Arrestation d’un étudiant après le meurtre du médecin de Tanger

3 juin 2021 - 11h20 - Maroc - Ecrit par : J.D

Suspecté d’avoir participé ou commis à lui seul, le meurtre avec mutilation du cadavre d’un médecin à Tanger, un étudiant a été arrêté mercredi, par les éléments du service provincial de la police judiciaire de Ouarzazate.

L’étudiant âgé de 28 ans a été appréhendé au domicile de sa famille dans la commune rurale de Tiguemmi Lajdid, à dix kilomètres de la ville de Zagora, a indiqué la direction générale de la sûreté nationale (DGSN) qui signale que des expertises techniques et les investigations y afférentes ont révélé l’implication présumée de cet individu dans le meurtre du médecin à Tanger.

Pour rappel, les services de police à Tanger ont réalisé, mardi, les constatations sur le corps mutilé à l’arme blanche d’un médecin retrouvé à l’intérieur de son domicile à Beni Makada, avant que les investigations ne permettent d’identifier le suspect et de l’arrêter mercredi après-midi, détaille la même source.

Le coupable présumé a été mis à la disposition du service préfectoral de la police judiciaire de Tanger pour les besoins de l’enquête en vue de déterminer tous les contours de ce crime, précise la DGSN.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Droits et Justice - Tanger - Enquête - Direction Générale de la Sûreté Nationale (DGSN) - Direction générale de la surveillance du territoire (DGST)

Aller plus loin

Tiznit : l’auteur du meurtre d’une Française, interné en psychiatrie

Ali Boujouham a été interné à l’hôpital Arrazi de Salé pour avoir assassiné une touriste française à Tiznit et blessé une touriste belge à Agadir. Ainsi en a décidé mercredi, le...

Dr. El Hassan Tazi en prison

Le célèbre médecin plasticien El Hassan Tazi a réagi à son implication présumée dans une affaire « d’escroquerie et de faux et usage de faux en lien avec des factures de soins...

Le corps d’un médecin en putréfaction découvert dans une villa à Tanger

Le corps démembré d’un médecin a été découvert en état de décomposition à Tanger hier, mardi. La police judiciaire mène une enquête pour identifier et découvrir le ou les...

La police casablancaise met la main sur le meurtrier de deux gardiens d’immeuble

Un jeune homme de 31 ans bien connu des services de police a été mis en examen et placé en détention. On lui reproche son implication présumée dans l’assassinat de deux hommes à...

Ces articles devraient vous intéresser :

Les avocats marocains passent à la caisse

Les avocats marocains doivent désormais s’acquitter d’une avance sur l’impôt sur le revenu ou sur les sociétés au titre de l’exercice en cours auprès du secrétaire–greffier à la caisse du tribunal pour le compte receveur de l’administration fiscale....

Maroc : un ministre veut des toilettes pour femmes dans les tribunaux

Le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, s’est indigné face à l’absence de toilettes pour les femmes dans les tribunaux, ce qui selon lui constitue un « véritable problème » pour les détenues.

La police marocaine se modernise

La police marocaine s’est dotée de nouvelles voitures, motos et véhicules utilitaires hautement équipés techniquement. Cette dotation s’inscrit dans le cadre d’une vaste opération de modernisation de la flotte de véhicules de police au niveau régional...

Des ennuis judiciaires pour deux anciens ministres (15 milliards de DH en jeu)

L’Association marocaine de la protection des deniers publics vient de déposer une plainte devant la justice contre deux anciens ministres de la Jeunesse et des sports et d’autres responsables pour avoir dilapidé environ 15 milliards de dirhams.

Vers une révolution des droits des femmes au Maroc ?

Le gouvernement marocain s’apprête à modifier le Code de la famille ou Moudawana pour promouvoir une égalité entre l’homme et la femme et davantage garantir les droits des femmes et des enfants.

Prison : le Maroc explore les « jour-amendes »

L’introduction du système de jour-amende dans le cadre des peines alternatives pourrait devenir une réalité au Maroc. Une loi devrait être bientôt votée dans ce sens.

Plaidoyer pour l’abolition de la peine de mort au Maroc

La lutte contre l’abolition de la peine capitale est toujours d’actualité au Maroc. En témoigne la récente participation des réseaux et militants marocains contre la peine de mort, à la 8ᵉ édition du congrès mondial qui s’est tenu à Berlin du 18 au 25...

Un agriculteur espagnol attaque la famille royale marocaine

Le Tribunal de l’Union européenne a entendu mardi les arguments de l’entreprise Eurosemillas, spécialisée dans la production de semences sélectionnées, qui demande l’annulation de la protection communautaire des obtentions végétales pour la variété...

Maroc : des sanctions disciplinaires à l’Institut royal de police

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a annoncé samedi une série de sanctions disciplinaires et de mesures d’évaluation des performances contre certains policiers de l’Institut royal de police (IRP). Cette annonce fait suite à une enquête...

Le droit des femmes à l’héritage, une question encore taboue au Maroc

Le droit à l’égalité dans l’héritage reste une équation à résoudre dans le cadre de la réforme du Code de la famille au Maroc. Les modernistes et les conservateurs s’opposent sur la reconnaissance de ce droit aux femmes.