeunesse et des sports et d’autres responsables pour avoir dilapidé environ 15 milliards de dirhams.

Enfants hors mariage : « la fête d’une nuit est à payer pendant 21 ans »

Comme pour les couples mariés, les enfants nés hors mariage au Maroc seront pris en charge par les parents. Une disposition est prévue dans le nouveau Code pénal pour reconnaitre leur droit, a annoncé le ministre de la Justice Abdellatif Ouhabi.

Affaire de viol : Achraf Hakimi devant le juge

L’international marocain du Paris Saint-Germain, Achraf Hakimi, a eu affaire à la justice ce vendredi matin, en lien avec une accusation de viol portée contre lui.

Le chanteur Adil Miloudi recherché par la police

Le célèbre chanteur marocain Adil El Miloudi est sous le coup d’un mandat d’arrêt pour avoir, dans une vidéo, menacé des fonctionnaires de police.

Corruption au Maroc : des élus et entrepreneurs devant la justice

Au Maroc, plusieurs députés et élus locaux sont poursuivis devant la justice pour les infractions présumées de corruption et d’abus de pouvoir.

Maroc : utilisation frauduleuse de l’autorisation de polygamie

Le premier président de la Cour de cassation et président délégué du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ), Mohamed Abdennabaoui, a mis en garde les présidents des tribunaux contre l’utilisation frauduleuse de l’autorisation de polygamie.

Maroc : un ministre veut des toilettes pour femmes dans les tribunaux

Le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, s’est indigné face à l’absence de toilettes pour les femmes dans les tribunaux, ce qui selon lui constitue un « véritable problème » pour les détenues.

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.