Hajar "El Bahraoui​" Brown : « Je suis plus qu’un voile, je suis plus qu’un discours »

10 février 2023 - 09h30 - Espagne - Ecrit par : A.P

L’actrice et influenceuse d’origine marocaine, Hajar Brown, fait part des discriminations racistes et islamophobes dont elle continue d’être victime, lors des castings ou dans la rue.

Hajar Brown, 27 ans, participe à la conférence Mulleres na cima, organisée par la Fondation Araguaney Puente de Culturas, l’USC et la mairie de Santiago dans la ville de Saint-Jacques-de-Compostelle. Celle qui a été révélée dans la série SKAM, avant de devenir mannequin et influenceuse sur les réseaux sociaux, a évoqué à cette occasion les situations racistes qu’elle a vécues à cause de son voile et de sa religion musulmane. « Je vis des discriminations et des situations difficiles… Mais au final, c’est la preuve que ce combat mérite d’être mené pour changer les mentalités. J’essaie de transmettre ce que je vis à des personnes à qui ce que je raconte peut leur sembler étranger », a déclaré Hajar à El Español.

À lire : Les discriminations et violences envers les musulmanes continuent en Espagne

Et d’ajouter : « Les réseaux sociaux sont pour moi la clé de tout. Ils m’ont ouvert les portes du monde du travail, du savoir, du voyage… Mes réseaux sociaux sont comme mes clés et je ne veux pas les perdre. Depuis que j’ai commencé à intervenir sur les réseaux, je me sens moins censurée, moins gênée. Je gère cet espace de liberté et je me sens totalement moi-même. Ceux qui me suivent le font parce qu’ils apprécient mon discours et non parce que je suis jolie ou pas… Je ne suis pas qu’un discours, je ne suis pas qu’un voile, je ne suis pas que du féminisme islamique, de la politique… J’essaie d’aller au-delà de cette barrière qui s’établit involontairement ».

À lire : Discrimination, intégration, identité : des Espagnols d’origine marocaine en parlent

La jeune actrice se demande si elle a besoin d’être « normale » pour être acceptée, parce que le port du voile, qui la rend « différente » des autres, « pèse beaucoup » dans la perception des autres envers elle. « Beaucoup de gens veulent savoir pourquoi nous mettons le voile et pourquoi nous avons décidé de vivre ainsi. Quand on leur explique, elles voient que nous avons une vie sociale normale, un peu comme les autres femmes de mon âge », explique la jeune femme qui évoque en outre quelques exemples de discriminations qu’elle subit au quotidien. « Tu montes dans le bus avec ton voile et tu vois comment tout le monde range ses affaires pour que tu ne t’assoies pas à côté d’eux, car personne ne veut s’asseoir avec toi sauf les enfants », dénonce Hajar.

À lire : La rappeuse Miss Raisa enlève le voile et s’en explique

L’actrice parle aussi d’un enseignant qui « vous fait des commentaires grossiers simplement parce qu’il ne comprend pas pourquoi vous portez un foulard ». « Parfois, quand quelqu’un me regarde dans le métro, je me demande s’il me regarde parce qu’il est raciste ou parce qu’il me connaît. », précise-t-elle, ajoutant qu’elle continue aussi de subir des discriminations lors des castings. « Je postule toujours aux castings mais la plupart, pour le moment, n’ont pas porté leurs fruits. Donc, pour le moment, je travaille comme consultante et analyste sur plusieurs projets audiovisuels qui parlent d’islamophobie. C’est une facette qui me réconforte beaucoup car elle peut servir à quelque chose ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Racisme - Femme marocaine - Islamophobie - MRE - Hajar Brown (El Bahraoui​)

Aller plus loin

La rappeuse Miss Raisa enlève le voile et s’en explique

La rappeuse marocaine Miss Raisa a décidé de ne plus porter le voile. Celle qui réside aujourd’hui à Barcelone explique sur sles réseaux sociaux les raisons qui l’ont amenée à...

Discrimination, intégration, identité : des Espagnols d’origine marocaine en parlent

Le romancier Youssef el Maimouni, la dessinatrice et illustratrice Nadia Hafid et la rappeuse et écrivain Miss Raisa, tous Espagnols d’origine marocaine, mais de générations et...

La Marocaine Ines Tazi à l’affiche d’une nouvelle téléréalité sur Netflix

Révélée dans la téléréalité française « The Circle Game », l’influenceuse franco-marocaine Ines Tazi vient d’intégrer le casting américain de l’émission « Perfect Match » qui...

Les discriminations et violences envers les musulmanes continuent en Espagne

Les femmes musulmanes continuent de subir des violences sexistes et diverses discriminations en Espagne. C’est ce que révèle l’enquête menée par l’Association marocaine pour...

Ces articles devraient vous intéresser :

Roi Mohammed VI : les MRE « sont un motif de fierté pour le Maroc »

Le roi Mohammed VI a salué la détermination des Marocains résidant à l’étranger (MRE) à défendre les intérêts du Maroc notamment les causes nationales liées à leur patrie et au Sahara, et les a invités à s’impliquer dans le processus de développement....

Eurovision : triomphe de Loreen, doigt d’honneur pour la Zarra (photo)

La Suédoise Loreen a triomphé au Concours de l’Eurovision de la Chanson avec sa mélodie intitulée “Tattoo”, inscrivant ainsi une nouvelle page dans les annales du concours. La chanteuse d’origine marocaine a remporté la compétition pour la deuxième...

Le gouvernement « bannit » les MRE d’Internet

L’un des seuls canaux de communication officiel du gouvernement marocain à destination des Marocains du monde n’est plus en ligne, du moins à l’heure où sont écrites ces lignes.

Les Marocains résidant à l’étranger boostent l’économie grâce à leurs transferts de fonds

Selon l’Office des changes, les transferts de fonds des Marocains résidant à l’étranger (MRE) ont connu une croissance significative de 16 % en mars 2023, pour atteindre près de 27,11 milliards de dirhams. Ce chiffre représente une hausse de 3,73...

Le MRE a-t-il le droit de vendre sa voiture au Maroc ?

Le Marocain résidant à l’étranger (MRE) a tout à fait le droit de vendre son véhicule lors de ses vacances au Maroc. Nous parlons, ici, de la période de l’admission temporaire de 6 mois, autorisée par les services de la Douane. Deux situations se...

Espagne : des policiers sauvent un jeune Marocain de 23 ans de sa tentative de suicide

Trois policiers ont évité une tragédie à Lugo, dans le nord-ouest de l’Espagne. Grâce à leur intervention rapide, ils ont sauvé un jeune homme de 23 ans d’origine marocaine qui menaçait de sauter d’un immeuble en construction. Plusieurs riverains...

Marhaba 2023 : un centre d’accueil dédié aux Marocains de l’étranger inauguré à Rabat

Dans le cadre de l’opération Marhaba 2023, la Fondation Hassan II pour les Marocains résidant à l’étranger a inauguré un centre d’accueil à Rabat.

Ramadan et menstrues : le tabou du jeûne brisé

Chaque Ramadan, la question du jeûne pendant les menstrues revient hanter les femmes musulmanes. La réponse n’est jamais claire, noyée dans un tabou tenace.

MRE retraités : voici les conditions de dédouanement des véhicules

L’allégement fiscal pour les Marocains résidant à l’étranger (MRE) âgé de 60 ans et plus, ayant résidé plus de 10 ans hors du Maroc est toujours d’actualité. Ils bénéficient d’un abattement de 90 % lors du dédouanement d’un véhicule de tourisme, à...

Maroc : vers un congé menstruel pour les femmes ?

Le Maroc s’apprête-t-il à emboîter le pas à d’autres pays en octroyant aux femmes un congé menstruel ? Le sujet intéresse un groupe parlementaire qui a déjà déposé un projet de loi dans ce sens.