Affaire Brahim Ghali : Akhannouch invite l’Espagne au respect des relations de coopération avec le Maroc

11 mai 2021 - 08h40 - Ecrit par : J.D

La tension ne faiblit pas entre le Maroc et l’Espagne suite à l’accueil de Brahim Ghali, chef du front Polisario. La dernière réaction est celle du président du Rassemblement national des indépendants (RNI), Aziz Akhannouch qui a indiqué dans une interview que le Maroc, intrigué par l’attitude de Madrid, a besoin d’une position claire en vue de rétablir la confiance dans les relations avec ce pays.

Dans une interview publiée lundi par le quotidien El Mundo, Aziz Akhannouch a souligné que l’Espagne a le devoir de s’expliquer officiellement et clairement sur la base d’arguments convaincants et objectifs afin de rassurer et rétablir la confiance entre les deux pays. Selon le président du RNI, on peut déduire des justifications fournies jusque-là par l’Espagne, une « une tentative de dissimulation d’une erreur grave qui nuit aux relations entre les deux pays ».

Et si l’Espagne considère que son approche est purement humanitaire et innocente, pourquoi le Maroc n’a-t-il pas été informé dès le départ ?, s’est interrogé le président du parti marocain, relevant que « le fait de dissimuler cet accueil peut laisser croire à une complicité que Madrid a jusqu’ici évitée de clarifier ».

Conforté dans sa position par le silence de l’Espagne, M. Akhannouch a tenu à relever que le royaume du Maroc est respectueux des relations de coopération et mérite un traitement réciproque de la part de son partenaire espagnol. « Une relation saine entre deux pays doit répondre à deux conditions fondamentales : la transparence et la clarté », renchérit Aziz Akhannouch, mettant l’accent sur la nécessité pour l’Espagne de remédier à cet acte adopté sous un prétexte humanitaire et d’appliquer la loi à l’encontre de Brahim Ghali qui fait l’objet de poursuites sur la base de nombreuses plaintes déposées à son encontre.

Pour ce qui est de l’avenir des relations entre le Maroc et l’Espagne, il fait remarquer qu’il est essentiellement lié à l’issue de la situation actuelle qui effrite déjà la confiance entre les deux pays et pourrait également avoir de fâcheuses répercussions dans plusieurs domaines de coopération entre les deux pays voisins.

Le Maroc demeure un partenaire solide de l’Espagne en matière d’échanges économiques et de coopération sur les questions de sécurité et d’immigration, a rappelé le président du RNI. Il assure que « la confiance est la base du partenariat et de la coopération, et lorsque cette confiance est perdue, il peut y avoir un recul dans les réalisations accomplies depuis des décennies entre les deux pays ».

Tags : Espagne - Diplomatie - Polisario - Partis politiques - Rassemblement National des Indépendants (RNI) - Aziz Akhannouch - El Mundo

Aller plus loin

L’Espagne dans l’embarras avec la présence de Brahim Ghali

La récente admission de Brahim Ghali, le chef du Front Polisario, dans un hôpital espagnol, n’affecte pas les relations de l’Espagne avec le Maroc. C’est ce qu’a affirmé vendredi,...

Le Maroc se venge-t-il de l’Espagne ?

Entre samedi et dimanche, environ 70 Marocains ont réussi à nager jusqu’à Ceuta, dont près de 30 personnes pour la seule demie-journée du dimanche. Certains estiment que les...

Affaire Brahim Ghali : le Maroc critique vertement l’Espagne

Le Maroc prend acte de la décision de l’Espagne de ne l’avoir pas tenu informé de la présence du leader du Polisario sur son territoire et en « tirera toutes les conséquences », a...

Le PP exige des explications sur «  l’entrée illégale  » de Brahim Ghali en Espagne

Après les incessantes demandes d’explications du Maroc sur l’accueil en Espagne de Brahim Ghali, chef des séparatistes du Polisario, c’est le tour du Parti populaire (PP,...

Nous vous recommandons

L’armée algérienne, principale artisane de la rupture des relations avec le Maroc ?

La décision de l’Algérie de rompre ses relations diplomatiques avec le Maroc n’émanerait pas directement du président Abdelmadjid Tebboune, mais aurait été plutôt suscitée par le Haut commandement militaire de l’Armée nationale et populaire...

Amar Belani charge le Maroc

Amar Belani, envoyé spécial chargé de la question du Sahara occidental et des pays du Maghreb réagit aux propos du représentant du Maroc auprès de l’ONU, tenus lors de la dernière session du Conseil des droits de l’Homme. Le diplomate marocain avait accusé...

Des familles marocaines bientôt à la rue en Espagne

Fatima Maknassi, 31 ans, et Rachid El Yagoubi, 51 ans, ont été expulsés de leur logement à Madrid l’année dernière. Le couple marocain est toujours à la recherche d’un logement décent.

Le Maroc examine la réouverture des frontières

Le gouvernement marocain se prononce une nouvelle fois sur la réouverture des frontières, soutenant que cette mesure sera prise en fonction de l’évolution de la situation épidémiologique au Maroc et dans le...

Un quart des Marocains pas confiants en l’avenir

24,4 % des ménages marocains s’attendent à une dégradation du niveau de vie au cours des 12 prochains mois, selon les données révélées par le Haut Commissariat au Plan (HCP).

Adil Sefrioui : 3 ans de prison ferme pour l’agression raciste de Dole

Le tribunal correctionnel de Lons-le-Saunier a condamné Bernard Demougeot, l’agresseur du Marocain Adil Sefrioui, à cinq ans de prison dont deux avec sursis. Celui-ci a été victime d’une violente agression raciste de la part du septuagénaire à...

La FRMF contredit Noussair Mazraoui et Hakim Ziyech

Alors que les internautes se déchirent déjà sur le refus de Noussair Mazraoui et Hakim Ziyech de rejoindre l’équipe du Maroc, dans le cadre des matchs barrages comptant pour le dernier tour qualificatif du Mondial 2022, la Fédération royale marocaine de...

Le Gendarme était .. un trafiquant de drogue

Alors qu’il suivait une formation à la caserne mobile de la Gendarmerie royale de Nouaceur pour devenir chef de poste, un sergent de la gendarmerie a été arrêté pour son implication présumée dans un réseau international de trafic de...

Le Polisario somme les entreprises espagnoles de quitter le Sahara

Le Front Polisario demande aux 14 entreprises espagnoles exerçant au Sahara de quitter « immédiatement » le territoire, annonçant une intensification de l’action militaire contre le Maroc.

Covid-19 au Maroc : nouveaux allègements en vue

Les autorités marocaines, sur proposition et recommandations du Comité technique et scientifique, ont décidé de prendre très prochainement de nouvelles mesures sanitaires. La situation épidémiologique étant en forte amélioration, ces nouvelles mesures...