Le Maroc veut exporter de l’hydrogène vert vers l’UE d’ici 2050

6 février 2023 - 21h40 - Maroc - Ecrit par : A.P

Le Maroc veut continuer à produire davantage de l’hydrogène vert pour poursuivre sa transition énergétique et devenir à terme un grand exportateur du combustible vers l’UE.

Champion africain des énergies renouvelables, le Maroc ambitionne d’être l’un des principaux exportateurs de l’hydrogène vert vers l’Europe, écrit le journal Le Soir. Selon sa feuille de route publiée en 2021, le royaume prévoit d’investir plus de 8 milliards d’euros à l’horizon 2030 et jusqu’à environ 68 milliards d’euros en 2050 pour mettre en place l’écosystème. « L’avantage compétitif (du Maroc, NDLR) en ce qui concerne les énergies renouvelables, parmi les plus abondantes et les moins chères du monde, culminera avec le développement de la filière hydrogène vert », expliquait le chef du gouvernement marocain, Aziz Akhannouch, au Forum de Davos en Suisse le 18 janvier.

À lire : Le Maroc va investir 90 milliards de dirhams dans l’hydrogène vert d’ici 2030

À fin 2021, le Maroc disposait d’environ 4 050 mégawatts d’énergie renouvelable, soit 37,7 % de son mix énergétique, et ambitionne d’atteindre 52 % d’ici 2030. « Nous avons un recul de plus de dix ans sur les énergies renouvelables. Il ne s’agit pas uniquement d’installation d’éoliennes ou de panneaux solaires, mais aussi au niveau du foncier, de la réglementation ou encore du réseau », détaille Mohamed Yahya Zniber, président du Cluster Green H2, qui estime que cette base est « importante pour pouvoir aller relativement vite dans le développement de l’hydrogène ».

Le Maroc et l’UE ont signé le 18 octobre dernier un « partenariat vert », marquant le début d’une coopération énergétique inédite. Le 21 octobre, l’Allemagne annonçait déjà l’octroi d’une aide de 38 millions d’euros au Maroc pour la construction d’une première usine d’hydrogène vert en Afrique. Le Maroc prévoit de capter jusqu’à 4 % de la demande mondiale d’ici 2050, mais doit encore face à plusieurs contraintes, dont ses importations importantes en énergie fossile, lesquelles occupent plus de 75 % de sa consommation énergétique. « Demain, il faut que l’on puisse disposer de toute la chimie en aval pour produire de l’ammoniac vert ou du méthanol auxquels nous n’avions jusque-là pas accès », soutient Mohamed Yahya Zniber.

À lire : Hydrogène : le Maroc aura la plus grande usine d’électrolyseurs d’Afrique

Depuis 2021, le groupe marocain OCP développe une usine-pilote de production d’ammoniac vert sur son site de Jorf Lasfar, près de Safi. Mais les coûts de production de l’hydrogène vert sont encore élevés. Cela n’empêche pas les investisseurs de s’intéresser à ce secteur prometteur au Maroc. Le Belge John Cockrill a annoncé le 5 janvier son intention de construire une usine de fabrication d’électrolyseurs alcalins, en partenariat avec une entreprise marocaine. Moundir Zniber, président de Gaia Energy, a aussi signé en novembre un accord avec l’Israélien H2Pro pour la production d’électrolyseurs de grande capacité au Maroc.

Par ailleurs, la production d’hydrogène vert est susceptible d’accentuer le stress hydrique du Maroc qui traverse la pire période de sécheresse qu’il ait connu depuis 30 ans. Pour pallier cette situation, le Maroc envisage la construction, d’ici 2030, d’une vingtaine d’usines de dessalement d’eau de mer dont 9 sont déjà opérationnelles et représentent seulement 3 % du volume de production nationale. Reste aussi la question du transport du combustible qui devrait nécessiter une réhabilitation des infrastructures portuaires et même la réouverture du gazoduc Maghreb-Europe.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Union européenne - Exportations - Energie solaire

Aller plus loin

L’Indien ReNew Power veut investir dans l’hydrogène vert au Maroc

Renew Power, leader des énergies renouvelables en Inde, étudie la possibilité de produire de l’hydrogène vert et du méthanol au Maroc.

Hydrogène : l’Italie veut un gazoduc avec le Maroc

Les autorités italiennes ont récemment autorisé la réalisation d’une étude de faisabilité du projet de gazoduc visant à approvisionner le pays en hydrogène vert depuis le Maroc.

Le Maroc vise la première place mondiale de production d’hydrogène vert

Être le premier producteur et exportateur d’hydrogène vert mondial à l’horizon 2030, c’est la nouvelle ambition du Maroc. Les autorités ont dévoilé leur intention avec des...

Maroc : vers la première centrale africaine alimentée par l’hydrogène vert

L’Office national de l’Électricité et de l’Eau potable (ONEE), Nareva Holding, filiale du groupe familial royal marocain, Al Mada et GE Renova, du conglomérat américain General...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : appel pressant des exportateurs de légumes

Les associations de producteurs et exportateurs de fruits et légumes appellent le gouvernement d’Aziz Akhannounch à autoriser la reprise des exportations.

Centrale de Ouarzazate : les dégâts déjà réparés suite au séisme

Le ministère marocain de l’Énergie a assuré que les infrastructures énergétiques n’ont subi aucun dommage lors du séisme d’Al Haouz, à l’exception de la centrale solaire de Ouarzazate où des dégâts « mineurs » ont été constatés et déjà réparés.

Maroc : 100 milliards de dirhams d’exportations automobiles cette année

Le secteur automobile marocain devrait réaliser cette année un chiffre d’affaires record de 100 milliards de dirhams en termes d’exportation de véhicules, a annoncé mardi Ryad Mezzour, le ministre de l’Industrie et du commerce.

Industrie marocaine : l’automobile tire les exportations vers le haut

Les exportations du secteur automobile ont augmenté de 37,4 % à fin juillet 2023 par rapport à la même période de 2022, atteignant près de 82,02 milliards de dirhams (MMDH), selon l’Office des changes.

Un agriculteur espagnol attaque la famille royale marocaine

Le Tribunal de l’Union européenne a entendu mardi les arguments de l’entreprise Eurosemillas, spécialisée dans la production de semences sélectionnées, qui demande l’annulation de la protection communautaire des obtentions végétales pour la variété...

En réponse au Qatargate, le Maroc ne respecte plus les accords de renvoi des déboutés d’asile

Depuis l’éclatement du scandale de corruption connu sous le nom de « Qatargate », les difficultés pour renvoyer les Marocains déboutés de leur demande d’asile vers leur pays d’origine se sont accrues.

Pastèque et sécheresse : le casse-tête marocain

Faut-il continuer à produire de la pastèque rouge qui nécessite une importante quantité d’eau et épuise les sols, alors que le Maroc connaît la pire sécheresse depuis quatre décennies ? La question divise les producteurs, exportateurs et...

Camions attaqués en Europe : le Maroc hausse le ton

Le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, a dénoncé lundi les récentes attaques d’agriculteurs européens contre des cargaisons de fruits et légumes marocains, faisant observer que l’Union européenne (UE) tire davantage profit de...

Maroc : les exportations automobiles dépassent les 100 MMDH à fin novembre

Les exportations marocaines dans le secteur automobile ont généré au terme des onze premiers mois de l’année un chiffre d’affaires de 100,37 milliards de dirhams, en augmentation de 35% par rapport à la même période de 2021.

Immigration : l’aide européenne est « en deçà » des dépenses du Maroc

Le directeur de la migration et de la surveillance des frontières au ministère marocain de l’Intérieur, Khalid Zerouali, a déclaré que les 500 millions d’euros d’aide de l’Union européenne pour lutter contre l’immigration illégale pour la période...