Victime d’une agression raciste, Adil Sefriou est condamné par la justice

24 juin 2021 - 08h00 - Monde - Ecrit par : S.A

Le parquet a demandé mardi aux juges du tribunal judiciaire de Lons-le-Saunier d’infliger une peine de prison à Adil Sefrioui, le Marocain victime d’une violente agression raciste de la part d’un septuagénaire à Dole. Son agresseur Bernard Demougeot était absent lors du double procès.

Un double procès s’est ouvert au tribunal judiciaire de Lons-le-Saunier, mardi 22 juin, rapporte Actu.fr. Adil Sefrioui, traité de «  bicot  » et agressé est jugé pour injures et coups envers Bernard Demougeot, 72 ans, et dégradation de la voiture de ce dernier. Le septuagénaire, lui, est poursuivi pour avoir percuté Adil Sefrioui, le 21 avril à Dole, après lui avoir lancé des insultes racistes. Le suspect était absent à l’audience pour des raisons de santé. Des raisons contestées par la défense de la victime.

À lire : Du nouveau dans l’agression raciste d’Adil Sefrioui

Le procès s’intéresse alors à une vidéo de la partie la plus violente de la scène et se penche plus particulièrement sur l’attitude d’Adil Sefrioui. Malgré l’existence de cette vidéo et les déclarations de témoins, il s’avère difficile d’identifier celui qui a porté le premier coup. Le Marocain assure n’avoir insulté que de « sale facho » et n’avoir porté qu’un coup de pied défensif (visible au tout début de la vidéo). Randall Schwerdorffer se désole de l’absence du suspect. « J’aurais aimé lui demander, par exemple, pourquoi une fois qu’il a renversé monsieur Sefrioui, il n’a pas coupé le contact, il n’est pas descendu de voiture pour lui porter secours », a-t-il dit.

À lire : « Bicot, bicot, bicot ! » Un Marocain victime d’une violente agression raciste à Dole

Selon le procureur, le Marocain et sa femme ont agi avec « une méfiance envers l’étranger, au sens camusien du terme, celui qui ne se comporte pas comme tout le monde » en interpellant Bernard Demougeot qui se trouvait devant la palissade de leur terrasse prenait des photos. Au moment des faits, les quatre enfants du couple âgés de 7 à 12 ans jouaient sur la terrasse. Le couple pensait que le suspect les prenait en photo. Le procureur est persuadé que Adil a porté les premiers coups. Toutefois, il reconnaît son statut de victime.

Après les débats, le parquet a requis 1 100 € d’amende dont 900 avec sursis contre Adil Sefrioui, et 6 mois d’emprisonnement dont deux avec sursis, et le reste aménageable, contre Bernard Demougeot. Le délibéré est attendu le 6 juillet.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Racisme - Procès - Prison - Violences et agressions

Aller plus loin

« Bicot, bicot, bicot ! » Un Marocain victime d’une violente agression raciste à Dole

Une violente agression raciste est survenue à Dole, dans le Jura le 21 avril dernier. La victime, un Marocain, s’en est sorti avec des fractures au nez et au doigt. Le suspect,...

Espagne : un Marocain arrêté pour racisme envers une militante du Polisario

La Garde civile a arrêté un Marocain de 32 ans, accusé d’un crime de haine envers une femme d’origine sahraouie dans la ville de Cáceres de Navalmoral de la Mata (Estrémadure).

Adil Sefrioui : 3 ans de prison ferme pour l’agression raciste de Dole

Le tribunal correctionnel de Lons-le-Saunier a condamné Bernard Demougeot, l’agresseur du Marocain Adil Sefrioui, à cinq ans de prison dont deux avec sursis. Celui-ci a été...

Du nouveau dans l’agression raciste d’Adil Sefrioui

Le procès d’Adil Sefrioui, le Marocain victime d’une violente agression raciste de la part d’un septuagénaire à Dole prévu vendredi dernier n’a plus eu lieu. Le seul juge de la...

Ces articles devraient vous intéresser :

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.

Violences policières : la France sermonnée par l’ONU

Le Comité pour l’élimination de la discrimination raciale, l’organe affilié aux Nations unies, exprimé sa « profonde préoccupation » concernant les pratiques des forces de police en France vis-à-vis des minorités. Cette inquiétude fait suite au décès...

Maroc : il tue son père pour des cigarettes

Drame dans la commune d’Ait Amira. Un jeune homme a donné un coup de couteau mortel à son père après que ce dernier a refusé de lui donner de l’argent pour acheter un paquet de cigarettes.

Un ancien joueur marocain condamné pour viol sur sa fille

L’ancien joueur néerlandais d’origine marocaine, Tarik Oulida, a été condamné par le tribunal de Marbella (Malaga) à deux ans et demi de prison pour abus sexuels sur sa fille.

Un Marocain de 14 ans poignardé dans le nord de l’Espagne

Un Marocain âgé de 14 ans se trouve actuellement dans un état grave à l’hôpital après avoir été poignardé à la jambe lors d’une altercation survenue à Saint-Jacques-de-Compostelle (Nord-ouest de l’Espagne).

Accusé de racisme, Christophe Galtier a le soutien de Laurent Blanc

À l’instar de Genesio, Kombouaré et Roy, le coach de l’Olympique lyonnais (OL) Laurent Blanc a défendu son collègue et ami Christophe Galtier, entraîneur du PSG accusé de racisme dans une affaire qui remonte à son passage à l’OGC Nice la saison dernière.

Majda Sakho réagit aux insultes racistes visant ses enfants

La Marocaine Majda Sakho, l’épouse de l’international français Mamadou Sakho règle ses comptes avec les personnes ayant proféré des injures racistes envers ses trois enfants.

Haine envers les Marocains : prison ferme prononcée par la justice

Le parquet de Valence spécialisé dans les délits de haine a requis trois ans de détention contre un homme accusé de diffusion d’informations mensongères sur les réseaux sociaux ciblant les musulmans, notamment Marocains.

Racisme envers les musulmans : de nouveaux témoignages accablent Christophe Galtier

L’ex-entraîneur de l’OGC Nice, Christophe Galtier, fait face à de graves accusations de discrimination et de harcèlement moral, avec un procès prévu dans dix jours.

Agression de MRE en Europe : le parlement marocain interpellé

Un parlementaire du parti de l’Istiqlal vient d’appeler Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération africaine, à agir pour combattre les attaques racistes répétées ciblant les Marocains résidant à l’étranger (MRE).