Tanger : les raisons de la fermeture de l’usine de Siemens Gamesa

16 septembre 2022 - 14h40 - Economie - Ecrit par : S.A

Siemens Gamesa a décidé de fermer son usine de pales onshore située à la zone franche Tanger Automotive City. Quelles sont les raisons qui expliquent cette fermeture ?

« L’industrie mondiale de l’énergie éolienne subit une pression financière importante, souffrant d’une concurrence intense, de pressions sur les prix et d’une augmentation exponentielle des coûts des matières premières et de la logistique. Dans ce contexte, Siemens Gamesa a annoncé aujourd’hui sa décision de fermer son usine de pales onshore à Tanger, dans le cadre du programme stratégique Mistral de l’entreprise, conçu pour rationaliser et simplifier l’organisation, tout en améliorant son efficacité et son efficience », explique le groupe allemand dans un communiqué.

À lire : Parc éolien de Tanger : l’offre Siemens Gamesa à nouveau rejetée

Selon Siemens Gamesa, cette fermeture fait suite aux mesures d’ajustement qu’elle a prises ces dernières années au Danemark, en Inde, en Espagne et aux États-Unis. Elle reflète des consolidations similaires de l’empreinte industrielle prises dans toute l’industrie. Autre raison évoquée : un manque de commandes pour le type de pale produit dans l’usine. Des turbines plus grandes et plus efficaces sont de plus en plus demandées sur le marché.

À lire : Siemens Gamesa Tanger se sépare de 10% de son personnel

La fermeture de l’usine de pales onshore inaugurée en 2017 touchera jusqu’à 500 emplois. Siemens Gamesa entend aider les employés à trouver des emplois à l’extérieur. « C’est une décision très difficile à prendre, car nous comprenons parfaitement l’impact sur nos travailleurs et la communauté. Malheureusement, dans les conditions actuelles du marché, nous n’avons pas d’autre choix que de prendre des mesures aussi dures pour améliorer notre compétitivité et redonner à l’entreprise une assise plus stable. […] Nous ferons de notre mieux pendant le processus de séparation pour soutenir nos collègues pendant cette transition et minimiser son impact sur eux », a déclaré Lars Bondo Krogsgaard, PDG du groupe allemand.

À lire : Maroc : Siemens Gamesa rêve grand pour l’énergie éolienne

Cette fermeture n’est toutefois pas synonyme de départ du Maroc. Le groupe allemand continuera ses activités dans son siège régional de Casablanca et sur d’autres sites. « Nous continuerons à livrer nos projets et à honorer nos obligations, en restant profondément engagés envers la société et toutes nos parties prenantes marocaines pour soutenir les objectifs ambitieux du gouvernement en matière d’énergie renouvelable, qui sont exemplaires pour toute la région Moyen-Orient et Afrique », a pour sa part assuré Najlae Yazghi, DG de Siemens Gamesa Maroc.

Sujets associés : Tanger - Industrie - Siemens Maroc

Aller plus loin

Siemens Gamesa veut vendre son usine de pales de Tanger

Après avoir annoncé sa fermeture, le fabricant germano-espagnol d’éoliennes Siemens Gamesa envisage de vendre son usine de pales onshore située dans la zone franche Tanger...

Maroc : Siemens Gamesa rêve grand pour l’énergie éolienne

Le géant espagnol Siemens Gamesa entend booster le développement de l’énergie éolienne au Maroc. L’ambition, c’est d’atteindre plus de 1 GW.

Parc éolien de Tanger : l’offre Siemens Gamesa à nouveau rejetée

L’entreprise espagnole Siemens Gamesa a perdu une fois encore le marché pour l’exploitation et la maintenance du parc éolien de Dhar Saadane, dans la région de Tanger. Son offre...

Siemens Gamesa décroche un nouveau contrat près de Tanger

L’entreprise germano-espagnole Siemens Gamesa a remporté l’appel d’offres lancé par l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE).

Ces articles devraient vous intéresser :

Sortie imminente du premier véhicule militaire 100% marocain

Les choses se précisent pour la sortie du premier véhicule blindé 100 % marocain destiné aux Forces armées royales (FAR). Rendez-vous à la 5ᵉ édition des Journées de l’industrie, Industry Meeting Days.

De belles perspectives pour la production marocaine d’huile d’olive

La Commission européenne est optimiste pour la production marocaine d’huile d’olive, avec une forte augmentation cette année.

Le Maroc, futur grand producteur de batteries pour voitures électriques ?

Le Maroc ambitionne de créer une gigafactory de batteries pour véhicules électriques. D’ores et déjà, il a engagé des négociations avec certains fabricants.

Le Maroc, futur grand de l’industrie de batteries pour véhicules électriques

Le Maroc dispose des atouts nécessaires pour créer une industrie de batteries pour véhicules électriques. D’ores et déjà, le royaume a engagé des négociations avec certains fabricants dans ce sens.

Maroc : un nouveau géant de la production de batteries ?

Le scientifique marocain Rachid Yazami, inventeur de l’anode graphite pour les batteries au lithium, se dit persuadé que le Maroc peut devenir un producteur majeur de batteries lithium-ion.

L’huile de table Afia rachetée par le Marocain Nourredine Zine

« Savola Morocco SA », fabricant de la marque d’huile de table Afia et filiale du groupe saoudien éponyme, fait désormais partie du portefeuille du marocain Zine Capital Invest SA. Par cette acquisition soumise à l’obtention de l’autorisation du...

La fabrication de drones militaires devient réalité au Maroc

Le Maroc a démarré les activités industrielles de défense, notamment la fabrication de drones équipés de matériel d’observation, de surveillance et d’armement.

Maroc : le secteur automobile recrute de nombreux ingénieurs

Le ministre de l’Industrie et du commerce, Ryad Mezzour a annoncé que 2 000 nouveaux ingénieurs seront bientôt recrutés dans le cadre du renforcement du secteur de l’industrie automobile au Maroc.

Maroc : le chantier de maintenance des aéronefs militaires s’accélère

Le Maroc s’active pour la mise en place d’un écosystème d’industries dédiées à la maintenance d’avions militaires. Un projet qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Plan d’accélération industrielle.

Un gisement de manganèse de bonne qualité découvert au Maroc

Les tests de laboratoire effectués au niveau des gisements de manganèse au Maroc sont excellents, affirme la société canadienne Elcora, qui a prévu le démarrage de la production avant la fin de cette année.