Hydrogène vert : le Maroc pionnier en Afrique

28 septembre 2021 - 07h20 - Economie - Ecrit par : A.T

Le Maroc se positionne peu à peu comme un véritable pionnier en matière d’énergies renouvelables. Le royaume est cité en exemple pour sa marche vers une nouvelle source d’énergie propre qui est l’hydrogène vert, clé de voute de la transition verte des secteurs énergétique et industriel.

Dans un nouveau rapport publié ce lundi, McKinsey & Company a exploré les leviers pour réduire les émissions de gaz à effet de serre du secteur manufacturier en Afrique et atteindre ainsi la neutralité carbone.

Dans un continent aujourd’hui à la croisée des chemins, entre industrialisation et transition écologique, le Maroc a fait des choix stratégiques pour réussir cette double transition. Le royaume semble bien outillé pour relever ce défi, relève le rapport.

Les analystes de McKinsey ont souligné que le pays est doté de ressources considérables en énergies renouvelables et les autorités marocaines parient sur ce « carburant du futur » à travers plusieurs projets à visée industrielle.

Dans ce sens, une stratégie de développement de l’hydrogène vert a été mise en place et ce, suite aux recommandations de l’étude ayant confirmé la disposition du Maroc d’un potentiel important pour le développement de cette filière. Le Maroc peut capter jusqu’à 4 % de la demande mondiale en molécules vertes. « Le développement de la production d’hydrogène vert à grande échelle est la clé de la stratégie du Maroc pour un avenir Net zéro. Le pays prend des mesures concrètes pour réaliser des progrès sur ce volet », souligne le rapport.

A lire  : Le Maroc poursuit sa lancée sur l’hydrogène vert

Il s’agit, entre autres, de la création de la Commission nationale d’hydrogène pour faciliter la mise en œuvre feuille de route de production de l’hydrogène et ses dérivés à base d’énergies renouvelables. Le World Power-to-X Summit, organisé par l’Institut de recherche en énergie solaire et énergies nouvelles (IRESEN) et l’Université Mohammed VI polytechnique (UM6P) du 1ᵉʳ au 3 décembre 2020, a servi de levier pour une nouvelle ère d’énergies propres, rendue possible grâce aux opportunités offertes par l’hydrogène vert et ses produits dérivés.

Parmi les principaux chantiers mis en lumière également dans le rapport, celui porté par l’Office national des hydrocarbures et des mines (Onhym). Ce dernier dirige le groupe de travail sur les infrastructures gazières de la Commission afin de proposer des recommandations sur la conversion des gazoducs existants en faveur de l’hydrogène ainsi que le développement d’une plateforme logistique pour acheminer cette énergie vers l’Europe, souligne la même source.

Sujets associés : Investissement - Energie - Environnement - Office National des Hydrocarbures et des Mines (Onhym) - Plan d’accélération industrielle

Aller plus loin

Le Maroc, premier dans la région MENA pour un avenir sans carbonne

Dans le classement de l’indice Green Future du MIT Technology Review Insights 2021, le Maroc occupe la 26ᵉ position au plan mondial et première dans la région Mena.

Le Maroc, champion mondial des énergies renouvelables

Numéro 1 mondial sur la thématique « innovation, technologie et données », le Maroc va conduire un plaidoyer reposant sur un ensemble d’actions concrètes pour le développement...

Hydrogène vert : le Maroc poursuit sa lancée vers la transition énergétique

D’ici 2030, le Maroc veut porter la part des énergies renouvelables à plus de 52 %. À cet effet, il a développé un modèle énergétique favorable à la production de l’hydrogène...

Le Maroc poursuit sa lancée sur l’hydrogène vert

Le Maroc poursuit son élan en matière de développement de la filière énergétique, particulièrement celle de l’hydrogène vert, communément appelée Power-to-X, qui constitue une...

Ces articles devraient vous intéresser :

Autoroutes du Maroc : un nouveau projet passe mal

Anouar Benazzouz, directeur général de la Société nationale des autoroutes du Maroc, a annoncé le lancement d’un projet de reboisement des abords des autoroutes marocaines.

Dessalement de l’eau : le Maroc lance la construction de trois stations cette année

Afin de faire face à la pénurie d’eau potable, le Maroc prévoit de construire, cette année, trois nouvelles stations de dessalement de l’eau. L’objectif est d’atteindre une production d’un milliard de mètres cubes d’ici à 2030.

Maroc : fort engouement pour le statut d’auto-entrepreneur

Le nombre d’auto-entrepreneurs continue d’augmenter au royaume. Fin 2021, ils étaient 373 663, soit quatre fois plus qu’il y 4 ans, d’après les chiffres la Direction Générale des Impôts (DGI).

Maroc : une deuxième usine géante de dessalement en projet à Nador

Le Maroc se prépare à lancer un appel d’offres pour une nouvelle usine de dessalement d’eau de mer à Nador, d’une capacité de 250 millions de mètres cubes par an, a annoncé Nizar Baraka, ministre de l’Eau et de l’Équipement.

La voiture 100% marocaine verra le jour en 2023

Le Maroc prévoit de fabriquer localement des voitures de marque marocaine. Le projet va démarrer à court terme et nécessitera un investissement 100% marocain.

Le Maroc va augmenter la capacité de plusieurs aéroports

Dans le cadre de son plan d’investissement dénommé Envol 2025, l’Office national des aéroports (ONDA) a lancé plusieurs projets pour soutenir la croissance de l’activité des aéroports de Marrakech, d’Agadir et de Tanger. À terme, ces travaux...

Les Marocains paieront plus cher l’électricité

Les autorités marocaines ont décidé de relever les taux de TVA appliqués aux tarifs de l’électricité sur la période 2024-2026.

Norme « Euro 6 » : le patronat marocain demande un moratoire à l’Europe

Dans une demande formulée depuis juillet, la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) demande du temps avant la mise en application de la norme antipollution dénommée « Euro 6 » déjà en vigueur en Europe et qui sera appliquée à partir de...

Où va l’argent des Marocains du monde ?

Les transferts des MRE ont atteint des niveaux record ces dernières années, malgré la crise sanitaire du Covid-19 et la conjoncture économique. À fin 2022, ces envois pourraient s’élever à 100 milliards de dirhams, soit une hausse de 13% par rapport à...

Le groupe OCP vise 100 % de couverture en énergie verte

Avec 86 % de couverture en énergie propre, l’Office chérifien des phosphates (OCP) espère couvrir totalement ses besoins d’ici 2028. C’est dans ce cadre que le groupe a lancé en juillet dernier un avis d’appel d’offres pour un projet solaire de 258 MW.