Le Maroc vise la première place mondiale de production d’hydrogène vert

5 décembre 2020 - 12h00 - Maroc - Ecrit par : J.K

Être le premier producteur et exportateur d’hydrogène vert mondial à l’horizon 2030, c’est la nouvelle ambition du Maroc. Les autorités ont dévoilé leur intention avec des arguments soutenus lors de la première édition du Sommet mondial sur le power to x, à l’initiative de l’Iresen et l’UM6P.

À l’entame de ce Sommet ce 1er décembre, sous forme virtuelle, le directeur général de l’Institut de recherche en énergie solaire et énergies nouvelles (Iresen), Badr Ikken a indiqué que " l’ambition du Maroc est non seulement de devenir un hub industriel régional dans l’hydrogène vert, mais également un hub technologique dans ce domaine ".

Une idée soutenue par son successeur et co-organisateur de l’événement, Hicham El Habti, président de l’Université Mohammed VI polytechnique (UM6P). Abondant dans le même sens, Ahmed Reda Chami, président du Conseil économique social et environnemental (CESE), a souligné que " le terme de champion n’est pas du tout abusif parce qu’il s’agit clairement pour le pays de passer de la logique de consommateur dépendant et soucieux de sa sécurité d’approvisionnement à celle d’un acteur important de la transition énergétique ".

En plus d’être l’un des cinq pays ayant le plus fort potentiel de production et d’exportation de molécules vertes, de méthanol, d’hydrogène et d’ammoniac, le Maroc a l’avantage d’avoir une situation géostratégique enviable entre l’Europe et l’Afrique, sans oublier la base industrielle solide dont il dispose, a souligné Moulay Hafid Elalamy, ministre du Commerce, de l’industrie et de l’économie verte et numérique. De plus, les deux études conduites sur le thème du PtX en 2018, " ont montré que le Maroc pourrait capter au minimum 4% du marché mondial de l’hydrogène vert d’ici 2030", a rappelé Aziz Rabbah, le ministre de l’Energie, des mines et de l’environnement.

Quid de la gouvernance ? La Commission nationale " est engagée sur plusieurs chantiers, dont l’élaboration d’un atlas national de l’hydrogène, la mise en place du cadre réglementaire, le renforcement de la formation et de la recherche et le lancement des projets pilotes ", a souligné M. Rabbah.

Sujets associés : Exportations - Energie

Aller plus loin

Hydrogène vert : le Maroc pionnier en Afrique

Le Maroc se positionne peu à peu comme un véritable pionnier en matière d’énergies renouvelables. Le royaume est cité en exemple pour sa marche vers une nouvelle source...

L’École polytechnique de Paris mise sur les énergies renouvelables du Maroc

Les énergies renouvelables du Maroc séduisent au-delà des frontières. L’École polytechnique (l’X) de Paris a annoncé jeudi un accord de partenariat signé en avril 2020 entre...

Le TGV marocain plus écologique

Depuis hier, samedi 1er janvier, le train à grande vitesse marocain,Al Boraq, passe progressivement à l’énergie verte. Il s’agit de substituer la consommation électrique du...

Le Maroc et l’Allemagne engagés dans l’exportation de l’hydrogène vert

Le Maroc et l’Allemagne ont noué un partenariat axé sur l’exportation de l’hydrogène vert. Dans ce sens, le port de Tanger Med a été connecté à celui de Hambourg.

Ces articles devraient vous intéresser :

Les agriculteurs bretons dénoncent « l’invasion » de la tomate marocaine

Une action d’étiquetage a été lancée le vendredi 2 juin 2023 par les producteurs de tomates d’Ille-et-Vilaine et la FDSEA 35, pour dénoncer les tomates importées du Maroc.

Le Maroc profite grandement de la forte augmentation des ventes de phosphate

À fin août dernier, les recettes des exportations marocaines de phosphates et de dérivés ont fortement augmenté, atteignant 7,89 milliards de dirhams (MMDH), soit une progression de 67,7% par rapport à un an auparavant.

Le marché britannique souffre de la pénurie de tomates marocaines

La baisse des exportations de tomates marocaines affecte le marché de légumes au Royaume-Uni. De nombreux Britanniques déplorent la situation sur les réseaux sociaux.

Maroc : les recettes des exportations de phosphate en forte hausse

À fin mai, les recettes des exportations marocaines de phosphates et de dérivés ont presque doublé, atteignant 47,62 milliards de dirhams (MMDH) contre 13,43 MMDH à la même période de l’année précédente.

Transition énergétique : le Maroc sur la bonne voie

Dans un contexte difficile marqué par la crise énergétique et la flambée des prix, le Maroc est passé à la vitesse supérieure sur son chantier de la transition énergétique. Grâce à sa politique axée sur l’investissement privé dans le secteur, le...

Pastèque et sécheresse : le casse-tête marocain

Faut-il continuer à produire de la pastèque rouge qui nécessite une importante quantité d’eau et épuise les sols, alors que le Maroc connaît la pire sécheresse depuis quatre décennies ? La question divise les producteurs, exportateurs et...

Maroc : bond spectaculaire des exportations automobiles

Au Maroc, les exportations du secteur automobile ont atteint plus de 141,76 milliards de dirhams à fin décembre 2023, soit une augmentation de 27,4 % par rapport à l’année précédente.

Le Maroc peut-il résoudre la crise énergétique de l’Europe ?

Le Maroc ambitionne de produire 52 % de son énergie à partir de sources renouvelables d’ici à 2030 pour en exporter une grande partie vers l’Europe par le biais de câbles sous-marins. Va-t-il prioriser l’exportation au détriment de la satisfaction de...

Un important gisement de cuivre découvert au Maroc

Un important gisement de cuivre vient d’être découvert par la société minière marocaine Red Rock Mining, spécialisée dans la recherche et l’exploitation de gisements de cuivre et soutenue par des investissements étrangers.

Tomate au Maroc : production en chute, prix en hausse

Les producteurs de tomates rondes au Maroc alertent sur une baisse significative de la production et une inflation des prix. Voici leur explication.