Recherche

Le Maroc achète moins d’armes et tourne le dos à la France

© Copyright : DR

27 septembre 2020 - 19h30 - Maroc

Le Royaume a réduit ses achats d’armes ces cinq dernières années de 62%. La France qu’on croyait son premier fournisseur, vient bien loin derrière les États-Unis qui se maintiennent en tête.

Selon le rapport intitulé « Principaux fournisseurs d’armes au Moyen-Orient et en Afrique du Nord », publié le 22 septembre 2020, et qui documente les principaux fournisseurs et destinataires d’armes dans la région MENA, entre 2015 et 2019, le Maroc a acheté 91% de ses armes aux Etats-Unis, (avions de combat, navires, chars, véhicules blindés, bombes et missiles –mais pas les armes légères). Inégalé au Moyen-Orient et en Afrique du Nord (MENA).

Sur les 24 F-16 acquis en 2008 pour un montant de près de 1 milliard de dollars (F-16V), le constructeur américain Lockheed Martin en modernise 23. En plus, le Maroc a commandé 25 nouveaux F-16C pour un montant de 3,7 milliards de dollars. Boeing vendra au Maroc 36 hélicoptères d’attaque AH-64E Apache et trois hélicoptères CH-47D Chinook, soit un trésor de 10,38 milliards de dollars en 2019 contre, pour les ventes des industriels français au Royaume, 38,6 millions d’euros en moyenne sur une période de onze ans (2008-2018), avec seulement 2,3 millions en 2017 pour l’Hexagone qui n’a vendu au Maroc que 9% de ses armes.

Peut-on assimiler à une cour assidue au Royaume, les visites, coup sur coup, de Florence Parly, ministre française des armées (en février dernier) et du chef d’état-major des Armées françaises, le général d’armée François Lecointre en septembre 2020 ?

Ce recul se note également au plan économique en général. La France n’est plus le premier partenaire commercial du Maroc depuis quelques années déjà.

Mots clés: États-Unis , France , Aéronautique , Logistique

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact