Maroc : il sera plus difficile de frauder la vignette automobile

19 octobre 2020 - 18h30 - Economie - Ecrit par : G.A

Les acheteurs de véhicules d’occasion doivent faire preuve de vigilance à partir du 1ᵉʳ janvier 2021. Le gouvernement vient de se donner une arme redoutable contenue dans le projet de loi de finances de 2021, pour mettre en difficulté les fraudeurs.

À compter du 1ᵉʳ janvier 2021, la vente des véhicules ne pourra être effectuée que si la taxe spéciale annuelle sur les véhicules automobiles (TSAVA), appelée vignette, est entièrement payée. C’est ce que prévoie le PLF 2021, qui par ce dispositif, entend lutter contre l’évasion fiscale et surtout atténuer les conflits liés au payement de cette taxe. La présentation du projet de loi des finances au titre de l’année 2021 se fera ce lundi 18 octobre devant les deux Chambres du parlement.

Pour ne pas tomber dans les travers de cette mesure, il suffit à l’acheteur d’une voiture d’occasion de vérifier si la TSAVA a été réglée. Selon Otman Mouden, le Président du Forum des chercheurs du ministère de l’Économie, des Finances, cette décision permettra d’assurer un régime fiscal équitable. Il souligne qu’à part le non-paiement de cette taxe, la vente du véhicule sera également bloquée pour toutes autres créances non honorées constatées lors de l’opération, rapporte Maroc Diplomatique.

La direction des impôts avait instauré plusieurs mesures contraignantes pour les automobilistes qui arrivent malgré tout à les contourner et circulent sans payer leurs taxes. Selon Otman Mouden, plusieurs textes de loi régissent les opérations d’opposition dans les centres d’immatriculations des voitures, comme la Loi n° 15-97 portant code de recouvrement des créances publiques, précise la même source

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Automobile - Evasion fiscale - Fraude - Vignette automobile Maroc 2021 - Direction générale des impôts (DGI)

Aller plus loin

Vignette automobile 2021 : quelques précisions de la DGI au sujet des impayés

La Direction Générale des Impôts veut lutter cette année contre les impayés. Elle a rappelé aux propriétaires de véhicules leurs obligations en vertu de la loi de finances pour...

Volées en Europe, des dizaines de voitures finissent au Maroc

Une enquête a été ouverte par les services de sécurité marocains, en coordination avec Interpol, sur un réseau international spécialisé dans le trafic de voitures volées en Europe.

Maroc : le fisc sonne le glas de la fraude liée à la vignette

La loi de Finances 2021 prévoit une nouvelle mesure pour renforcer la lutte contre la fraude à la taxe spéciale annuelle sur les véhicules (TSAV) appelée vignette. Cette taxe...

Forte chute des ventes de voitures au Maroc

Une crise qui ne dit pas son nom : 10.231 véhicules neufs, toutes classifications confondues, ont trouvé des preneurs en août 2019. C’est précisément ce que relèvent les...

Ces articles devraient vous intéresser :

La majorité des avocats marocains ne payent pas d’impôts

Face à la polémique liée à l’imposition des avocats, annoncée dans le PLF 2023, le gouvernement a dévoilé des chiffres inquiétants sur l’évasion fiscale constatée au sein de cette profession libérale.

Au Maroc, la pénurie fait chuter les ventes de voitures

Au Maroc, les ventes de voitures ont chuté à fin août en raison notamment du manque de disponibilité des modèles.

Le Maroc, futur grand de l’industrie de batteries pour véhicules électriques

Le Maroc dispose des atouts nécessaires pour créer une industrie de batteries pour véhicules électriques. D’ores et déjà, le royaume a engagé des négociations avec certains fabricants dans ce sens.

Maroc : 20 affaires de détournement de fonds publics devant la justice

Le président du ministère public a été saisi par le procureur général du Roi près la Cour des comptes de 20 affaires de détournement de deniers publics au titre de l’année 2021.

Le Maroc ambitionne de doubler sa capacité de production de voitures électriques

Dans les trois ans à venir, le Maroc entend mobiliser ses efforts et ses ressources pour améliorer sa production en matière de voitures électriques, selon le ministre marocain de l’Industrie et du Commerce, Ryad Mezzour.

Dacia, leader du marché automobile marocain, Renault et Hyundai en embuscade

Le marché automobile marocain a connu un début d’année 2024 en demi-teinte, avec une croissance encourageante en janvier suivie d’une baisse inattendue en février.

La voiture 100% marocaine verra le jour en 2023

Le Maroc prévoit de fabriquer localement des voitures de marque marocaine. Le projet va démarrer à court terme et nécessitera un investissement 100% marocain.

La future Dacia C-Néo fabriquée au Maroc ?

Dacia élargira sa gamme en 2026 avec une voiture familiale hybride 4x4 baptisée C-Néo qui disposera également d’une version berline. Le véhicule sera probablement fabriqué au Maroc.

Neo Motors, la nouvelle voiture 100% marocaine, est en vente

C’est désormais effectif. Neo Motors, le premier constructeur automobile à capital marocain, a donné le coup d’envoi de la commercialisation de ses premiers véhicules « made in Morocco ».

Boom de l’automobile, chute du phosphate : les deux visages de l’économie marocaine

Le secteur automobile marocain a connu une forte croissance de ses exportations, atteignant près de 116,38 milliards de dirhams (MMDH) à fin octobre 2023, selon les dernières données de l’Office des changes.