Sebta et Melilla demandent à entrer dans l’UE pour contrer le Maroc

20 février 2023 - 19h00 - Espagne - Ecrit par : A.P

Les présidents de Sebta et Melilla demandent au gouvernement espagnol de faire le nécessaire pour intégrer les deux villes autonomes dans l’Union européenne (UE) et son union douanière, tout en conservant un régime fiscal spécial.

Après avoir subi quatre ans de fermeture unilatérale des frontières par le Maroc du fait de la crise sanitaire et diplomatique, Sebta et Melilla veulent relancer leurs économies, fortement dépendantes du commerce avec le royaume. Pour ce faire, elles entendent se tourner vers l’Union européenne dont elles souhaitent intégrer au Comité des Régions et à l’union douanière et demandent au gouvernement espagnol d’œuvrer dans ce sens.

Le président de Sebta, Juan Jesús Vivas, a fait verbalement cette demande à la représentation permanente de l’Espagne auprès de l’Union européenne, tandis que son homologue de Melilla, Eduardo de Castro, a adressé une lettre à Pedro Sanchez pour demander l’adhésion des deux villes, considérées comme des « frontières sud de l’UE », au Comité des régions, un organe consultatif de la Commission européenne, le Conseil et le parlement européen sur des questions liées à l’administration locale et régionale dans des domaines de la santé, l’éducation, l’emploi ou les politiques sociales.

À lire : Sebta et Melilla veulent intégrer l’union douanière de l’UE

Le président de Melilla propose que le gouvernement demande à Bruxelles d’accorder deux sièges à Sebta et Melilla au Comité des régions. À défaut, il demande de proposer un seul représentant pour les deux villes, ou qu’un des quatre membres de la FEMP soit élu par les villes autonomes. Les présidents de Sebta et Melilla ont aussi demandé au gouvernement de militer pour leur intégration dans l’union douanière de l’UE, tout en préservant leur régime économique et fiscal spécial.

Rabat et Madrid ont mis fin au commerce atypique aux frontières de Sebta et décidé de mettre en place des douanes commerciales. Pour le moment, ces bureaux de douane n’ont pas encore été ouverts à Sebta et ceux de Melilla, fermés depuis août 2018 par le Maroc, n’ont pas été non plus rouvertes. Une situation qui affecte les habitants des deux villes autonomes et ceux des villes voisines de Tétouan et Nador. Les deux pays continuent de négocier pour l’ouverture de ces douanes.

Sujets associés : Espagne - Union européenne - Ceuta (Sebta) - Melilla

Aller plus loin

Sebta et Melilla veulent contrer les « stratégies hybrides » du Maroc

Les présidents de Ceuta et Melilla, Juan Jesús Vivas et Eduardo de Castro, ont appelé ce mercredi à une plus grande intégration de leurs deux villes dans l’Union européenne (UE)...

Ceuta et Melilla dans l’espace Schengen : le gouvernement espagnol évite de se prononcer

Le ministre de l’Intérieur, Fernando Grande-Marlaska, a assuré jeudi depuis Bruxelles que Sebta et Melilla ont déjà « tout le soutien » du gouvernement, sans préciser si ce...

Sebta et Melilla veulent intégrer l’union douanière de l’UE

La fermeture des frontières de Sebta et Melilla avec le Maroc pour raison de crise sanitaire a relancé le débat sur l’opportunité d’intégrer les deux villes dans l’union...

L’Espagne souhaite donner un nouveau statut à Ceuta et Melilla

La ministre des Affaires étrangères, Arancha González-Laya, s’est présentée au Congrès pour exposer l’état des nouvelles relations entre l’Espagne et Gibraltar, un modèle...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Polisario a-t-il détourné les fonds de l’Europe destinés aux Sahraouis ?

La Commission de l’Union européenne a répondu à une question écrite du député européen Brice Hortefeux portant sur les fonds qu’elle a envoyés aux Saharouis.

Josep Borrell « indésirable » à Rabat

Le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, a annulé une réunion prévue en septembre à Rabat avec le haut représentant de l’Union européenne (UE) pour la politique étrangère, Josep Borrell, la jugeant « inappropriée » après la récente...

Tomate marocaine : vers une hausse des exportations en Europe ?

La tomate marocaine pourrait profiter de la crise agricole qu’entrevoit l’Europe cette année. Un rapport de la commission prévoit une baisse de la production et de la consommation, les importations devant par conséquent augmenter.

Accord de pêche : le Maroc et l’UE font le point

La quatrième Commission mixte de l’Accord de partenariat dans le domaine de la pêche durable entre l’Union européenne et le Maroc s’est réunie les 9 et 10 novembre à Rabat.

Immigration : l’aide européenne est « en deçà » des dépenses du Maroc

Le directeur de la migration et de la surveillance des frontières au ministère marocain de l’Intérieur, Khalid Zerouali, a déclaré que les 500 millions d’euros d’aide de l’Union européenne pour lutter contre l’immigration illégale pour la période...

Énergies renouvelables : le Maroc veut fournir l’Europe d’ici 2030

Le Maroc ambitionne d’atteindre l’autonomie énergétique avec la production des énergies renouvelables d’ici 2030 et de vendre l’énergie surproduite à l’Europe qui est à la recherche de nouveaux partenaires.

Le Polisario s’oppose à tout à accord de pêche entre le Maroc et l’Europe

Faisant référence à l’accord de pêche qui expire ce lundi 17 juillet, le Front Polisario a déclaré dimanche qu’il rejettera tout accord entre l’Union européenne et le Maroc qui affecte « le sol, la mer territoriale ou l’espace aérien » du Sahara...

Sahara : l’Union européenne réitère sa position après les déclarations de Josep Borrell

L’Union européenne se désolidarise avec les déclarations faites par le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell sur le dossier du Sahara. L’institution a réaffirmé jeudi, n’avoir pas changé d’avis sur la nécessité de régler la question du Sahara,...

L’Union Européenne brise le tabou des droits humains au Maroc

Le Parlement Européen tiendra la semaine prochaine une séance plénière pour discuter des droits humains au Maroc, une première en 25 ans. Cette décision a été prise suite au scandale de corruption « MoroccoGate » qui a touché l’institution européenne,...

Norme « Euro 6 » : le patronat marocain demande un moratoire à l’Europe

Dans une demande formulée depuis juillet, la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) demande du temps avant la mise en application de la norme antipollution dénommée « Euro 6 » déjà en vigueur en Europe et qui sera appliquée à partir de...