Recherche

Au Maroc, le doute plane sur les sources de financement du PJD

© Copyright : DR

12 janvier 2013 - 20h52 - Maroc

L’arrestation la semaine dernière de Benaïssa Bouasria, secrétaire du Parti Justice et Développement dans la commune de Dar Asslouji à Sidi Kacem, pour trafic de drogue, font planer le doute sur les sources de financement du parti de Benkirane.

Benaïssa Bouasria, cité récemment par trois Marocains arrêtés à l’aéroport Mohammed V pour trafic de drogue international, aurait intégré le parti au pouvoir grâce à l’aide d’un ministre de l’actuel gouvernement.

Le secrétaire du PJD a depuis reconnu son implication dans le trafic de drogue, affirmant être une simple mule, envoyée en Europe avec du haschich dans l’estomac, rapporte Assabah.

L’homme, également poursuivi pour blanchiment d’argent, avait mis un appartement à la disposition des trafiquants de drogue à Kénitra, où les mules allaient pour être "chargées" de boulettes de haschich, d’après Akhbar Al Yaoum.

Le Parti Authenticité et Modernité devrait prochainement réclamer l’ouverture d’une enquête sur les sources de financement du PJD. C’est en tout cas ce qu’a affirmé Hassan Taiki, Conseiller du PAM.

Samir Abdelmoula, député PJD et patron de la Comanav, a également été entendu il y a peu dans une affaire de drogue. Quinze tonnes de drogue avaient été saisies en Espagne sur l’un de ses paquebots, rappelle Al Khabar.

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact