Le Maroc va investir 90 milliards de dirhams dans l’hydrogène vert d’ici 2030

24 novembre 2022 - 14h40 - Maroc - Ecrit par : A.P

Partager avec Whasapp Partager avec Telegram

Le roi Mohammed VI a donné des instructions pour accélérer la mise en œuvre de la feuille de route nationale de production d’hydrogène vert et de ses dérivés. C’était lors de la réunion de travail sur les énergies renouvelables qu’il a présidée mardi au palais royal de Rabat.

Élaborer dans les meilleurs délais une « Offre Maroc » opérationnelle et incitative couvrant l’ensemble de la chaîne de valeur de la filière de l’hydrogène vert. C’est l’une des principales instructions données par le roi Mohammed VI à cette réunion. « Nous sommes heureux de cette décision royale. En tant que cluster, qui a contribué à l’élaboration de la feuille de route nationale sur l’hydrogène, nous avions besoin de cette position forte au plus haut niveau de l’État », se réjouit Yahya Zniber, le président du Cluster Green H2.

À lire : Noor Midelt, hydrogène vert : les directives du roi Mohammed VI

La concurrence dans ce secteur devient de plus en plus rude. Plusieurs pays africains ambitionnent de produire l’hydrogène vert et ses dérivés. « On peut citer l’Égypte, l’Algérie, la Libye, la Mauritanie, le Soudan et le Tchad au Nord et à l’Est de l’Afrique, tandis qu’au Sud du continent, il y a le Botswana, la Namibie et l’Afrique du Sud qui se sont signalés », rapporte le quotidien Les Inspirations Eco.

De son côté, le Maroc travaille à devenir un acteur incontournable du développement de la filière de l’hydrogène vert au niveau régional et capter jusqu’à 4 % de la demande mondiale en molécules vertes. L’objectif de la feuille de route nationale sur l’hydrogène est de mettre en avant l’hydrogène vert en tant que solution technologique de conversion et de stockage d’énergie, comme l’ont expérimenté le Japon, l’Allemagne, la France, le Danemark et l’Espagne.

À lire : Hydrogène vert : une priorité pour le Maroc

La demande nationale en hydrogène vert est estimée à 4 TWh en 2030 pour une puissance de 2 GW en sources d’énergie renouvelable, 22 TWh en 2040 pour une puissance de 12 GW et 40 TWh en 2050 pour une puissance d’environ 20 GW, ce qui équivaut « à un investissement cumulé de 90 milliards de dirhams à l’horizon 2030 et 760 milliards de dirhams à l’horizon 2050 ». À l’export, elle est estimée à 10 TWh en 2030 pour une puissance de 6 GW en sources d’énergie renouvelable, 46 TWh en 2040 pour une puissance de 25 GW et 115 TWh en 2050 pour une puissance d’environ 60 GW ».

Sujets associés : Energie

Suivez Bladi.net sur Google News

Aller plus loin

Noor Midelt, hydrogène vert : les directives du roi Mohammed VI

Le Roi Mohammed VI a présidé mardi au Cabinet Royal de Rabat une séance de travail sur l’état d’avancement du programme de développement des énergies renouvelables et les nouvelles...

Le Marocain Gaia Energy et l’Israélien H2Pro s’allient dans l’hydrogène vert

En marge de la 27ᵉ Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP27), un accord de partenariat a été signé entre Gaia Energy,...

Hydrogène vert : une priorité pour le Maroc

Le Maroc mise davantage sur l’hydrogène vert en ce qui concerne les énergies renouvelables. Dans ce sens, plusieurs initiatives ont été mises en place afin d’affermir la place du...

Hydrogène vert : le Maroc pionnier en Afrique

Le Maroc se positionne peu à peu comme un véritable pionnier en matière d’énergies renouvelables. Le royaume est cité en exemple pour sa marche vers une nouvelle source d’énergie...

Nous vous recommandons

Energie

Le Maroc parmi les pays à fort potentiel éolien au monde

Le Maroc fait partie des pays disposant d’un potentiel énorme pour développer l’énergie éolienne dans le monde au cours de la prochaine décennie, selon un nouveau rapport du Global Wind Energy Council...

Le Maroc tient à ses ambitions pour l’hydrogène vert

Fidèle à son engagement pour l’hydrogène vert, le Maroc a signé la semaine dernière, un nouvel accord avec l’Agence internationale des énergies renouvelables (IRENA), visant à accélérer le développement de ce secteur d’énergie verte, dans lequel le royaume a...

L’Espagne exporte plus de gaz qu’elle n’en importe d’Algérie

Le PDG d’Enagás, Arturo Gonzalo Aizpiri, a déclaré ce mardi que l’Espagne exporte plus de gaz vers la France à travers les interconnexions à Irún (Guipúzcoa) et Larrau (Navarre), qu’elle n’en importe de l’Algérie via le...

Maroc-Royaume-Uni : bientôt de grands projets énergétiques

Le Maroc et le Royaume-Uni travaillent à renforcer leur coopération, notamment dans le domaine énergétique. De grands projets communs portés par des entreprises privées pourraient bientôt voir le jour.

Le groupe OCP vise 100 % de couverture en énergie verte

Avec 86 % de couverture en énergie propre, l’Office chérifien des phosphates (OCP) espère couvrir totalement ses besoins d’ici 2028. C’est dans ce cadre que le groupe a lancé en juillet dernier un avis d’appel d’offres pour un projet solaire de 258...