Sebta craint le projet du tunnel Maroc-Espagne

14 novembre 2023 - 21h00 - Espagne - Ecrit par : P. A

La construction du tunnel devant relier le Maroc à l’Espagne sous le détroit de Gibraltar pourrait causer des dommages à Ceuta. Des experts demandent aux autorités de la ville autonome de s’impliquer de bout en bout dans le processus pour limiter les dégâts.

Selon un article publié dans El Faro de Ceuta le 29 décembre 1995, le projet de tunnel du détroit nuirait à Ceuta. La réalisation de ce projet causerait des dommages au port de la ville autonome qui devrait perdre des touristes et deviendrait une ville marginalisée. L’article insistait sur la nécessité pour les autorités de la ville de participer à toutes les réunions sur ce projet pour poser le problème de Ceuta afin que des mesures correctives soient envisagées.

À lire : Le projet de tunnel dans le détroit pénaliserait Sebta

Les études de faisabilité de ce projet visant à établir une « liaison fixe » entre l’Europe et l’Afrique dans le détroit de Gibraltar, ont été lancées en 1980 après la création en Espagne de la Société espagnole d’études pour les communications fixes à travers le détroit de Gibraltar (SECEG) et de la Société nationale d’études du détroit (SNED) au Maroc. Depuis lors, des techniciens des deux pays, ainsi que des experts internationaux, ont participé à des réunions, congrès ou colloques organisés à Tanger, Marrakech, Madrid, Séville, etc. pour étudier tous les contours du projet.

À lire : Du nouveau sur le tunnel Maroc-Espagne

Le tunnel, de 38,7 kilomètres de long, devrait relier Tarifa (Punta Paloma) à Tanger (Ras Malabata) et sa réalisation nécessiterait plus de 12 milliards d’euros pour un trafic attendu de 7 à 10 millions de passagers et 4 à 6 millions de tonnes de marchandises par an. Le démarrage des travaux, selon les études, était prévu pour 2005 ou 2020 au plus tard. Mais ces délais ne semblent pas excessifs, vu que 41 ans se sont écoulés entre la première initiative (1979) et la deuxième (2020), soit moins que l’Eurotunnel dont la première étude remonte à 1869 et les travaux ont démarré en 1979, soit 110 ans plus tard.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Ceuta (Sebta) - Transport ferroviaire

Aller plus loin

Le projet de tunnel dans le détroit pénaliserait Sebta

La construction d’un tunnel reliant le Maroc et l’Espagne via le détroit de Gibraltar, aurait de graves conséquences sur Sebta qui deviendrait une ville marginalisée.

Du nouveau pour le tunnel entre le Maroc et l’Espagne

Une réunion clé est prévue entre le Maroc et l’Espagne pour donner un nouvel élan au projet de construction d’un tunnel sous-marin entre les deux pays.

Rabat : un tunnel de plus de 3 km en projet

L’Office national des Chemins de Fer (ONCF) ambitionne de réaliser un tunnel ferroviaire à Rabat dans le cadre du projet de la ligne à grande vitesse Kénitra-Marrakech. Dans ce...

Du nouveau sur le tunnel Maroc-Espagne

Les études du projet de tunnel ferroviaire devant relier le Maroc à l’Espagne sous le détroit de Gibraltar avancent normalement, selon la société nationale d’études du détroit...

Ces articles devraient vous intéresser :

Coup d’accélérateur pour le TGV Kénitra-Marrakech

L’Office national des chemins de fer (ONCF) a lancé un appel d’offres pour la construction d’une voie ferrée à grande vitesse de 375 kilomètres reliant Kénitra à Marrakech.

Maroc : Oujda sera relié par le TGV

L’Office national des Chemins de Fer (ONCF) nourrit de grandes ambitions pour le transport ferroviaire. En témoigne son plan ferroviaire dévoilé par Mohamed Abdeljalil, ministre des Transports et de la Logistique.

Réseau ferroviaire : le Maroc n’a pas les moyens de ses ambitions

Le ministère du Transport et de la Logistique n’est pas en mesure de financer l’extension du réseau de ligne ferroviaire reliant 43 villes marocaines. Vers l’abandon d’un projet devant promouvoir l’équité territoriale en ce qui concerne les chemins de...

Investissement massif dans le rail marocain

L’Office national des chemins de fer (ONCF) veut renforcer le rail national. Il vient de lancer un appel à concurrence pour acquérir de nouveaux et différents trains.

Du nouveau pour le TGV Marrakech-Agadir

Dans le cadre de son accord avec l’Office national des chemins de fer (ONCF), le gouvernement marocain va continuer à financer les études et l’acquisition de biens immobiliers liés à l’extension du réseau de ligne à grande vitesse (LGV) vers les villes...

Le Maroc va acquérir de nouveaux trains

Le Maroc s’apprête à lancer un appel d’offres international pour l’acquisition de trains et le développement d’un réseau ferroviaire local, attirant l’intérêt de géants du secteur tels, notamment français et espagnols. C’est ce qu’a révélé Mohamed...

Maroc : une centaine de nouveaux trains à acquérir

L’Office national des chemins de fer (ONCF) a annoncé l’acquisition progressive de 100 nouveaux trains fabriqués localement, et ceci dans les 10 prochaines années.

Le rail marocain au cœur d’une rivalité internationale

Les géants mondiaux du ferroviaire vont se livrer une rude concurrence pour le mégacontrat de l’Office National des Chemins de Fer (ONCF). Celui-ci a lancé un appel à concurrence pour acquérir 168 nouveaux trains, dont 18 trains à grande vitesse.

Le succès ne se dément pas pour le TGV marocain

Inauguré en 2018, Al Boraq, le Train à grande vitesse marocain, souffle sa quatrième bougie ce mardi 15 novembre. Avec 10 millions de passagers transportés depuis sa mise en service, la grande vitesse affiche un succès remarquable.

400 milliards pour TGV et trains au Maroc : Un vaste chantier pour relier 43 villes

Le Maroc va mobiliser 400 milliards de dirhams pour l’extension et la modernisation de son réseau ferroviaire. Un projet ambitieux qui connectera 43 villes du royaume.