Transition énergétique : le Maroc sur la bonne voie

21 décembre 2022 - 09h00 - Economie - Ecrit par : A.T

Dans un contexte difficile marqué par la crise énergétique et la flambée des prix, le Maroc est passé à la vitesse supérieure sur son chantier de la transition énergétique. Grâce à sa politique axée sur l’investissement privé dans le secteur, le royaume pourrait atteindre son objectif de 52% de capacité de production électrique à partir des énergies renouvelables avant 2030.

Ces prévisions des experts s’appuient sur l’engagement de l’État à tirer profit des sources renouvelables au moment où d’autres puissances ont ressorti la carte des centrales à charbon, rapporte Hespress. Selon les chiffres, à fin 2021, la capacité installée au Maroc s’est élevée à 4 050 MW sur une capacité totale de 10 743 MW, soit une part de près de 38% du mix énergétique.

A lire : Le Maroc, numéro 1 mondial des énergies renouvelables

Cette année, la capacité additionnelle devrait atteindre 87 MW en éolien grâce à la finalisation de la phase 1 du parc installé à Taza. En 2023, le Maroc arrivera à son objectif de 42% qui était prévu en 2020 tandis qu’en 2030, il serait déjà à 64,3%, ajoute-ton. Pour y parvenir, le gouvernement a misé sur les investissements massifs et ambitieux dans le secteur, conformément aux orientations du roi Mohammed VI.

Interpelé sur le sujet, le professeur Amin Bennouna a estimé qu’« on va atteindre l’objectif des 52% de capacité de production électrique avant 2030. La raison : En 2008, on pensait qu’en 2030, on aurait besoin de 24 000 GW de capacité de production électrique. Or, maintenant, il s’avère que nous n’aurons besoin que de 16 000 GW et non pas 24 000 GW. »

A lire : Énergies renouvelables : le Maroc veut fournir l’Europe d’ici 2030

S’agissant du type d’investisseurs attendus dans le secteur, le professeur a expliqué qu’il existe deux types d’investisseurs. Il a cité les développeurs et les investisseurs secondaires. «  Les premiers installent le projet, en général avec une banque et un investisseur local. Ils y restent pendant deux ans ou trois le temps de montrer que ça marche et qu’il y a une rentabilité propre pour démontrer la bonne foi. Les investisseurs secondaires quant à eux, vont racheter la majorité des parts à condition que quelqu’un continue à s’occuper du projet et en général, ils vont laisser aux développeurs 20% des parts et vont garder 80% ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Investissement - Energie - Environnement

Aller plus loin

Le Maroc accélère ses projets dans l’énergie renouvelable

Le Maroc a décidé de mettre le turbo concernant ses projets dans le domaine des énergies renouvelables. Prévue pour 2030, la transition vers une économie verte pourrait être...

Hydrogène vert : le Maroc poursuit sa lancée vers la transition énergétique

D’ici 2030, le Maroc veut porter la part des énergies renouvelables à plus de 52 %. À cet effet, il a développé un modèle énergétique favorable à la production de l’hydrogène...

Le Maroc, numéro 1 mondial des énergies renouvelables

Le Maroc est le numéro 1 mondial des énergies renouvelables selon le dernier classement du rapport biannuel de l’indice RECAI (Renewable Energy Country Attractiveness Index).

Énergies renouvelables : le Maroc veut fournir l’Europe d’ici 2030

Le Maroc ambitionne d’atteindre l’autonomie énergétique avec la production des énergies renouvelables d’ici 2030 et de vendre l’énergie surproduite à l’Europe qui est à la...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : nouvelle tragédie pour les rescapés du séisme

Les rescapés du violent et puissant tremblement de terre du 8 septembre se battent maintenant pour survivre aux rafales de vent et aux inondations qui frappent le Maroc. Ils vivent dans des tentes qui ne résistent pas aux intempéries. Face à la...

Total annonce un projet à 10,69 milliards de dollars au Maroc

Le PDG de Total Energies, Patrick Pouyanné, a fait part lors de l’Assemblée générale mixte des actionnaires du jeudi 26 mai 2023, d’un projet ambitieux d’énergie renouvelable au Maroc.

Une boule de feu repérée au-dessus du Maroc

Le ciel marocain a été illuminé dans la nuit du 5 septembre par une boule de feu provoquée par la chute d’une météorite.

Le Maroc facilite encore plus la création d’entreprise

Le gouvernement marocain a franchi un pas important vers la simplification des démarches administratives pour les entrepreneurs. Jeudi 30 mars, le Conseil de gouvernement a approuvé un projet de décret fixant les modalités et les procédures de création...

Investissement privé au Maroc : la banque mondiale sonne l’alarme

L’investissement privé est en chute libre au Maroc. C’est du moins ce que révèle la banque mondiale dans son nouveau rapport de suivi de l’économie marocaine.

Le miel marocain est en péril

Les apiculteurs marocains sont inquiets. Depuis des années, des colonies d’abeilles sont décimées en raison de la sécheresse et des aléas climatiques, ce qui affecte durement la production du miel.

Maroc : les écologistes s’insurgent contre l’invasion des palmiers américains

Au Maroc, des écologistes appellent à mettre fin à la « plantation anarchique » de palmiers d’origine américaine et à adopter une « politique de reboisement réfléchi dans l’aménagement du territoire ».

Bientôt l’ouverture par Israël d’une mission commerciale au Maroc

L’évolution des relations commerciales entre Rabat et Tel Aviv et l’engouement des investisseurs incitent Israël à ouvrir prochainement une mission commerciale au Maroc.

Un frigo, 100% marocain, écologique et sans électricité

Un réfrigérateur en argile, qui fonctionne sans électricité et peut conserver les aliments pendant 15 jours. C’est l’invention créée il y a quelques années par Rawya Lamhar, une jeune ingénieure marocaine.

Maroc : plusieurs aéroports seront rénovés

Dans le cadre de son plan d’investissement dénommé Envol 2025, visant à accompagner l’essor du secteur touristique, l’Office national des aéroports (ONDA) va mobiliser un montant de 4 milliards de dirhams en 2023 pour soutenir la croissance de...