Maroc : l’arrestation d’un homme a évité une attaque à la voiture piégée

2 mars 2022 - 18h20 - Maroc - Ecrit par : G.A

Le Bureau Central d’Investigations Judiciaires (BCIJ) a interpellé tôt mercredi, un extrémiste affilié à l’organisation dite « État islamique ». Il serait impliqué dans la préparation de l’exécution de plans terroristes visant des étrangers résidant au Maroc, des institutions et personnalités marocaines.

Âgé de 27 ans, le suspect a visité de nombreux sites extrémistes afin de s’informer sur la fabrication d’engins explosifs en vue de les utiliser dans des opérations terroristes à l’aide d’une « voiture piégée », informe la DGSN. Il était également chargé de l’enrôlement et de l’embrigadement des personnes choisies pour l’exécution de plusieurs plans terroristes au Maroc.

À lire : Maroc : un extrémiste lié à Daech arrêté avec l’aide des Etats-Unis

Les différentes perquisitions menées à son domicile, ont permis la saisie de plusieurs substances suspectes entrant dans la fabrication d’explosifs, comme le soufre, la poudre de charbon, des engrais, une balance électronique, du matériel informatique contenant des données numériques sur le guide de fabrication des explosifs et des affiches à caractère extrémiste, ainsi qu’un manuscrit faisant guise de « testament » dans lequel le suspect menace de mener des opérations terroristes, précise la même source.

À lire : Maroc : plusieurs individus pro-Daech arrêtés dans plusieurs villes

Selon les recherches et investigations menées par la police, le suspect préparait ses projets terroristes sur incitation et en coordination avec un extrémiste impliqué dans de nombreuses attaques en Europe. Il est le bras financier de cette cellule terroriste, dont le plan est de s’attaquer aux étrangers résidant au Maroc, à certains hauts responsables de départements ministériels et sécuritaires, à plusieurs établissements gouvernementaux, bancaires et des bâtiments sécuritaires sensibles dont les photos ont été téléchargées et mises à jour via des applications sur internet pour faciliter leur attaque.

À lire : Lutte contre le terrorisme : le BCIJ interpelle deux individus pro Daech

Le mis en cause a été placé en garde à vue en attendant les conclusions de l’enquête menée par le Bureau Central d’Investigations Judiciaires, en vue de déterminer toutes les ramifications de ce projet terroriste et ses liens avec des organisations terroristes à l’étranger.

Sujets associés : Terrorisme - Tata - Etat islamique - Daech - Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ) - Arrestation

Aller plus loin

Terrorisme : la DGST marocaine permet l’arrestation d’un homme en Belgique

Nouvelle prouesse des services de renseignement marocains. Un citoyen belge d’origine marocaine soupçonné de préparer des attentats, a été arrêté grâce à la collaboration de la...

Attaque raciste à Paris : les mosquées du Rhône appellent l’État à combattre « l’extrémisme violent »

L’attaque perpétrée le 23 décembre dernier dans le 10ᵉ arrondissement de Paris et qui a fait trois morts et plusieurs blessés continue de susciter des réactions. Après le...

Les États-Unis aident le Maroc à arrêter un chef terroriste présumé

Les éléments de la Force Spéciale de la Direction générale de l’agence de sécurité surveillance du territoire (DGST), en coordination et sous la supervision, sur le terrain, des...

Un homme en passe de mener des attaques terroristes arrêté au Maroc

Un individu soupçonné d’être en lien avec le groupe terroriste Daech a été arrêté à Salé. Il serait impliqué dans la préparation de « l’exécution de plans terroristes visant à...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc renforce le contrôle dans les aéroports

Le Maroc a décidé de renforcer son système de contrôle des passagers dans les aéroports. Cette procédure sera désormais complétée par l’analyse de données électroniques envoyées avant l’arrivée à destination des passagers.

Le Maroc, bon élève en matière de lutte antiterroriste

Le Maroc affiche l’un des niveaux de sécurité antiterroriste les plus élevés au monde. Avec un score de 0,757, le royaume est classé 83ᵉ dans la catégorie des pays les plus épargnés des actes terroristes, selon l’édition 2023 de l’Indice mondial du...

Le séisme au Maroc est une « punition divine »

Des partisans d’Al-Qaïda et de l’État islamique (EI) estiment que le tremblement de terre du 8 septembre au Maroc est une « punition divine ». Sans manquer de critiquer l’aide internationale dont bénéficient les victimes.

Maroc : l’agent immobilier associé à la lutte contre le blanchiment d’argent

Le Maroc veut impliquer la profession de l’agent immobilier dans la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Mais sa réglementation s’avère avant tout urgente.

Projet d’attentat déjoué au Maroc : Treize individus arrêtés par le BCIJ

Treize personnes ont été arrêtées par le Bureau Central d’Investigations Judiciaires (BCIJ), jeudi dernier. Soupçonnés d’être partisans de l’organisation terroriste « État islamique », les individus ont été arrêtés lors d’opérations menées dans...

Décès d’Abdelhak Khiame, ancien patron du BCIJ

Triste nouvelle ce mardi 23 août 2022. L’ancien patron du Bureau central d’investigation judiciaire (BCIJ), Abdelhak Khiyame, est décédé aujourd’hui des suites d’une longue maladie.

Latifa Ibn Ziaten : « J’ai réussi à sauver beaucoup de jeunes, de familles… »

11 ans après l’assassinat de son fils, le maréchal des logis-chef Imad, une des victimes du terroriste Mohammed Merah, la militante franco-marocaine Latifa Ibn Ziaten poursuit son combat pour la paix et la promotion du dialogue et du respect mutuel.

Une cellule préparant des attentats au Maroc démantelée

Le Bureau central des investigations judiciaires (BCIJ), se basant sur des informations fournies par la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), a annoncé le démantèlement d’une cellule terroriste liée à l’organisation Daech. Cette...

Le Maroc frappe un grand coup dans la lutte contre le terrorisme

Une cinquantaine d’individus ont été arrêtés mercredi au Maroc lors d’une importante opération visant des membres présumés de groupes djihadistes.

Décès de Malika El Aroud, « La Veuve noire du Jihad »

Malika El Aroud, condamnée pour terrorisme en 2008, est décédée à l’âge de 64 ans. Cette femme, qui avait la double nationalité belge et marocaine, avait été déchue de sa nationalité belge en 2017 pour avoir « gravement manqué à ses devoirs de...