Abderrazak Mounib : un innocent mort en prison en Espagne

21 août 2023 - 18h00 - Espagne - Ecrit par : P. A

Injustement accusé de viol et de vol qualifié, le Marocain Abderrazak Mounib est mort d’une crise cardiaque dans la prison de Can Brians en Espagne, alors qu’il attendait sa libération.

Abderrazak Mounib avait confié fin 1996 à un ami qu’il avait joint depuis la prison, que lui et un autre Marocain, Ahmed Toummouhi, avaient déjà passé cinq ans en prison pour des viols qu’ils n’avaient pas commis en 1991. Ils avaient été identifiés par des victimes et la Cour suprême a confirmé leurs peines. Abderrazak appelait avec tellement d’insistance l’ami en question que ce dernier avait fini par croire en son innocence, relate La Vanguardia.

« La Garde civile sait qu’ils sont innocents », a déclaré Fatima, la femme d’Abderrazak, à l’ami qui lui avait rendu visite. À l’époque, elle était âgée de 48 ans et ses quatre enfants (deux filles et deux garçons) âgés de 8 à 18 ans. L’ami en a eu la preuve après avoir pris connaissance du rapport du Commandement de la Garde civile transmis au parquet de la Cour supérieure de justice de Catalogne, lequel confirmait l’innocence d’Abderrazak et de son coaccusé.

À lire : Ahmed Tommouhi : une victoire judiciaire après 24 ans d’injustice

Des mois après leur arrestation, des crimes similaires à ceux dont ils étaient accusés, avaient été commis. La Garde civile a ouvert une enquête et a fini par mettre la main sur Antonio García Carbonell, un Espagnol qui ressemblait étrangement à Abderrazak Mounib. Des objets appartenant aux victimes et les armes qu’il utilisait pour les intimider ont été retrouvés à son domicile. Les deux Marocains accusés, avaient donc été condamnés sans preuves.

L’analyse d’un mouchoir contenant du sperme, retrouvé sur l’une des victimes, a révélé la présence de l’ADN de l’Espagnol. La culpabilité de ce dernier étant prouvée, le juge a annulé la condamnation d’Abderrazak, mais pour des raisons inconnues, le Marocain est resté en prison où il décède d’une crise cardiaque le 30 avril 2000. Ahmed Toummouhi, lui, est resté en prison jusqu’en 2006 avant d’être libéré. L’auteur confirmé des faits, Antonio García Carbonell, est sorti de prison en 2013.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Droits et Justice - Prison - MRE

Aller plus loin

Canaries : la famille d’un Marocain réclame justice 14 ans après son décès

Youssef est un jeune qui séjournait dans un centre de migrants aux îles Canaries. Il est décédé il y a quatorze ans après une chute par la fenêtre et être resté un an dans le...

Ahmed Tommouhi : une victoire judiciaire après 24 ans d’injustice

La chambre criminelle de la Cour suprême (Espagne) vient d’annuler la décision du tribunal provincial de Barcelone qui avait condamné Ahmed Tommouhi à 24 ans de prison pour deux...

Un Marocain (71 ans) passe neuf jours en prison à cause d’une erreur judiciaire

Mohamed el-Maadioui a vécu un véritable cauchemar. Après un voyage au Maroc, il a été arrêté à l’aéroport d’El Prat à Barcelone le 18 février dernier, confondu avec un...

Appel au transfert « urgent » d’un Espagnol malade en prison à Tanger

Le ministère espagnol de la Justice a engagé les procédures pour le rapatriement « d’urgence » en Espagne d’un camionneur de Séville, atteint d’un cancer et purgeant depuis un...

Ces articles devraient vous intéresser :

MRE retraités : voici les conditions de dédouanement des véhicules

L’allégement fiscal pour les Marocains résidant à l’étranger (MRE) âgé de 60 ans et plus, ayant résidé plus de 10 ans hors du Maroc est toujours d’actualité. Ils bénéficient d’un abattement de 90 % lors du dédouanement d’un véhicule de tourisme, à...

MRE : du changement pour les voitures à la douane

En vue de fluidifier le retour des Marocains résidant à l’étranger (MRE) durant l’opération Marhaba 2024, l’Administration des douanes et impôts indirects (ADII) a mis en place de nouvelles mesures de facilitation. Ces dispositions visent à simplifier...

Maroc : un ministre veut des toilettes pour femmes dans les tribunaux

Le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, s’est indigné face à l’absence de toilettes pour les femmes dans les tribunaux, ce qui selon lui constitue un « véritable problème » pour les détenues.

Accord fiscal Maroc-OCDE : Le gouvernement rassure les MRE

Le porte-parole du gouvernement marocain, Mustapha Baïtas, a voulu rassurer les Marocains résidant à l’étranger (MRE) au sujet de l’échange automatique d’informations financières et fiscales, signé par le royaume avec l’OCDE à Paris le 25 juin 2019.

La CTM rachète Africa Morocco Link

Le groupe d’Othman Benjelloun, O Capital Group, redistribue les cartes dans le secteur du transport maritime marocain. La Compagnie de Transports au Maroc (CTM) s’empare en effet de la participation majoritaire (51 %) d’Africa Morocco Link (AML)...

Tourisme au Maroc : une baisse de recettes qui inquiète

Alors que les arrivées pourraient atteindre 15,5 millions de voyageurs en 2024, soit un million de plus qu’en 2023, les recettes touristiques devraient poursuivre leur tendance à la baisse notée depuis 8 mois pour s’établir à 100 milliards de dirhams...

MRE : la détaxe au Maroc, comment ça marche ?

Si vous êtes un Marocain résidant à l’étranger (MRE) en visite au Maroc, vous pouvez prétendre à un remboursement de certains de vos achats. Le dernier guide de la douane marocaine apporte des détails sur ce sujet.

Opération Marhaba 2023 : des billets moins chers pour les MRE ?

Considérant le coût élevé des billets de bateau, le groupe parlementaire du Parti Authenticité et Modernité (PAM) a demandé au gouvernement de prendre des mesures pour faciliter l’arrivée des Marocains résidant à l’étranger (MRE) dans le cadre de...

Maroc : des changements majeurs pour les MRE en matière de droit de la famille

Le Maroc a décidé d’alléger considérablement les procédures administratives en matière du Droit de la famille, notamment le mariage, le divorce et l’état civil en faveur des Marocains résidant à l’étranger (MRE).

Aide au logement : succès auprès des MRE

Près d’un quart des potentiels bénéficiaires de l’aide au logement sont des Marocains résidant à l’étranger (MRE). Les inscriptions ont démarré le 1ᵉʳ janvier.