Hollywood : une actrice américaine invoque le droit marocain pour son divorce

30 mai 2014 - 21h49 - Ecrit par : A.S

Une actrice américaine qui se dit être une « Moorish National Aboriginal », refuse que des tribunaux américains traitent son divorce. Avec documents à l’appui, des documents fort étranges, elle a déposé une demande en appel contre un jugement qui a officialisé son divorce avec un autre américain. Aucun lien avec le Maroc… Sauf la confession qui veut que chaque Moorish National Aboriginal soit en fait marocain et ne doive rendre des comptes qu’au Maroc.

Pilar Sanders est une autochtone nationale mauresque (Moorish National Aboriginal ). Une personne, américaine (pour nous mais pas pour elle), qui ne devrait pas, selon elle, être régie par des lois ou des tribunaux relevant des États-Unis d’Amérique. Notons que "dans la réalité presque unanime" Pilar Sanders est une actrice et productrice hollywoodienne -et américaine- connue pour ses travaux dans Mod Squad (1999), Streets of Blood (2009) et Deion and Pilar Sanders : Prime Time Love (2008).

Cette dernière vient de faire une demande en appel devant un tribunal pour faire annuler un ancien jugement qui a donné lieu à son divorce officiel (qui pourrait lui coûter des millions). Elle a alors présenté au tribunal toute une documentation juridique « bizarre » pour soi-disant prouver que les USA ne peuvent aucunement la juger. Elle aurait affirmé :

"Les Etats-Unis ne peuvent pas me toucher ! Je demande la justice marocaine immédiatement".

En effet, il faut convenir qu’une réplique comme celle-ci ne s’invente pas...

Selon TMZ : « L’ex-épouse de Deion Sanders, qui a maintenant pour nom Pilar Biggers Sanders Love El-Dey, a déposé une documentation pour faire appel à un jugement qui a confirmé son divorce ... et qui pourrait potentiellement lui coûter des millions. Les documents de Pilar tentent de prouver qu’elle est maintenant affiliée à la Moorish Divine and National Movement of the World […] et qu’elle ne peut être jugée que par l’Empire marocain ». Notons qu’elle refuse encore d’abandonner le nom de famille de son époux "Sanders". Tant que la justice marocaine n’aura pas tranché, peut-être le gardera-t-elle.

L’appel de Mme Love El-Dey a bien évidemment été rejeté, avant même cet étrange dépôt. Mais, ce qui est quand même hilarant, c’est qu’elle a des raisons qui la poussent, selon TMZ, à penser que ce rejet lui permettra de faire de grandes choses, très prochainement, devant les tribunaux.

Tags : États-Unis - Droits et Justice - Moudawana - Ambassades et consulats

Aller plus loin

Connaissez-vous Morocco dans l’Indiana (Vidéo) ?

Morocco est une ville qui se trouve dans l’Indiana. Connue pour son hospitalité, elle porte ce nom depuis 1851, date à laquelle un étranger arrive dans la ville à dos de cheval...

Les Marocains d’Amérique ou "Moorish" manifestent après la mort de George Floyd

Les "Moors" ou "Moorish Americans", une communauté américaine aux racines marocaines, se sont joints à la vague de contestation sociale qui a lieu aux États-unis suite au meurtre...

Des Américains invoquent le droit marocain pour être jugés

Aux États-Unis, des membres du Mouvement « The Rise of the Moors », qui se réclament du Maroc, se retrouvent en prison pour avoir conduit une camionnette contenant des armes et...

Maroc : un tribunal interdit à une femme de prendre des selfies sans son mari

Un tribunal rabbinique marocain a interdit à une femme de publier sur les réseaux sociaux des selfies dans lesquels elle n’apparaît pas en compagnie de son mari ou de ses...

Nous vous recommandons

Jean-Luc Mélenchon vante les mérites du Maroc, son pays natal

Le candidat de la France insoumise à la présidentielle Jean-Luc Mélenchon garde de bons souvenirs de son pays natal, le Maroc. Il ne rate aucune occasion pour vanter les mérites du royaume.

Le Maroc pourrait passer par l’Espagne pour avoir du gaz algérien

Le Maroc risque pourrait rencontre des difficultés de s’approvisionner en gaz le 31 octobre, date à laquelle prend fin le contrat de concession du gazoduc Maghreb-Europe. Le royaume cherche déjà une alternative avec...

Covid-19 : vers une vaccination obligatoire au Maroc ?

Le chef du gouvernement, Saâdeddine El Othmani, évoque la possibilité de rendre la vaccination contre le coronavirus obligatoire. Une éventualité qu’il avait entre-temps écartée.

Les Marocains boudent le français

Le Maroc est devenu une destination privilégiée des établissements anglais et américains qui ouvrent leurs portes avec de nombreux avantages. Tout doucement la langue de Shakespeare est en train de détrôner celle de...

Aeroflot suspend ses vols vers le Maroc

La compagnie aérienne russe Aeroflot a décidé de suspendre ses vols internationaux, dont le Maroc, à partir du 8 mars 2022. Suite au déclenchement de la guerre entre la Russie et l’Ukraine, les Occidentaux ont pris une avalanche de sanctions contre Moscou,...

Le test PCR n’est plus obligatoire pour les voyageurs vaccinés arrivant au Maroc

Les voyageurs vaccinés en provenance des pays de la liste A n’ont plus besoin de présenter un test PCR de moins 48 heures à leur arrivée au Maroc. C’est ce qu’indique le nouveau protocole sanitaire publié par le ministère de la Santé, ce...

Aziz Akhannouch contraint de se retirer du monde des affaires

Après sa nomination au poste de chef de gouvernement, Aziz Akhannouch renonce à toutes ses responsabilités au sein des différentes entreprises privées affiliées à la holding familiale, afin d’éviter tout conflit...

Une entreprise américaine va créer 3000 emplois à Oujda

La zone d’accélération industrielle de la Technopole d’Oujda va accueillir bientôt une usine de câblage automobile. Les travaux de construction de cette unité industrielle ont été lancés lundi.

Crise Algérie/Maroc : Israël récuse les accusations d’Alger

Les déclarations du ministre israélien des Affaires étrangères lors de sa visite historique à Rabat constituent l’un des griefs pour lesquels l’Algérie dit avoir rompu ses relations diplomatiques. Israël rejette ces accusations et appelle Alger à « se...

Réouverture des frontières marocaines : décision imminente

La décision d’ouvrir ou non les frontières marocaines sera prise dans les prochains jours, vient d’affirmer le porte-parole du gouvernement, Mustapha Baitas.