De bonnes perspectives pour les secteurs privés marocain et israélien

5 mars 2021 - 12h40 - Economie - Ecrit par : P. A

Un webinaire a été organisé récemment à l’intention des acteurs du tourisme marocain et israélien. Initié par Moroccan Travel Management Club, il a été l’occasion pour les deux parties d’échanger sur leurs potentiels touristiques respectifs et de jeter les bases d’un nouveau partenariat économique gagnant-gagnant.

À cette séance qui fait suite à la reprise, le 10 décembre 2020, des relations diplomatiques entre les deux pays, Azeddine Skalli, président du Moroccan Travel Management Club, organisateur du webinaire, a déclaré que 50 000 Israéliens, essentiellement d’origine marocaine, visitent le royaume chaque année. Ce nombre pourrait atteindre près de 400 000 selon les projections de voyagistes qui ambitionnent de voir le Maroc accueillir autant de touristes israéliens que l’Égypte et la Turquie, rapporte Jeune Afrique. « 100 000 touristes israéliens en 2022 est une estimation raisonnable, pour un maximum de 150 000 à 200 000 », relativise Othman Cherif Alami, responsable de l’agence Atlas Voyages, qui évoque un certain nombre de préalables, notamment l’exemption de visa et le démarrage des vols entre le Maroc et Israël.

Plusieurs séances en ligne destinées à accélérer les échanges entre les secteurs privés israélien et marocain ont déjà eu lieu. En janvier, la Confédération générale des entreprises a tenu une séance en ligne avec le patronat israélien à l’issue de laquelle Mehdi Tazi, son vice-président, a annoncé l’organisation prochaine de « forums économiques ». « Depuis l’annonce de la reprise des relations, les milieux d’affaires frétillent et multiplient les initiatives et prises de contact en tous genres », fait savoir Gabriel Banon, ancien conseiller économique et ex-patron marocain. De son côté, Israël s’active pour la création d’une chambre de commerce Israël-Maroc. En 2020, le Maroc a été le quatrième exportateur africain pour Israël, après l’Égypte, l’Afrique du Sud et l’Éthiopie.

Avec la normalisation des relations, le royaume entend profiter d’Israël dans les domaines de l’automobile, l’aéronautique, la sécurité et les télécommunications, les énergies renouvelables, l’agriculture et la gestion de l’eau. « La reprise des relations est un appui fort à notre stratégie de développement vers l’Afrique depuis notre bureau de Casablanca », indique Marouane Benmouama, directeur Afrique du Nord et de l’Ouest de Netafim, la société qui a conçu la technique d’irrigation du goutte-à-goutte adoptée dans le cadre de la mise en œuvre du Plan Maroc Vert. Côté israélien, on compte tirer profit du leadership du Maroc sur le continent. « Le Maroc jouit d’une très bonne image dans la zone. Avec le soutien du royaume, ces pays pourront bénéficier des savoir-faire israéliens pour se développer et endiguer à terme l’immigration vers le nord du continent et l’Europe », détaille Isaac Marciano.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Exportations - Israël - Accord de libre échange

Aller plus loin

Maroc-Israël : un partenariat stratégique, bénéfique pour l’Afrique et le Moyen-Orient

Le nouveau partenariat qui se met en place après la reprise des relations diplomatiques entre le Maroc et Israël, au-delà des intérêts que pourraient en tirer les deux pays,...

Le Maroc et Israël identifient les opportunités touristiques à saisir

En vue d’identifier le potentiel et les opportunités au Maroc et en Israël, ainsi que les modalités de partenariat pour capter les flux de touristes, les voyagistes marocains...

Le Maroc commémore le souvenir de l’Holocauste au côté d’Israël

Plusieurs ambassadeurs accrédités en République dominicaine dont celui du Maroc, Zakari El Goumiri, ont participé jeudi 8 avril, à des cérémonies commémoratives sur la plage de...

Maroc-Israël : les groupes de travail se réunissent

Les groupes de travail entre le Maroc et Israël, mis en place dans le cadre de la reprise des relations entre les deux pays, s’activent pour jouer le rôle qui leur est attribué....

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : explosion des exportations de produits alimentaires et maritimes

Les exportations des produits alimentaires agricoles et maritimes ont connu un boom en 2022 pour dépasser les 80 milliards de dirhams (MMDH). Un record.

Le Maroc capable d’établir un record en matière d’exportations d’avocats

Le Maroc a enregistré une hausse record de ses exportations d’avocats en volume au cours de la saison et pourrait rééditer l’exploit au cours de la saison 2022/23 (juillet-juin).

Maroc : les exportations automobiles dépassent les 100 MMDH à fin novembre

Les exportations marocaines dans le secteur automobile ont généré au terme des onze premiers mois de l’année un chiffre d’affaires de 100,37 milliards de dirhams, en augmentation de 35% par rapport à la même période de 2021.

Maroc : croissance économique malgré l’inflation persistante

Le taux d’inflation au Maroc va poursuivre sa tendance à la baisse, mais ne retrouvera pas son niveau d’avant 2022, a indiqué le Haut-commissariat au plan (HCP) dans un récent rapport, notant une croissance de +3,3 % au quatrième trimestre de 2023,...

Maroc : appel pressant des exportateurs de légumes

Les associations de producteurs et exportateurs de fruits et légumes appellent le gouvernement d’Aziz Akhannounch à autoriser la reprise des exportations.

Maroc : hausse des exportations automobiles à fin février 2023

Les exportations automobiles du Maroc ont atteint 21,6 milliards de dirhams (1,9 milliard d’euros) à fin février, soit une hausse de près de 50 % (40,5 %) par rapport à la même période de 2022.

Le Maroc profite grandement de la forte augmentation des ventes de phosphate

À fin août dernier, les recettes des exportations marocaines de phosphates et de dérivés ont fortement augmenté, atteignant 7,89 milliards de dirhams (MMDH), soit une progression de 67,7% par rapport à un an auparavant.

Chute historique des exportations d’olives marocaines

Les exportations d’olive marocaine sont en net recul alors que les importations sont en hausse. Le déficit commercial s’est creusé.

Maroc : 100 milliards de dirhams d’exportations automobiles cette année

Le secteur automobile marocain devrait réaliser cette année un chiffre d’affaires record de 100 milliards de dirhams en termes d’exportation de véhicules, a annoncé mardi Ryad Mezzour, le ministre de l’Industrie et du commerce.

Maroc : une croissance paradoxale entre exportations et importations d’avocats

Alors que le Maroc produit de plus en plus d’avocat, devenant l’un des principaux fournisseurs en Europe, la part des importations continuent de croître.