Tanger : du nouveau dans l’affaire des rituels sataniques

8 novembre 2023 - 22h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

À Tanger, l’affaire dite des rituels sataniques qui implique deux enfants accusant leur mère et ses proches d’agressions sexuelles est loin de connaître son épilogue.

Depuis mai, l’affaire est pendante devant la Cour d’appel de Tanger. Aujourd’hui, celle-ci exige une nouvelle expertise médicale avant de rendre son jugement, fait savoir le quotidien arabophone Al Akhbar. Ainsi, un psychologue devrait examiner dans les tout prochains jours les deux frères, âgés aujourd’hui de 11 et 9 ans, afin d’avoir un compte rendu officiel, lequel permettra d’avoir des réponses très précises quant à leur version des faits, livrée devant la Brigade judiciaire, le juge d’instruction ainsi que devant le tribunal.

À lire :Du nouveau dans l’affaire Félix Ramos, l’Espagnol condamné pour pédophilie

Le père des enfants avait déposé des plaintes dans lesquelles les deux frères assurent avoir assisté à des orgies organisées dans leur domicile familial à Tanger, mais aussi dans d’autres endroits. Ils ont également expliqué avoir assisté à des rituels vraisemblablement sataniques, impliquant leur mère, le mari de leur grand-mère ainsi qu’une dizaine d’autres personnes. Ils affirment en outre que ceux-ci les ont agressées sexuellement pendant plusieurs mois en l’absence de leur père. Cette affaire a éclaté en 2020.

À lire :Polémique à Tanger sur l’allègement de la peine d’un pédophile espagnol

Jugés en appel, les accusés – parmi eux la mère des deux enfants, un chauffeur de taxi, un entrepreneur dans le secteur du BTP et une femme-, disent ne pas se connaître. Aussi, ont-ils nié leur implication. Le père des deux enfants, lui, maintient les accusations. Il affirme que son épouse a profité de son absence pour transformer l’immeuble qu’il loue à des particuliers, en une grande maison close. Le plaignant travaille à Nador.

À lire :Un élu français en prison pour agression sexuelle au Maroc

En première instance, la mère des victimes a écopé de deux ans de prison pour viol à l’encontre de ses enfants. Certains ont été condamnés à 5 ans de prison ferme pour agression sexuelle, tandis que d’autres ont écopé seulement de quelques mois de prison, pour le même chef d’accusation. De tous ces condamnés, quatre sont poursuivis en état d’arrestation dans le cadre de cette affaire.

Sujets associés : Tanger - Enfant - Pédophilie - Sexualité

Aller plus loin

Affaire non résolue : il y a 20 ans l’horrible meurtre d’une femme enceinte à Casablanca

En 2003, le corps d’une femme enceinte avait été découvert à son domicile à Hay Salmiya, son fœtus lui ayant été arraché de son ventre. 20 ans après, l’affaire connaît un...

Du nouveau dans l’affaire Félix Ramos, l’Espagnol condamné pour pédophilie

La Cour de cassation a confirmé la peine de huit ans d’emprisonnement infligée en 2020 au ressortissant espagnol Félix Ramos pour viol et abus sur mineurs. L’ONG Touche pas à...

Tanger : 8 ans de prison ferme pour un pédophile espagnol

L’Espagnol Felix Ramos, 39 ans, accusé de pédophilie, a été condamné à 8 ans de prison ferme et il devra verser un dirham symbolique à l’Association marocaine des Droits humains...

Agadir : un touriste étranger arrêté pour agression sexuelle sur un enfant

La police d’Agadir a interpellé lundi, un touriste étranger âgé de 66 ans qui aurait tenté d’abuser sexuellement d’un mineur de 14 ans dans les toilettes d’un restaurant.

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : une sortie en voiture vire au drame

Une sortie en famille qui finit en tragédie. Deux sœurs de 19 et 10 ans sont mortes noyées samedi dans le barrage de Smir près de la ville de M’diq, après que l’aînée, qui venait d’avoir son permis de conduire, a demandé à ses parents à faire un tour...

Majda Sakho réagit aux insultes racistes visant ses enfants

La Marocaine Majda Sakho, l’épouse de l’international français Mamadou Sakho règle ses comptes avec les personnes ayant proféré des injures racistes envers ses trois enfants.

Samira Saïd : la retraite ?

La chanteuse marocaine Samira Saïd, dans une récente déclaration, a fait des confidences sur sa vie privée et professionnelle, révélant ne pas avoir peur de vieillir et avoir pensé à prendre sa retraite.

Maroc : risque d’augmentation des mariages de mineures après le séisme

Le séisme survenu dans la province d’Al Haouz vendredi 8 septembre pourrait entrainer une multiplication des mariages de mineures, craignent les femmes sinistrées dormant désormais avec leurs filles sous des tentes dans des camps.

Les adouls marocains vont préparer les jeunes mariés à la vie sexuelle

L’Ordre National des Adouls au Maroc, l’Association marocaine de planification familiale (AMPF) et le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) s’unissent pour préparer les jeunes marocains au mariage. Une convention dans ce cadre, a été...

Maroc : les femmes divorcées réclament des droits

Au Maroc, les appels à la réforme du Code de la famille (Moudawana) continuent. Une association milite pour que la tutelle légale des enfants, qui actuellement revient de droit au père, soit également accordée aux femmes en cas de divorce.

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Au Maroc, le mariage des mineures persiste malgré la loi

Le mariage des mineures prend des proportions alarmantes au Maroc. En 2021, 19 000 cas ont été enregistrés, contre 12 000 l’année précédente.

Le Maroc confronté à la réalité des violences sexuelles

Les femmes marocaines continuent de subir en silence des violences sexuelles. Le sujet est presque tabou au Maroc, mais la parole se libère de plus en plus.

Les Marocains de plus en plus obèses

Près de la moitié de la population marocaine (46 %) sera obèse d’ici 2035, selon les prévisions de la World Obesity Forum.