Tremblement politique à Fès

9 octobre 2023 - 23h00 - Maroc - Ecrit par : P. A

Impliqués dans une affaire de fraude dans la passation de marchés publics, le maire de la ville de Fès, Abdeslam Bekkali, ainsi que onze personnes sont poursuivis, l’un en état de liberté provisoire, et les autres en état de détention préventive. Leur procès va s’ouvrir le 17 octobre prochain.

Au terme des interrogatoires préliminaires dans cette affaire, le procureur général du Roi près la cour d’appel de Fès a ordonné le placement en détention préventive des onze élus dont le troisième vice-président de la ville de Fès, le député de l’USFP Abdelkader El Boussairi. Le maire Abdeslam Bekkali (RNI), lui, est poursuivi en état de liberté provisoire, relate le quotidien Al Ahdath Al Maghribia.

À lire : Meknès : quatre fonctionnaires en prison pour dilapidation de deniers publics

Les prévenus sont accusés entre autres de « fraude dans l’exécution et la passation de marchés publics et de bons de commande ». Ils ont été déférés samedi devant le parquet, après avoir subi un interrogatoire à la brigade chargée des crimes financiers relevant de la BNPJ, en présence de leurs avocats. Alors que les onze élus sont accusés de « détournement et dilapidation de fonds publics, abus de pouvoir, faux et usage de faux, délit d’initié, et d’adultère », le maire Abdeslam Bekkali est poursuivi pour « non-dénonciation de crimes ».

À lire : Le maire de Marrakech au tribunal pour dilapidation de deniers publics

Des fonctionnaires de la commune, dont le secrétaire général, un agent des services de la fourrière et une femme, proche du maire, également impliqués dans l’affaire, sont poursuivis en état de liberté provisoire. Quant au directeur de la fourrière communale et plusieurs chefs de service (marchés et travaux, études techniques, urbanisme, espaces verts, recettes communales, légalisation) ainsi que plusieurs entrepreneurs, ils sont en détention préventive à la prison civile de Fès, en attendant le procès prévu le 17 octobre devant la chambre criminelle chargée des crimes financiers près la cour d’appel de Fès.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Fès - Droits et Justice

Aller plus loin

Meknès : quatre fonctionnaires en prison pour dilapidation de deniers publics

Quatre fonctionnaires accusés de malversations financières à Meknès, ont été condamnés mardi par la cour d’appel de la ville à un an de prison dont 4 mois avec sursis.

Corruption au Maroc : deux députés destitués

La Cour constitutionnelle appelle à l’organisation d’élections partielles pour pourvoir les sièges vacants dans les circonscriptions électorales de Benslimane et de Fès Sud, à...

Maroc : un président de commune suspendu pour dilapidation de deniers publics

Le Tribunal administratif de Casablanca a confirmé la suspension du président de la Commune de Bir Jdid, Mouloud Skaoukaa, prononcée par le gouverneur d’El Jadida, le 12...

Maroc : des responsables poursuivis pour dilapidation de l’argent public

La chambre criminelle près la cour d’appel de Marrakech chargée des crimes financiers est sur le point d’ouvrir le procès d’une dizaine de responsables de la province...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : Vague d’enquêtes sur des parlementaires pour des crimes financiers

Une vingtaine de parlementaires marocains sont dans le collimateur de la justice. Ils sont poursuivis pour faux et usage de faux, abus de pouvoir, dilapidation et détournement de fonds publics.

Maroc : vers l’égalité des sexes dans les contrats de mariage

Le ministre marocain de la Justice, Abdellatif Ouahbi, a réaffirmé son engagement en faveur de l’égalité entre les sexes lors de la conclusion de contrats de mariage et autres actes juridiques.

Hassan Iquioussen vs Gérald Darmanin : la justice se prononce aujourd’hui

Le tribunal administratif de Paris examine l’arrêté d’expulsion de Hassan Iquioussen, pris par le ministère de l’Intérieur, Gérald Darmanin, en juillet 2022. Cette audience déterminante permettra de statuer sur la possibilité de l’imam de revenir en...

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

L’affaire "Escobar du désert" : les dessous du détournement d’une villa

L’affaire « Escobar du désert » continue de livrer ses secrets. L’enquête en cours a révélé que Saïd Naciri, président du club sportif Wydad, et Abdenbi Bioui, président de la région de l’Oriental, en détention pour leurs liens présumés avec le...

Affaire de viol : Achraf Hakimi devant le juge

L’international marocain du Paris Saint-Germain, Achraf Hakimi, a eu affaire à la justice ce vendredi matin, en lien avec une accusation de viol portée contre lui.

Corruption au Maroc : des élus et entrepreneurs devant la justice

Au Maroc, plusieurs députés et élus locaux sont poursuivis devant la justice pour les infractions présumées de corruption et d’abus de pouvoir.

Un ancien ministre interdit de quitter le Maroc après ses propos sur le roi Mohammed VI

Les autorités marocaines ont interdit à l’ancien ministre Mohamed Ziane de quitter le royaume, après ses déclarations contre le roi Mohammed VI dont il dénonçait l’absence prolongée.

Les avocats marocains passent à la caisse

Les avocats marocains doivent désormais s’acquitter d’une avance sur l’impôt sur le revenu ou sur les sociétés au titre de l’exercice en cours auprès du secrétaire–greffier à la caisse du tribunal pour le compte receveur de l’administration fiscale....

Prison : le Maroc explore les « jour-amendes »

L’introduction du système de jour-amende dans le cadre des peines alternatives pourrait devenir une réalité au Maroc. Une loi devrait être bientôt votée dans ce sens.