Violences au L’Boulevard : voici les explications du comité d’organisation

1er octobre 2022 - 23h40 - Culture - Ecrit par : A.T

Partager avec Whasapp Partager avec Telegram

Au lendemain des actes de violence et de vandalisme survenus lors du festival L’Boulevard, le comité d’organisation a réagi, expliquant les causes de ce débordement. De nouvelles mesures sécuritaires ont été dévoilées.

Dans un communiqué, les organisateurs de ce rendez-vous artistique ont imputé ces dérives au nombre de spectateurs, qui aurait dépassé les prévisions. « Hier soir, L’Boulevard a connu une affluence sans précédent : le public venu assister aux concerts de rap/ hip-hop programmés pour la 20ᵉ édition du festival a été bien plus nombreux que ce que peut accueillir le stade du R.U.C », indique la note.

A lire : Fès : les organisateurs du festival des musiques sacrées envoyés en prison

Le comité a également expliqué que « face à ce débordement et pour des raisons de sécurité, les portes ont été fermées dès 20h, afin de pouvoir laisser les autorités et les agents faire leur travail et garantir la sécurité du public présent et des artistes programmés. Pour toutes ces raisons, de nombreux spectateurs, journalistes, partenaires et professionnels de la musique n’ont pas pu accéder à l’enceinte du R.U.C. À l’intérieur du stade, des mouvements de foule, causes par une partie du public, ont entrainé des dégâts. »

Pour éviter une telle situation, de nouvelles dispositions pratiques ont été prises par les organisateurs. Par conséquent, « la programmation prévue dans l’espace souk sera maintenue, dans une version allégée : les DJ sets seront suspendus, et les activités parallèles (stands, cirque, danse, etc.) prendront place de 17h à 19h », ont-ils indiqué, ajoutant que « les concerts prévus sur la grande scène du festival seront également maintenus. Quant à l’ouverture des portes, elle aura lieu à 17h au lieu de 16h ».

Sujets associés : Festival - Musique - Violences et agressions

Suivez Bladi.net sur Google News

Aller plus loin

Fès : les organisateurs du festival des musiques sacrées envoyés en prison

Trois membres de la Fondation Esprit de Fès ont été condamnés mardi, à une peine de prison ferme assortie d’une amende. Ces ennuis judiciaires interviennent quelques jours après la...

Violences au L’Boulevard : aucune plainte de viol n’a été enregistrée selon la police

La direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a réagi aux rumeurs selon lesquelles des femmes auraient été victimes de viol durant le concert du vendredi 30 septembre au...

Agadir accueille à nouveau le festival Timitar

Agadir s’apprête à renouer avec le festival Timitar après deux années d’absence en raison de la crise sanitaire et des mesures prises par les autorités pour lutter contre sa...

Le Festival du film de Marrakech est de retour

Le Festival international du film de Marrakech (FIFM), le plus important événement cinématographique annuel au Maroc, tiendra sa 19ᵉ édition du 11 au 19 novembre prochain, après...

Nous vous recommandons

Festival

Plus de 100 000 emplois menacés dans le secteur culturel au Maroc

La crise liée au Covid-19 a aggravé les problèmes auxquels étaient confrontés le secteur culturel depuis de nombreuses années, selon une étude qui vient d’être publiée par la Fédération des industries culturelles et créatives de la CGEM (FICC), en partenariat...

Festival de Marrakech : 24 projets et films sélectionnés pour la 4ᵉ édition des ateliers de l’Atlas

Du 22 au 25 novembre, la 4ᵉ édition des ateliers de l’Atlas se tiendra en version digitale. Le Festival International du Film de Marrakech a annoncé jeudi que 24 projets et films ont été sélectionnés à cet...

Marrakech du rire ou des sketchs hostiles aux valeurs marocaines

En 10 ans, le festival du « Marrakech du rire » organisé par l’humoriste franco-marocain Jamel Debbouze a marqué les esprits avec des sketchs tout aussi hilarants les uns que les autres. Mais les sketchs hostiles aux valeurs marocaines sont...

Le Festival de Fès de la culture soufie est de retour

La 15ᵉ édition du Festival de Fès de la culture soufie, qui aura lieu du 22 au 28 octobre prochain, sera dédiée à feu Charif Moulay Abdellah Ouazzani, selon le comité d’organisation.

A cause du Covid-19 : le secteur culturel marocain dans le noir

Fermeture des salles de spectacle, de théâtre ou de concerts, annulation des festivals. Voilà ce à quoi se résume la culture marocaine depuis le début de la pandémie. La situation n’est pas du tout reluisante pour les milliers de travailleurs qui vivent de...

Musique

Morad sort un nouvel opus, « Pelele »

Morad, le rappeur espagnol d’origine marocaine, vient de sortir une nouvelle chanson qui cartonne. « Pelele », c’est le titre de ce bijou.

Cheikh Mouizo, icône de la chanson juive marocaine, n’est plus (vidéo)

L’artiste juif marocain, Mousa Attia, surnommé Cheikh Mouizo, est décédé, samedi 2 mai 2020. Il était une icône de la chanson juive marocaine.

La chanteuse marocaine Sanaa Mohamed arrêtée au Koweït

Une chanteuse marocaine a été interpellée au Koweït à cause d’un duo avec un artiste israélien. Sanaa Mohamed avait entre-temps reçu des menaces de mort.

Samira Saïd sublime en couverture de Vogue Arabia (photos)

Chanteuse célébrée dans le monde arabe, la Marocaine Samira Saïd est la tête d’affiche du dernier numéro du magazine Vogue Arabia. Après une interruption de huit ans, elle se prépare à sortir une nouvelle chanson en...

Djalito, ancien sans-papiers et SDF, « fait carrière dans le rap » en France

Le rappeur d’origine marocaine Djalito, est l’auteur des freestyles « Expulsable » et « En règle » qui cartonnent. Ancien sans-papier et SDF, il vit désormais de façon légale en France et se bat pour construire sa toute jeune carrière...

Violences et agressions

Khémisset : des interpellations pour violences et agressions mortelles

Trois individus, dont un mineur et un repris de justice, ont été arrêtés lundi matin par la police du district provincial de Khémisset. Ils seraient impliqués dans une affaire de coups et blessures ayant entraîné la...

Les violences physiques coûtent cher aux ménages marocains

2,85 milliards de dirhams (MMDH), c’est ce que coûtent aux ménages marocains, les violences physiques et sexuelles. C’est ce qui ressort d’une enquête du Haut-Commissariat au Plan (HCP).

M’jid El Guerrab ne se présentera pas aux élections législatives

Condamné pour avoir agressé un ex-cadre du Parti socialiste en 2017, le député sortant du parti Renaissance, ex-LaREM, M’jid El Guerrab, se voit contraint de ne pas se présenter aux prochaines élections...

Maroc : un religieux condamné à 30 ans de prison ferme pour viols sur mineures

Un fonctionnaire religieux reconnu coupable d’attentat à la pudeur sur des mineures de moins de 18 ans, a été condamné à 30 ans de prison ferme par la chambre criminelle de première instance près la Cour d’appel de...

90% des femmes du nord du Maroc ont été victimes de violences

Les violences faites aux femmes et aux filles prennent de l’ampleur dans le nord du Maroc. Environ 9 filles et femmes sur 10 dans la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima ont été au moins une fois victimes d’une forme de violence au cours de leur...