Abou Hafs, de l’extrémisme à la promotion des valeurs de tolérance au Maroc

15 juillet 2023 - 19h00 - Maroc - Ecrit par : A.P

Mohamed Abdelouahab Rafiqui est, depuis le 7 juillet, conseiller du ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi. L’ancien salafiste, devenu aujourd’hui un défenseur « des valeurs de tolérance et du juste milieu », explique les raisons pour lesquelles il milite pour une réforme du Code pénal et du Code de la famille (Moudawana).

Plus connu sous « Abou Hafs » dans les milieux salafistes, Mohamed Abdelouahab Rafiqui est favorable à la réforme des textes en cours qui accorde plus de libertés individuelles aux Marocains. Il a accepté « sans la moindre hésitation » de travailler avec le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, pour « participer à la mise en œuvre d’un certain projet de société qu’[il] défend depuis plus de dix ans, depuis plus précisément [sa] libération de prison suite à [sa] condamnation dans le cadre des attaques du 16 mai », explique-t-il dans un entretien à Maroc Hebdo.

À lire : Réforme du Code pénal au Maroc : un ancien prédicateur salafiste à la rescousse

« J’essaie à mon modeste niveau de promouvoir des valeurs de tolérance et du juste milieu qui sont aux antipodes de ce que moi j’ai été, des idées mortifères qui elles-mêmes tranchent avec notre fondement civilisationnel marocain », ajoute-t-il, précisant être sur la même longueur d’ondes que le ministre Ouahbi sur les grandes lignes de la réforme. Concernant la dépénalisation des relations sexuelles hors mariage, Mohamed Abdelouahab Rafiqui estime que « l’État n’a tout simplement pas à se mêler de la vie privée des gens tant qu’ils ne font pas de mal à autrui. Et en l’espèce, il ne devrait normalement pas avoir le droit de s’introduire dans les chambres à coucher des citoyens ».

À lire : Réforme du Code de la famille : Abdelilah Benkirane attaque Abdellatif Ouahbi

Quant à la question de l’héritage dans la réforme du Code de la famille, le conseiller du ministre de la Justice dénonce « une interprétation humaine du Coran », soulignant que même si le Coran a établi une inégalité entre l’homme et la femme en matière d’héritage, des adaptations peuvent être faites « selon le temps et l’espace ». Revenant sur les propos d’Abdelilah Benkirane, le secrétaire général du parti islamiste, le Parti de la justice et du développement (PJD) qui, est farouchement contre cette réforme et craint un post-modernisme, l’ancien salafiste a rassuré que le ministre Ouahbi et lui restent conformes à la directive du roi Mohammed VI qui, dans son discours du trône, avait expliqué qu’on ne peut « autoriser ce que Dieu a prohibé et interdire ce qu’il a autorisé ».

À lire : Maroc : la réforme du Code de la famille fait toujours jaser

« Notre objectif premier, c’est d’adapter les textes en vigueur à la réalité de notre société, voilà tout, et de le faire dans ce que les constantes de notre pays permettent. Les jeunes d’aujourd’hui, qui ont des mœurs différentes de leurs aînés d’il y a 60-70 ans, au moment de l’indépendance, n’ont pas à subir ce qu’ils n’ont pas choisi. Ils ont au moins le droit de discuter de ce qu’ils veulent, et mon impression personnelle, et elle est là la raison de mon engagement, est qu’ils veulent autre chose. Écoutons-les donc », a-t-il conclu.

Sujets associés : Moudawana (Code de la famille) - Parti de la Justice et du Développement (PJD) - Abdelilah Benkirane - Abdellatif Ouahbi - Ministère de la Justice et des Libertés - Code pénal marocain - Mohamed Abdelouahab Rafiki (Abou Hafs)

Aller plus loin

Maroc : voici les principaux changements du nouveau code pénal

La première mouture du projet de Code de procédure pénale, en rédaction depuis des mois au ministère de la Justice, sera disponible en janvier prochain. D’importants changements...

Réforme du Code de la famille : Abdelilah Benkirane attaque Abdellatif Ouahbi

Le secrétaire général du Parti justice et développement (PJD), Abdelilah Benkirane, s’en est pris publiquement au ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, au sujet du débat en...

Maroc : la réforme du Code de la famille fait toujours jaser

La réforme du Code de la famille a du mal à passer au Maroc. Face aux conservateurs et chefs religieux, le gouvernement n’arrive pas encore à trouver la bonne formule pour...

Réforme du Code pénal au Maroc : un ancien prédicateur salafiste à la rescousse

L’ancien prédicateur salafiste, Abdelwahab Rafiki, plus connu sous le nom d’Abou Hafs, est dorénavant conseiller du ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, selon une source...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le roi Mohammed VI ordonne une réforme de la Moudaouana

Les droits de la famille et de la femme se sont invités dans le discours adressé samedi soir par le roi Mohammed VI à l’occasion de la célébration de la Fête du Trône. Le Souverain a appelé au respect des droits de la femme et à une réforme audacieuse...

Jamaa Mouatassim démissionne du PJD, crise au sein de la formation islamiste

Le secrétaire général du Parti de la Justice et du développement (PJD), Jamaa Mouatassim, a démissionné vendredi du bureau du parti, après les rumeurs affirmant qu’il serait le conseiller politique d’Aziz Akhannouch, le chef du gouvernement.

Après ses propos «  provocateurs  », Abdellatif Ouahbi présente ses excuses aux Marocains

Le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, a présenté ses excuses aux Marocains pour sa déclaration au sujet de la révision des résultats d’un concours d’accès à la profession d’avocat, indiquant qu’une telle action créerait une mauvaise jurisprudence.

Qu’est ce qui explique l’augmentation des divorces au Maroc ?

Les cas de divorce se sont envolés ces deux dernières années au Maroc. Rien qu’en 2021, près de 27 000 divorces ont été enregistrés. Pour le ministre de la Justice, cela s’explique par une prise de conscience des couples sur la nécessité de mettre fin...

Malgré les obstacles juridiques, la polygamie persiste au Maroc

Alors que le gouvernement est en train de plancher sur une réforme du Code de la famille, le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire vient de publier son rapport sur la polygamie dans lequel on apprend que quelque 20 000 demandes pour un deuxième...

Maroc : le casier judiciaire électronique enfin lancé

Le ministère de la Justice a procédé mardi, au lancement de quatre nouveaux services numériques dont le casier judiciaire électronique.

Abdellatif Ouahbi accusé par les salafistes d’atteinte à l’islam

La réforme du Code de la famille passe mal chez les salafistes. Prêcheurs et imams de mosquées sont en colère contre le ministre de la Justice Abdellatif Ouahbi.

Le PJD exprime son regret après la mise en garde du Cabinet royal

Le Parti Justice et Développement (PJD) est sorti de son silence après avoir été recadré par le Cabinet royal au sujet des relations du Maroc avec Israël. Dans un communiqué signé par son secrétaire général, Abdelilah Benkirane, le parti a exprimé son...

Réforme du Code de la famille au Maroc : Abdelilah Benkirane menace

Le secrétaire général du PJD, Abdelilah Benkirane, relance le débat sur la réforme de la Moudawana et du Code pénal, en promettant des actions fortes si le ministre de la Justice y introduit des amendements qui portent atteinte à la cellule familiale.

Rappel à l’ordre du cabinet royal : quelle sera la réaction du PJD ?

Jusqu’à présent, le Parti Justice et développement (PJD), dirigé par Abdelilah Benkirane, s’est gardé de tout commentaire après la mise en garde du cabinet royal, mais il pourrait réagir dans les tout prochains jours.