Maroc : l’arrestation d’un homme a évité une attaque à la voiture piégée

2 mars 2022 - 18h20 - Ecrit par : A.S

Le Bureau Central d’Investigations Judiciaires (BCIJ) a interpellé tôt mercredi, un extrémiste affilié à l’organisation dite « État islamique ». Il serait impliqué dans la préparation de l’exécution de plans terroristes visant des étrangers résidant au Maroc, des institutions et personnalités marocaines.

Âgé de 27 ans, le suspect a visité de nombreux sites extrémistes afin de s’informer sur la fabrication d’engins explosifs en vue de les utiliser dans des opérations terroristes à l’aide d’une « voiture piégée », informe la DGSN. Il était également chargé de l’enrôlement et de l’embrigadement des personnes choisies pour l’exécution de plusieurs plans terroristes au Maroc.

À lire : Maroc : un extrémiste lié à Daech arrêté avec l’aide des Etats-Unis

Les différentes perquisitions menées à son domicile, ont permis la saisie de plusieurs substances suspectes entrant dans la fabrication d’explosifs, comme le soufre, la poudre de charbon, des engrais, une balance électronique, du matériel informatique contenant des données numériques sur le guide de fabrication des explosifs et des affiches à caractère extrémiste, ainsi qu’un manuscrit faisant guise de « testament » dans lequel le suspect menace de mener des opérations terroristes, précise la même source.

À lire : Maroc : plusieurs individus pro-Daech arrêtés dans plusieurs villes

Selon les recherches et investigations menées par la police, le suspect préparait ses projets terroristes sur incitation et en coordination avec un extrémiste impliqué dans de nombreuses attaques en Europe. Il est le bras financier de cette cellule terroriste, dont le plan est de s’attaquer aux étrangers résidant au Maroc, à certains hauts responsables de départements ministériels et sécuritaires, à plusieurs établissements gouvernementaux, bancaires et des bâtiments sécuritaires sensibles dont les photos ont été téléchargées et mises à jour via des applications sur internet pour faciliter leur attaque.

À lire : Lutte contre le terrorisme : le BCIJ interpelle deux individus pro Daech

Le mis en cause a été placé en garde à vue en attendant les conclusions de l’enquête menée par le Bureau Central d’Investigations Judiciaires, en vue de déterminer toutes les ramifications de ce projet terroriste et ses liens avec des organisations terroristes à l’étranger.

Tags : Etat islamique - Daech - Tata - Arrestation - Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ) - Terrorisme

Aller plus loin

Terrorisme : la DGST marocaine permet l’arrestation d’un homme en Belgique

Nouvelle prouesse des services de renseignement marocains. Un citoyen belge d’origine marocaine soupçonné de préparer des attentats, a été arrêté grâce à la collaboration de la...

Les États-Unis aident le Maroc à arrêter un chef terroriste présumé

Les éléments de la Force Spéciale de la Direction générale de l’agence de sécurité surveillance du territoire (DGST), en coordination et sous la supervision, sur le terrain, des...

Terrorisme : nouvelle arrestation au Maroc

Quelques heures après le démantèlement d’une cellule terroriste composée de 8 membres actifs dans le nord du Maroc, le BCIJ annonce l’arrestation d’un autre...

Maroc : un extrémiste lié à Daech arrêté avec l’aide des Etats-Unis

Un extrémiste lié à l’organisation terroriste Daecha été arrêté jeudi par les services du Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ) à Salé en collaboration avec les...

Nous vous recommandons

De nombreux Marocains annulent leur voyage au Hajj

La participation des Marocains au hajj sera faible cette année. Et pour cause, bon nombre d’entre eux se désistent. Mohamed Semlali, président de la Fédération nationale des agences de voyages du Maroc explique les raisons qui expliquent ce...

Maroc-Algérie : les militaires marocains prêts à la guerre

L’armée marocaine est préparée à faire face à toute attaque éventuelle de l’Algérie. En témoigne la récente visite du ministre israélien de la Défense Benny Gantz au Maroc, selon la presse locale.

Tanger Med écrase le port d’Algésiras

Le port de Tanger Med conforte sa position de leader dans le trafic de conteneurs en Méditerranée, au détriment d’Algésiras. En 2021, le port marocain a géré un total de 7 173 870 conteneurs EVP, contre 5 771 221 en 2020, soit une augmentation de 24...

Maroc : Chariot Oil & Gas trouve un acheteur pour le gaz de Larache

La société britannique spécialisée dans l’exploration gazière Chariot Oil & Gas a trouvé un « acheteur pour le gaz » de son gisement Anchois, situé au large de Larache, dans le nord du Maroc.

Des recommandations pour améliorer la qualité des services rendus aux MRE

Après avoir présenté un état des lieux, la Cour des comptes a formulé plusieurs recommandations dont la mise en œuvre permettra d’améliorer la qualité des services rendus aux Marocains résidant à l’étranger (MRE) par le réseau consulaire marocain à l’étranger...

Maroc : un « mort » réapparaît au tribunal

Alors que ses héritiers et sa sœur sont jugés pour escroquerie devant la Cour d’appel de Kénitra, un homme censé être mort réapparaît en pleine audience.

La Turquie répond au cri de détresse d’une mère marocaine

Répondant au cri de détresse d’une mère marocaine, la Turquie a assuré samedi le transport de Yunus, un enfant de deux mois atteint d’une maladie génétique rare, d’Utrecht aux Pays-Bas, vers Ankara, afin qu’il puisse être soigné. Ses parents l’ont...

Réouverture des frontières : « Rien n’a changé » à Melilla

La réouverture de la frontière de Melilla avec le Maroc n’a pas encore un impact significatif sur les entreprises de la ville, le trafic de marchandises n’ayant pas encore repris.

Voici pourquoi le Maroc refuse d’ouvrir les frontières de Sebta et Melilla

Le Maroc a décidé de maintenir fermées les frontières avec Ceuta et Melilla pendant un mois, après la décision de l’Espagne de prolonger la même mesure pendant 15 jours.

Mis KO par Arkadiusz Wrzosek, Badr Hari « sauvé » par les débordements (vidéo)

La revanche de Badr Hari n’aura pas lieu. Le Marocain a, à nouveau, été mis KO par le Polonais Arkadiusz Wrzosek lors du Glory 80 qui a dû être suspendu après des échauffourées.