Voitures d’occasion : l’Afrique, poubelle de l’Europe

28 octobre 2020 - 17h00 - Economie - Ecrit par : J.K

Certains pays, dont le Maroc, croulent sous la flopée des voitures d’occasion hors normes. A en croire un rapport inédit rendu public, lundi, par le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE), il est urgent d’établir de nouvelles règles.

Au cours des années 2015-2018, l’Union européenne, le Japon et les États-Unis ont exporté près de trois millions de voitures, dont 70% vers les pays en développement. Représentant plus de la moitié des exportations, les pays européens exportent leurs vieilles voitures vers l’Est, au Nigeria et en Libye. Le Moyen-Orient et l’Afrique australe, reçoivent celles du Japon et le Mexique et les Emirats Arabes Unis, celles des Etats-Unis. Le tout, avec un fort contingent de moteurs Diesel, indésirables sur les marchés occidentaux, rapporte l’AFP, se fondant sur ce rapport inédit du PNUE.

Des véhicules vieux en moyenne de 18 ans, avec des compteurs dépassant les 200 000 km en moyenne. "La plupart de ces véhicules sont très vieux, polluants, énergivores et dangereux ", a martelé Rob de Jong, le responsable de l’unité Mobilités durables du PNUE.

Dans le lot, de vraies épaves, dont les plus vieilles étaient embarquées pour la Gambie et les plus jeunes, destinées au Maroc. Vu que le parc automobile de la planète pourrait atteindre d’ici à 2050, les deux milliards d’unités, et que la Chine (qui, jusqu’en 2019, interdisait l’exportation des véhicules d’occasion), pourrait rejoindre les rangs, au point de s’y tailler une place importante, l’urgence est à la réglementation de ces exports, avec de la part des importateurs, « des normes de qualité plus sévères ", recommande Inger Andersen, le patron du PNUE.

Celui-ci indique seulement une quarantaine de pays dont le Chili, l’Afrique du Sud ou le Sri Lanka qui disposent plutôt des règles strictes dans ce secteur. La Cedeao quant à elle, a décidé d’accepter uniquement les véhicules aux normes Euro 4 au minimum et âgés de 5 ans au plus.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Importations - Automobile

Aller plus loin

Assainissement du secteur immobilier au Maroc : bientôt, un statut pour les promoteurs

La bataille de la fédération nationale des promoteurs immobiliers est en passe d’être gagnée. La finalisation du statut "promoteur" est sur la bonne voie.

Le Maroc interdit l’importation de véhicules polluants

Le Maroc poursuit ses efforts visant à réduire l’impact de la pollution sur la santé des citoyens et sur l’environnement. Le ministère du Transport et de la logistique et le...

Entretien automobile : Point S se veut plus présent sur le marché marocain

Point S ambitionne d’installer deux autres points de vente au Maroc. Le spécialiste de l’entretien des véhicules désire renforcer davantage sa présence dans le pays et devenir...

Volées en Europe, des dizaines de voitures finissent au Maroc

Une enquête a été ouverte par les services de sécurité marocains, en coordination avec Interpol, sur un réseau international spécialisé dans le trafic de voitures volées en Europe.

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : une croissance paradoxale entre exportations et importations d’avocats

Alors que le Maroc produit de plus en plus d’avocat, devenant l’un des principaux fournisseurs en Europe, la part des importations continuent de croître.

La production de voitures électriques «  assèche  » le Maroc

La production des métaux nécessaires à la fabrication des batteries ou moteurs des voitures électriques exige beaucoup d’eau. Une ressource qui se raréfie de jour en jour dans des pays comme le Maroc, déjà frappé par une sécheresse sévère.

Une usine géante de batterie bientôt au Maroc ?

Le scientifique marocain Rachid Yazami, inventeur de l’anode graphite pour les batteries au lithium, envisage de créer deux usines destinées à la production de batteries rechargeables au lithium au Maroc.

Le Maroc, nouvel eldorado des batteries de voiture électrique ?

Le Maroc se donne les moyens pour devenir le prochain hub pour la batterie électrique. Il mise également sur l’expertise de Rachid Yazami, le scientifique marocain qui a inventé l’anode graphite pour les batteries lithium-ion.

Fiat dévoile sa Topolino, fabriquée au Maroc

Fiat a présenté mardi à Turin sa Topolino, un quadricycle 100 % électrique, fabriqué au Maroc comme la Citroën Ami.

Neo Motors dévoilée : à quel prix sera-t-elle vendue ?

Après plusieurs mois de suspens et de promesses de lancement, la nouvelle voiture « 100 % marocaine » a finalement a été dévoilée devant le roi Mohammed VI au palais royal de Rabat. Destinée d’abord aux Marocains avant d’envisager son exportation, «...

Maroc : Le secteur de la franchise en danger de mort

La fermeture en série des franchises dans les grandes villes du Maroc inquiète Mohamed el Fane, le président de la Fédération marocaine de la franchise (FMF). Il appelle l’État à soutenir ce secteur qui se meurt.

Nouveau carton de ventes pour la Citroën « My Ami Buggy »

Le succès ne se dément pas pour la petite voiture Citroën « Ami ». Fabriquée au Maroc, la voiture électrique sans permis a été encore une fois un succès dans de nombreux pays européens.

Maroc : hausse des exportations automobiles à fin février 2023

Les exportations automobiles du Maroc ont atteint 21,6 milliards de dirhams (1,9 milliard d’euros) à fin février, soit une hausse de près de 50 % (40,5 %) par rapport à la même période de 2022.

Du nouveau pour l’usine géante de batteries au Maroc

Le gouvernement marocain vient de signer un mémorandum d’entente avec le groupe sino-européen Gotion High-Tech pour la réalisation d’un projet de mise en place d’un écosystème industriel de production de batteries pour véhicules électriques et de...