L’Algérie veut construire un gazoduc avec le Nigeria pour contrer le Maroc

29 mars 2022 - 16h20 - Ecrit par : A.S

L’Algérie, le Nigeria et le Niger ont signé un accord pour la construction d’un gazoduc transsaharien qui fournira du gaz à l’Europe. Un projet qui risque d’anéantir les efforts du Maroc qui travaille depuis des années pour la création d’un gazoduc avec le Nigeria.

La construction de ce gazoduc transsaharien risque de remettre en cause le projet de gazoduc Maroc-Nigéria, approuvé en décembre 2016 lors d’une visite du roi Mohammed VI au Nigeria, et dont l’accord a été signé deux ans plus tard à Rabat, fait savoir El Español. Depuis la fermeture, fin octobre, du gazoduc Maghreb-Europe par l’Algérie, le Maroc, à la recherche d’alternatives, a accéléré les négociations en vue du démarrage rapide du projet. Une réunion virtuelle s’est tenue en décembre pour évaluer la possibilité de réaliser les études avec un financement de la Banque islamique de développement (BID). Le projet devrait coûter 20 milliards d’euros pour 5 600 kilomètres et durer 25 ans.

Le gazoduc transsaharien ou transafricain, également connu sous le nom de NIGAL, est un projet du gouvernement nigérian qui date des années 1970. Il a été actualisé en 2002 avec la signature d’un protocole d’accord entre la Nigerian National Petroleum Corporation (NNPC) et la compagnie nationale pétrolière et gazière algérienne, Sonatrach, ce qui a conduit à la réalisation, par l’Algérie, des études techniques en 2009 et 2014, avec le financement des banques internationales.

À lire : L’Algérie veut concurrencer le gazoduc Nigeria-Maroc

En février dernier, en pleine crise énergétique en Europe, les ministres de l’Énergie de l’Algérie, du Nigeria et du Niger ont signé un contrat pour réaliser ce gazoduc, en marge de la troisième édition du Forum sur les mines et le pétrole des Communautés économiques des États de l’Afrique de l’Ouest (ECOMOF). « Notre souhait est de pouvoir transporter du gaz via l’Algérie vers l’Europe », a déclaré le ministre nigérian des Ressources pétrolières, Timipre Sylva, lors de sa récente visite aux États-Unis pour défendre ce projet et rechercher des financements.

Le gazoduc transafricain reliera la ville de Warri au Nigeria à Hassi R’Mel en Algérie, en traversant le Niger, soit 4 138 km de longueur. L’infrastructure pourra transporter 30 milliards de mètres cubes de gaz naturel par an de l’Afrique vers les marchés européens. La société russe Gazprom ainsi que des sociétés gazières d’Inde, de France, d’Allemagne et d’Italie ont déjà manifesté leur intérêt pour le projet qui va coûter 13 milliards de dollars. Des accords clés seront signés lors de la Semaine africaine de l’énergie qui se tiendra au Cap (Afrique du Sud) en octobre 2022.

Tags : Algérie - Nigéria - Niger - Gaz

Aller plus loin

Mohammed VI et Muhammadu Buhari parlent du Gazoduc Nigeria-Maroc

Le roi Mohammed VI s’est entretenu par téléphone, dimanche 31 janvier, avec le président de la République fédérale du Nigeria, Muhammadu Buhari. Au menu des échanges : les projets...

La gazoduc Maroc-Nigéria plus que jamais d’actualité

Alors que l’Europe est embourbée dans une crise géostratégique liée à l’exportation du gaz avec les États-Unis et la Russie et que l’Algérie a coupé ses livraisons, le Maroc pourrait...

Plusieurs pays sont intéressés par le Gazoduc Maroc-Nigéria

Plusieurs pays d’Afrique de l’Ouest, dont la Mauritanie et le Sénégal sont intéressés par le projet du Gazoduc Maroc-Nigéria, a indiqué le ministre de l’Energie Aziz...

L’Algérie veut concurrencer le gazoduc Nigeria-Maroc

L’Algérie et le Nigeria ont échangé mardi au sujet de la construction d’un gazoduc reliant les deux pays via le Niger au continent européen. Une manière pour l’Algérie de...

Nous vous recommandons

2M dévoile son menu pour le ramadan 2022

À quelques jours du mois de Ramadan, la chaine 2M a dévoilé la grille des programmes qui devrait satisfaire le goût de tous les Marocains.

Le Polisario dit toujours être en guerre contre le Maroc

Le Front Polisario poursuivra ses attaques contre le Maroc, a annoncé Brahim Ghali, lors de sa conférence tenue récemment dans les camps de Tindouf.

Carthagène dit non au racisme anti-Marocains

Des centaines de personnes ont répondu dimanche à l’appel à manifester lancé par la plate-forme Stop Racisme pour dénoncer les actes et crimes racistes et xénophobes dans la région de Murcie.

Crise avec le Maroc : l’Algérie en quête des faveurs de l’Égypte pour le sommet arabe

Après avoir coupé les ponts avec le Maroc, l’Algérie cherche à gagner les faveurs de l’Égypte et des monarchies du Golfe pour la réussite du prochain sommet arabe qu’elle accueillera en mars prochain. Dans ce sens, il est prévu une visite du président...

L’Espagne maintient fermées les frontières de Sebta et Melilla

Les frontières de Ceuta et Melilla avec le Maroc resteront fermées jusqu’au 31 octobre « sous réserve d’une éventuelle modification », selon une ordonnance du ministère de l’Intérieur espagnol publiée samedi au Journal officiel de l’État...

Maroc : les frontières maritimes restent fermées jusqu’au 7 février

Le transport de passagers par les ports marocains ne sera pas possible avant le 7 février, a annoncé le ministère des Transports, sans préciser si les lignes maritimes seront relancées après cette échéance.

Le Maroc augmente ses importations de blé français

Les importations marocaines de blé en provenance de France ont atteint 336 900 tonnes en avril dernier, faisant du royaume le plus gros client de l’Hexagone hors UE. Au total, le Maroc a déjà acheté de l’année, 1,2 million de tonnes de blé en...

Covid-19 : Bruxelles inquiète du taux de positivité au retour du Maroc

Bruxelles exprime de vives inquiétudes quant au taux de positivité au retour du Maroc. 10 % des MRE de retour du royaume la dernière semaine d’août ont été testés positifs au Covid-19, soit le taux le plus élevé de tous les voyageurs qui...

Ouarzazate : trois touristes français meurent dans un accident

Trois touristes d’origine française ont été brûlés vifs, mercredi, dans un incendie provoqué par un terrible accident survenu après le déraillement et le renversement d’un buggy.

L’ayatollah Khamenei critique à nouveau le Maroc

Le Leader de la Révolution islamique d’Iran, l’ayatollah Ali Khamenei a critiqué la normalisation des relations entre plusieurs pays arabes, dont le Maroc, avec Israël, affirmant que les liens avec ce dernier nuiraient à ces...