Hydrogène vert : le Maroc poursuit sa lancée vers la transition énergétique

9 mars 2022 - 12h20 - Economie - Ecrit par : A.T

D’ici 2030, le Maroc veut porter la part des énergies renouvelables à plus de 52 %. À cet effet, il a développé un modèle énergétique favorable à la production de l’hydrogène vert, en misant sur un plan d’investissement de 90 milliards de dirhams sur les dix prochaines années.

Pour décarboner l’industrie et réduire les émissions de gaz à effet de serre, l’hydrogène vert est devenu une priorité dans les stratégies énergétiques de nombreux pays. Flairant le potentiel de cette nouvelle industrie, le Maroc s’est positionné sur cette filière, rapporte Maroc Diplomatique.

Très tôt, une commission nationale de l’hydrogène a été créée, avec pour missions de diriger et assurer le suivi de la réalisation des études dans le domaine de l’hydrogène et d’examiner la mise en œuvre de la feuille de route de production de l’hydrogène et ses dérivés à base d’énergies renouvelables.

A lire : Hydrogène vert : le Maroc pionnier en Afrique

L’ambition est de faire du Maroc un des pays pionniers dans le domaine de la production des combustibles verts. Et les choses s’accélèrent : une unité pilote pourrait produire, dans un premier temps, à partir de 2025 quelque 10 000 tonnes d’hydrogène par an, souligne la même source.

Grace aux premiers investissements et partenariats, l’hydrogène produit à ce jour, est distribué principalement par Afriquia, du groupe Akwa, et Air Liquide, et est destiné pour les secteurs agroalimentaire et industriel. Seuls les 20 % restants de la production sont générés par de petites et moyennes entreprises.

Pour les autorités marocaines, le développement local de la production d’hydrogène vert est appelé à renforcer l’industrialisation marocaine, formant une nouvelle filière capable de créer de la richesse et des emplois.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Investissement - Energie - Plan d’accélération industrielle

Aller plus loin

Hydrogène vert : une priorité pour le Maroc

Le Maroc mise davantage sur l’hydrogène vert en ce qui concerne les énergies renouvelables. Dans ce sens, plusieurs initiatives ont été mises en place afin d’affermir la place...

Le Maroc tient à ses ambitions pour l’hydrogène vert

Fidèle à son engagement pour l’hydrogène vert, le Maroc a signé la semaine dernière, un nouvel accord avec l’Agence internationale des énergies renouvelables (IRENA), visant à...

Le Maroc s’intéresse aux trains à hydrogène d’Alstom

Le Maroc manifeste de l’intérêt pour les nouveaux trains à hydrogène du constructeur ferroviaire français Alstom. Il s’agit d’un train écologique qui peut assurer le transport...

Hydrogène vert : l’Algérie veut concurrencer le Maroc

L’Algérie veut concurrencer le Maroc – qui a une longueur d’avance – dans la production de l’Hydrogène vert. Elle se dit capable de répondre jusqu’à « 40 %  » des demandes...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : de nouveaux projets pour renforcer le « Made in Morocco »

Le Maroc poursuit sa marche vers la souveraineté industrielle. Mardi dernier, le gouvernement a procédé au lancement du 4ᵉ lot d’opportunités d’investissements, initiées dans le cadre de la banque à projets. Au total, 275 nouveaux projets ont été...

Maroc : les autorités veulent imposer une réduction de la facture énergétique de 30%

Pour faire face à la hausse de la facture énergétique, les autorités ont demandé aux collectivités de baisser drastiquement la consommation de l’électricité des établissements publics et des réseaux d’éclairage public.

Maroc : l’hydrogène vert pour atteindre l’autosuffisance alimentaire

La production de l’hydrogène vert dans la région de Dakhla et son utilisation pour le dessalement de l’eau de mer, permettront au Maroc d’atteindre l’autosuffisance alimentaire. C’est ce que révèle une étude menée par des chercheurs marocains.

Gazoducs, regazéification et hydrogène vert : les paris du Maroc

Le Maroc travaille à développer les énergies renouvelables pour garantir son indépendance énergétique. Les autorités du royaume ont prévu un plan ambitieux de construction d’oléoducs et de gazoducs pour atteindre cet objectif d’ici 2030.

Le Maroc mise sur ses compétences à l’étranger

Le Maroc veut impliquer davantage ses compétences à l’étranger à son processus de développement. Dans ce sens, un mécanisme est en cours d’élaboration pour accompagner les talents marocains à l’étranger, conformément aux orientations royales.

La capacité de réponse d’urgence nucléaire du Maroc « est solide »

En fin de mission d’examen de la préparation aux situations d’urgence (EPREV) au Maroc, l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a livré ses conclusions.

Le Maroc doit-il s’inquiéter pour le sabotage des câbles sous-marins ?

Après le sabotage des gazoducs Nord Stream 1 et 2, le Maroc doit-il craindre celui des câbles sous-marins utilisés pour l’Internet ou l’électricité ?

Les Marocains paieront plus cher l’électricité

Les autorités marocaines ont décidé de relever les taux de TVA appliqués aux tarifs de l’électricité sur la période 2024-2026.

Le Maroc va injecter 150 milliards de dirhams dans le Fonds Mohammed VI pour l’investissement

Lancé en 2020 sur instruction royale, le Fonds Mohammed VI pour l’investissement sera renforcé pour le financement de certains grands projets, selon le ministre délégué chargé de l’Investissement, de la Convergence et de l’Évaluation des Politiques...

Le Français Faurecia va créer 1400 nouveaux emplois au Maroc

L’entreprise française Faurecia, spécialisée dans la fabrication d’équipements automobiles, va renforcer sa présence au Maroc, à travers la création d’une nouvelle usine à Salé. Dans ce sens, un protocole d’accord a été signé entre le groupe et l’État.