Starbucks : Licenciements massifs en raison du boycott pro-palestinien

6 mars 2024 - 09h00 - Economie - Ecrit par : S.A

L’impact de la campagne de boycott sur ses activités pousse le réseau de cafés américains, Starbucks, géré par le groupe koweïtien Alshaya, à procéder à un licenciement massif.

Les campagnes de boycott en réponse à son présumé soutien à l’armée israélienne qui combat le Hamas dans la bande de Gaza ont des conséquences importantes sur le franchisé de Starbucks au Moyen-Orient. Celui-ci a commencé à licencier du personnel dans ses cafés de la région, après que la marque s’est retrouvée ciblée par des militants sur fond de guerre Israël-Hamas, rapporte l’agence Reuters, précisant qu’il prévoit le licenciement d’environ 2000 employés. Beaucoup de ses employés dans les États arabes du Golfe sont des travailleurs étrangers originaires de pays asiatiques.

À lire :« Starbucks Maroc » vendue ?

« En raison des conditions commerciales toujours difficiles des six derniers mois, nous avons pris la triste et très difficile décision de réduire le nombre de collègues dans nos magasins Starbucks MENA », annonce Alshaya Group, une entreprise familiale privée basée au Koweït qui détient des droits de franchise pour diverses sociétés occidentales, dont The Cheesecake Factory, H&M et Shake Shack. Le groupe koweïtien détient environ 1900 succursales Starbucks à Bahreïn, en Égypte, en Jordanie, au Koweït, au Liban, au Maroc, à Oman, au Qatar, en Arabie saoudite, en Turquie et aux Émirats arabes unis. Le nombre de personnes qu’il employait s’élève à plus de 19 000 personnes.

À lire :Starbucks : Les non-dits derrière la fausse annonce de son retrait du Maroc

Depuis l’attaque surprise et spectaculaire du Hamas le 7 octobre et la riposte israélienne dans la bande de Gaza, Starbucks et d’autres marques sont victimes de campagnes de boycott menées par des militants pro-palestiniens en raison des accusations de soutien à l’armée israélienne. Depuis, l’entreprise s’efforce de contrer ce qu’elle décrit comme « le partage continu d’informations fausses et trompeuses sur Starbucks » diffusées en ligne. Ces campagnes de boycott font mal à la marque. Les revenus de Starbucks ont augmenté de 8 % pour atteindre un record de 9,43 milliards de dollars pour la période octobre-décembre alors que les experts s’attendaient à un chiffre d’affaires de 9,6 milliards de dollars.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : États-Unis - Franchise - Koweït - Emploi

Aller plus loin

Boycott dans les pays arabes : McDonald’s et Starbucks sous pression

Les campagnes de boycott en réponse à l’offensive israélienne dans la bande de Gaza commencent à avoir des conséquences importantes sur de nombreuses entreprises, notamment en...

Starbucks et H&M ne partiront pas du Maroc

Le groupe koweïtien Alshaya, qui gère notamment les marques internationales H&M et Starbucks au Maroc, vient de réagir aux rumeurs selon lesquelles les deux enseignes...

Starbucks : Les non-dits derrière la fausse annonce de son retrait du Maroc

Récemment, la chaîne de cafés américaine Starbucks a démenti son retrait du Maroc suite à la campagne de boycott la visant en raison de son présumé soutien à l’armée...

« Starbucks Maroc » vendue ?

Le groupe koweïtien Alshaya qui se trouve en difficulté depuis la crise économique due à la pandémie de Covid-19 a engagé des pourparlers avec une société américaine...

Ces articles devraient vous intéresser :

Spirit Aerosystems renforce ses effectifs marocains

Après une pause en 2021, les recrutements ont repris au Maroc chez l’Américain Spirit Aerosystems, leader mondial de la fabrication des aérostructures pour l’aviation civile et militaire. Déjà de dizaines de personnes recrutées.

Royal Air Maroc recrute

Royal Air Maroc (RAM) a lancé via sa filiale Atlas multi services (AMS), une opération de recrutement de personnel navigant commercial au Maroc. Le dernier délai de l’appel à candidatures est fixé au 1ᵉʳ décembre prochain.

La stratégie du Maroc pour s’imposer dans la sous-traitance aéronautique

Depuis 25 ans, le Maroc travaille à s’imposer dans la sous-traitance aéronautique mondiale. Quelle stratégie a-t-il défini pour atteindre son objectif ?

Investissements massifs au Maroc, 76,7 milliards de dirhams, 20 000 emplois

La Commission nationale des investissements a donné son aval à une série de 21 projets. L’investissement global de ces projets s’élève à 76,7 milliards de dirhams, l’équivalent de 6,98 milliards d’euros, selon un communiqué officiel du gouvernement.

Statut d’auto-entrepreneur au Maroc : après l’euphorie, le flop ?

Lancé en 2015, le statut auto-entrepreneurs semble ne plus être une solution à l’informel et au chômage. Le bilan en est la parfaite illustration.

Les Marocains partiront à la retraite plus tard

Le Maroc s’est engagé dans la voie de réforme de son système de retraite visant à rétablir l’équilibre financier des régimes. Et l’une des principales dispositions du nouveau texte est le relèvement de l’âge de départ à la retraite à 65 ans. La...

Maroc : Trop de centres commerciaux ?

Au Maroc, la multiplication des malls soulève des inquiétudes. Les fermetures de plusieurs franchises enregistrées ces derniers temps amènent à s’interroger sur la viabilité de ce modèle commercial.

Une lettre particulière d’Amine et de Yasmine à Emmanuel Macron

Dans une correspondance, Amine et Yasmine, deux enfants de huit ans expriment des inquiétudes quant à l’avenir de Casino Saint-Étienne où travaillent leurs parents et demandent au président de la République française Emmanuel Macron de sauver le groupe.

Voici le nombre de fonctionnaires civils au Maroc

Les données inscrites dans le rapport sur les ressources humaines accompagnant le projet de loi de finances (PLF) de l’année 2023 indiquent que le Maroc compte 565 429 fonctionnaires civils cette année.

27 000 Marocains ont quitté le Maroc en 2022 pour travailler à l’étranger

Quelque 27 000 Marocains ont quitté le pays en 2022, selon le ministre de l’Inclusion économique, de la Petite entreprise, de l’Emploi et des Compétences, Younes Sekkouri. Ce sont des départs réguliers via des canaux officiels.