Agadir : coup de grâce pour les restaurants

24 décembre 2020 - 19h20 - Economie - Ecrit par : J.K

Les restaurateurs d’Agadir qui fondaient tous leurs espoirs sur les fêtes de fin d’année pour renflouer un peu leurs caisses vides, ne savent plus à quel saint se vouer. Les mesures de restriction décidées par le gouvernement sont venues leur donner le coup de grâce.

Les professionnels du tourisme d’Agadir, notamment, les restaurateurs, sont sous le choc. En cette conjoncture très difficile pour le secteur, le renforcement des mesures de restriction annoncé le 21 décembre par le gouvernement, est venu plomber tous leurs espoirs, fait savoir Les Inspirations Eco, précisant que ce sont essentiellement les restaurants indépendants qui sont touchés par cette nouvelle mesure de fermeture totale pour une durée de 21 jours. Les professionnels situés à l’intérieur des hôtels eux, sont autorisés à servir les clients résidant au sein de l’établissement avant 20h.

« Cette décision sera fatale pour le secteur qui a déjà de graves difficultés à se remettre depuis cette crise, avec l’absence des touristes étrangers, mais aussi des nationaux », se désole Karim Zahir, président de l’Association régionale des restaurateurs à vocation touristique à Agadir. Et bien des opérateurs, à sa suite, de s’indigner : « Pourquoi les établissements touristiques, cafés, snacks ont-ils été exclus de cette décision, sachant que les mêmes craintes sanitaires couvrent l’ensemble des segments, alors qu’on pourrait tous fermer à la même heure, en respectant les mesures de prévention ».

Aussi, souligne le média, l’Association régionale des restaurateurs à vocation touristique à Agadir sollicite-t-elle l’intervention de la Fédération nationale des restaurateurs, en même temps que ses membres appellent de tous leurs vœux, l’activation des autres mesures inscrites dans le cadre du contrat-programme relatif au tourisme, mais également à une amnistie fiscale en faveur des entreprises touristiques sur le plan des taxes locales pour sauver les structures touristiques.

Pour Najia Ounassar, présidente de l’Association de l’industrie hôtelière d’Agadir, « le seul espoir est de dépasser cette crise sanitaire grâce à l’opération de vaccination, avec une reprise au printemps prochain, soit vers mars ou avril ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Agadir - Restauration - Amnistie fiscale

Aller plus loin

Covid-19 : renforcement des mesures préventives à Agadir

Face à la recrudescence des nouvelles contaminations, les autorités locales de la préfecture d’Agadir Ida-Outanane ont décidé, samedi, de renforcer pendant deux semaines les...

Covid-19 /Fête de fin d’année : voici la carte des restrictions sanitaires

Bien que les nouveaux cas de contamination au coronavirus aient baissé, les restrictions demeurent en vigueur jusqu’à nouvel ordre au Maroc, particulièrement par ces temps de...

Covid-19 : des indemnités seront versées aux employés des restaurants

Le Conseil de gouvernement réuni, jeudi 18 mars 2021, par visioconférence sous la présidence de Saâd-Eddine El Otmani, a adopté le projet de décret portant application du...

Plus de 100 restaurants fermés à Casablanca

L’opération «  Mains propres  » menée par les services de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) vient d’épingler quatre autres contrevenants aux dispositions de...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : Le secteur de la franchise en danger de mort

La fermeture en série des franchises dans les grandes villes du Maroc inquiète Mohamed el Fane, le président de la Fédération marocaine de la franchise (FMF). Il appelle l’État à soutenir ce secteur qui se meurt.

Maroc : l’informel secoue les restaurants

Au Maroc, les restaurateurs ambulants disputent les parts de marché avec les restaurateurs formellement établis. Pour mettre fin à cette concurrence déloyale, les professionnels appellent à une réglementation claire pour soutenir le secteur de la...

Les restaurateurs marocains accusés d’empoisonner leurs clients

Les propriétaires des cafés et restaurants ont rejeté les accusations de fraude formulées contre eux par une députée du Rassemblement national des indépendants (RNI). Celle-ci a adressé une question écrite au ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit...

Maroc : le cri d’alarme des cafetiers et restaurateurs

Les propriétaires de cafés et de restaurants au Maroc alertent de nouveau sur leur situation. Ils appellent les autorités à sauver leur secteur sérieusement mis à rude épreuve.

Maroc : la fumée de la chicha empoisonne l’école

Touria Afif, membre du groupe parlementaire du Parti de la Justice et du Développement (PJD), a interpellé le ministre de l’Intérieur et celui de l’Éducation nationale sur la prolifération des cafés à chicha à proximité des écoles au Maroc et plus...

Cafés et restaurants marocains : au bord de la faillite, ils appellent à l’aide

Au Maroc, les propriétaires de cafés et restaurants dont le secteur est au bord du gouffre plaide pour un allègement fiscal. Les taxes et impôts imposés par certaines communes tuent leurs commerces.

KFC ouvre de nouveaux restaurants au Maroc

Fidèle à son plan d’expansion initial, KFC, la chaîne de restauration rapide américaine envisage d’ouvrir 10 nouveaux restaurants au Maroc cette année.

Restauration au Maroc : des faillites en série qui inquiètent

Au Maroc, les professionnels avancent plusieurs facteurs pour expliquer les faillites en série dans le secteur de la restauration.

Les cafés et restaurants menacés de poursuites judiciaires

Face au refus de nombreux propriétaires de cafés et restaurants de payer les droits d’auteur pour l’exploitation d’œuvres littéraires et artistiques, l’association professionnelle entend saisir la justice.

Cafés et restaurants au Maroc : un secteur en danger de mort ?

Face à la fermeture de nombreux cafés et restaurants, les professionnels du secteur tirent la sonnette d’alarme. Ils ont saisi Younes Sekkouri, Ministre de l’Inclusion économique, de la Petite Entreprise, de l’Emploi et des Compétences, et exigent une...