La violence s’empare des médias sociaux au Maroc

27 février 2021 - 10h00 - Maroc - Ecrit par : G.A

Au Maroc, une nouvelle forme de vidéos, bien loin de celles qui suscitaient rires et engouement des internautes, circulent actuellement sur les réseaux sociaux, surtout sur les chaînes YouTube. Ce sont majoritairement des vidéos avec des contenus violents, tournées par des jeunes avides de sensations fortes, qui se servent de la violence pour montrer leur supériorité.

Durant toute la semaine passée, les médias sociaux au Maroc ont été assaillis par des vidéos montrant des combats illégaux dans la rue et les plages. Ce sont des enregistrements réalisés par les jeunes pour relever des défis ou pour montrer leur force de frappe. Selon Hespress, les auteurs de ces vidéos parient et misent sur le fort taux d’audience en diffusant des contenus qu’ils disent sportifs mais qui n’obéissent à aucune réglementation.

Les combats parfois à mains nues ou généralement avec des armes blanches se déroulent le plus souvent dans les rues de Casablanca, Salé, Meknès et Fès. Pour Said Jaafar, président du Centre des mutations sociétales et des valeurs au Maroc et dans le bassin méditerranéen, ce phénomène fait partie d’une structure globale. Selon lui, ces actes agressifs et violents proviennent de ceux qui ont été soumis et persécutés. Ils éprouvent des difficultés à compenser leurs frustrations et se réfugient dans la violence. Il met en garde contre l’impact de ces vidéos sur les enfants ainsi que contre la normalisation de la violence.

Tout en appelant les institutions à redoubler d’efforts pour faire face à la diffusion de la violence parmi les enfants, Jaafar a souligné que la propagation du phénomène de la violence sur les médias sociaux est dangereuse.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Casablanca - Fès - Meknès - Salé - Youtube - Violences et agressions

Aller plus loin

Leïla Slimani quitte les réseaux sociaux pour protester contre la haine qui y règne

L’écrivaine marocaine Leïla Slimani a désactivé tous ses comptes sur les réseaux sociaux. Elle se dit outrée et peinée par la haine qui y règne.

Une première au Maroc : prison ferme pour violences psychologiques

Une première dans les annales de la justice marocaine. En application de la loi relative à la violence contre les femmes, un homme a été condamné par le tribunal de première...

Les violences physiques coûtent cher aux ménages marocains

2,85 milliards de dirhams (MMDH), c’est ce que coûtent aux ménages marocains, les violences physiques et sexuelles. C’est ce qui ressort d’une enquête du Haut-Commissariat au...

Les Marocains plus accros aux réseaux sociaux en ces temps de covid-19

Les Marocains ont développé une dépendance rare aux réseaux sociaux en cette période de confinement imposé par les autorités afin de freiner la propagation du covid-19 dans le...

Ces articles devraient vous intéresser :

Un ancien joueur marocain condamné pour viol sur sa fille

L’ancien joueur néerlandais d’origine marocaine, Tarik Oulida, a été condamné par le tribunal de Marbella (Malaga) à deux ans et demi de prison pour abus sexuels sur sa fille.

Mohamed Ihattaren risque d’aller en prison

L’avocat de Mohamed Ihattaren, Hendriksen, confirme que le joueur d’origine marocaine est poursuivi en justice pour légère violence envers sa fiancée Yasmine Driouech en février dernier. La date de l’audience n’est pas encore connue.

Youssra Zouaghi, Maroco-néerlandaise, raconte l’inceste dans un livre

Victime d’abus sexuels et de négligence émotionnelle pendant son enfance, Youssra Zouaghi, 31 ans, raconte son histoire dans son ouvrage titré « Freed from Silence ». Une manière pour elle d’encourager d’autres victimes à briser le silence.

Buzz, fric et clashs : La (mauvaise) recette des artistes marocains

De plus en plus d’artistes marocains se tournent vers les réseaux sociaux, notamment Instagram et TikTok, pour interagir avec leur public et générer des revenus. Cette tendance suscite toutefois des critiques, certains pointant du doigt le recours à...

Le Maroc confronté à la réalité des violences sexuelles

Les femmes marocaines continuent de subir en silence des violences sexuelles. Le sujet est presque tabou au Maroc, mais la parole se libère de plus en plus.

Un Britannique poignarde l’amant Marocain de sa compagne qu’il surprend chez lui

Un citoyen britannique de 28 ans a été interpellé par la Guardia Civil, suite à une tentative de meurtre envers un Marocain à Santa Ponsa (Baléares).

Mohamed Chibi viré d’un restaurant en Egypte

Mohamed Chibi, joueur international marocain évoluant au club égyptien Pyramids fait face à de nombreuses pressions en Égypte. Cette situation découle d’un différend avec Hussein El Shahat, joueur emblématique du club rival Al Ahly.

Catalogne : un Algérien suspecté d’agression violente d’un Marocain arrêté

L’homme d’origine algérienne qui a violemment agressé un ressortissant marocain cette semaine dans le nord de l’Espagne a finalement été arrêté par la police. Un avis de recherche avait été émis le qualifiant d’individu « très dangereux ».

Maroc : les avertissements de la DGI aux influenceurs

Les influenceurs marocains sont sommés par la Direction générale des impôts (DGI) de déclarer leurs revenus et de payer leurs impôts. Ils ont reçu des lettres de relance, certainement le dernier avertissement avant la phase de répression.

Rapport inquiétant sur les violences faites aux femmes marocaines

Au Maroc, les femmes continuent de subir toutes sortes de violence dont les cas enregistrés ne cessent d’augmenter au point d’inquiéter.