Tomates en Europe : Le Maroc en plein essor, l’Espagne en déclin

5 novembre 2023 - 18h00 - Espagne - Ecrit par : A.P

La tomate marocaine a dépassé l’espagnole dans l’UE en 2022, avec un volume de 740 millions de kilos exportés, notamment vers la France, contre un peu plus de 600 millions pour l’Espagne.

« La tendance qui se dégage clairement est que le Maroc nous a déjà dépassés en termes de volume exporté vers l’Union européenne », a confirmé à La Razón, Andrés Góngora, responsable de l’Agriculture de l’organisation agricole COAG, rappelant qu’en 10 ans, le Maroc a augmenté ses exportations de tomate vers l’UE de 250 % alors que les exportations espagnoles ont chuté d’environ 40 % au cours de la période. Le responsable explique que « le Maroc a déjà introduit 130 millions de kilos de tomates de plus que l’Espagne, qui va continuer à perdre en superficie et en volume de production, environ 20 % pendant les prochaines campagnes ».

À lire : Tomate : le Maroc dépasse l’Espagne en Europe

En 2022, les exportations marocaines de tomates étaient principalement destinées à la France (374,99 millions de kilos), au Royaume-Uni (140,79 millions de kilos) et même à l’Espagne (plus de 56 tonnes). Avec ces chiffres, le responsable du COAG craint qu’« en 2035, les Espagnols ne consommeront que de tomates marocaines ». De son côté, l’Espagne a exporté ses tomates principalement vers l’Allemagne (170,6 millions de kilos) et la France (82,42 millions de kilos). La domination marocaine sur les marchés européens pourrait « devenir encore plus prononcée dans les années à venir », si les accords avec l’UE sont maintenus, dénonce le syndicat agricole.

« Si la Commission européenne continue de ne pas rendre compte du paiement des tarifs douaniers, ni de considérer le coût de la main d’œuvre et le traitement différent des questions phytosanitaires d’un producteur membre par rapport au Maroc, nous allons traverser une période très difficile », se plaint Andrés Góngora, rappelant que l’accord d’association de l’UE avec le Maroc précise que « 300 000 tonnes peuvent entrer en franchise de droits et le reste est soumis au paiement des droits de douane de 40 centimes par kilo ». Mais « la Commission européenne de l’agriculture ne fournit toujours pas de chiffres réels sur les tarifs, où ils paient et par quels ports ils entrent », regrette-t-il.

À lire : Le Maroc, nouveau géant mondial de l’exportation de tomates

Pour toutes ces raisons, le COAG demande à l’UE d’aider le secteur à empêcher l’augmentation des coûts de production, en mettant en place « des mesures compensatoires qui maintiennent le modèle de production », de « mieux contrôler ce qui entre » et d’être beaucoup moins laxistes afin d’éviter « les alertes sanitaires » comme celles enregistrées lors de la dernière campagne. Pendant ce temps, l’UE ambitionne de réduire de 35 à 85 % l’utilisation de produits phytosanitaires. L’organisation agricole ASAJA juge « inacceptable » cette mesure qui aura des « conséquences sur l’agriculture européenne et almérienne ». Cette mesure est « très éloignée des réalités agricoles », affirme Adoración Blanque, la présidente du syndicat patronal d’Almería.

Sujets associés : Espagne - Union européenne - Exportations - Agriculture

Aller plus loin

Espagne vs Maroc : la guerre des tomates s’intensifie

Les agriculteurs espagnols continuent de dénoncer les facilités accordées par l’Union européenne (UE) au Maroc pour importer sur le marché communautaire de la tomate et d’autres...

Ramadan au Maroc : des tomates à 20 dirhams le kilo ?

Le prix de la tomate ronde a augmenté ces derniers jours. Cette tendance devrait se poursuivre à l’approche du ramadan.

Tomate marocaine : vers une hausse des exportations en Europe ?

La tomate marocaine pourrait profiter de la crise agricole qu’entrevoit l’Europe cette année. Un rapport de la commission prévoit une baisse de la production et de la...

Comment le Maroc est devenu un géant agricole grâce à l’Espagne

Après la signature de l’accord de libre-échange avec les États-Unis en 2004-2005, le Maroc a attiré les investisseurs étrangers pour exploiter une partie de ses terres...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc profite grandement de la forte augmentation des ventes de phosphate

À fin août dernier, les recettes des exportations marocaines de phosphates et de dérivés ont fortement augmenté, atteignant 7,89 milliards de dirhams (MMDH), soit une progression de 67,7% par rapport à un an auparavant.

Maroc : des stations de dessalement pour sauver l’agriculture

Le ministère marocain de l’Agriculture a adopté le dessalement de l’eau de mer à des fins d’irrigation. Dans cette dynamique, le département de Mohamed Saddiki a prévu la construction de nouvelles stations de dessalement dans certaines zones agricoles.

Le Maroc dans le Top 10 mondial des fournisseurs de fruits surgelés

Le Maroc a quadruplé ses exportations de framboise surgelée vers l’Union européenne (UE) en deux ans, passant de 3 600 tonnes en 2020 à 16 700 tonnes en 2022.

Chute historique des exportations d’olives marocaines

Les exportations d’olive marocaine sont en net recul alors que les importations sont en hausse. Le déficit commercial s’est creusé.

Le Polisario s’oppose à tout à accord de pêche entre le Maroc et l’Europe

Faisant référence à l’accord de pêche qui expire ce lundi 17 juillet, le Front Polisario a déclaré dimanche qu’il rejettera tout accord entre l’Union européenne et le Maroc qui affecte « le sol, la mer territoriale ou l’espace aérien » du Sahara...

Maroc : la croissance s’accélère au 3ᵉ trimestre

Le Maroc s’attend à une légère accélération de son économie ce trimestre, avec une croissance prévue de 3,4 %, comparée à 3,2 % au trimestre précédent, selon les prévisions du Haut-commissariat au Plan (HCP).

Le Maroc limite la production de pastèque

Face à la pire sécheresse qu’il connaît depuis quatre décennies, le Maroc prend des mesures pour réglementer la production de pastèques qui nécessite une importante quantité d’eau.

Maroc : hausse du déficit commercial en 2021

Sur l’ensemble de l’année 2021, les échanges commerciaux du Maroc ont connu un important rebond, marqués par une hausse du déficit commercial à 15,5 %, selon Bank Al-Maghrib.

Parlement européen : le Maroc aurait offert des séjours à la Mamounia

La députée socialiste Marie Arena et l’ex-eurodéputé italien Antonio Panzeri, visés dans le scandale au parlement européen, auraient bénéficié en 2015 d’un séjour de luxe à l’hôtel La Mamounia de Marrakech, tous frais payés par les autorités marocaines.

Le Maroc pourrait importer 5 millions de tonnes de céréales cette année

Le Maroc pourrait importer jusqu’à 5 millions de tonnes de céréales cette saison 2022-2023. Le royaume poursuit sa stratégie de diversification des sources d’approvisionnement dans un contexte climatique tendu.