Assassinat de Samuel Paty : une étudiante condamnée pour "apologie du terrorisme"

26 octobre 2020 - 06h40 - Maroc - Ecrit par : J.K

Dans l’affaire de l’assassinat du professeur Samuel Paty, une étudiante en biologie de 19 ans, a été condamnée vendredi par le tribunal correctionnel de Besançon, à 4 mois de prison avec sursis pour "apologie du terrorisme". Samuel Paty "méritait" de mourir, avait écrit l’étudiante sur Facebook.

Le quotidien L’Est Républicain avait publié un article sur sa page Facebook, annonçant un rassemblement en mémoire de l’enseignant. En commentant cet article, la jeune femme de 19 ans, avait écrit : "Il mérite pas d’être décapité, mais de mourir, oui".

Le commentaire, signalé par un internaute, a valu à l’étudiante son interpellation à l’université de Besançon et sa détention en garde à vue, avec comparution immédiate, vendredi, fait savoir Le Parisien. " Je regrette d’avoir écrit ce commentaire, je m’en excuse. Je suis contre ce que j’ai écrit ", s’est désolée la jeune femme issue d’une famille musulmane, devant le tribunal, ajoutant avoir elle-même" effacé le soir même "son message rédigé "trop vite et sans réfléchir".

Me Caroline Espuche, l’avocate de l’étudiante, a indiqué que sa cliente ne savait pas grand-chose de Samuel Paty et qui, aussitôt, avoir vu "une vidéo du parent d’élève", a réagi à chaud sur les réseaux sociaux", note le journal.

« Je veux bien croire qu’il s’agit d’un dérapage, incompréhensible, d’un moment de folie pendant un excès de colère », a introduit la procureure Margaret Parietti, rappelant que, "Nous sommes dans un contexte où on ne peut pas écrire, dire n’importe quoi. ", avant de requérir six mois de prison avec sursis probatoire et 180 heures de travail d’intérêt général.

Le tribunal correctionnel de Besançon a tranché : l’étudiante est condamnée à 4 mois de prison avec sursis pour "apologie du terrorisme ". Elle devra également effectuer un stage de citoyenneté pendant 6 mois, à ses propres frais, et 180 heures de travail d’intérêt général.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Droits et Justice - Garde à vue - Islam

Aller plus loin

Caricatures : «  On n’est pas obligé, d’insulter les gens pour défendre la liberté d’expression  »

Le philosophe et homme politique Luc Ferry s’est invité dans le débat qui agite la France depuis l’assassinat du professeur Samuel Paty. Selon l’ancien ministre, s’il lui était...

La mosquée de Pantin autorisée à rouvrir ses portes

La mosquée de Pantin a été autorisée à ouvrir ses portes ce vendredi 9 avril, après six mois de fermeture. Le lieu de culte avait été fermé en octobre 2020 après l’assassinat de...

France : les familles s’opposant aux caricatures contre l’islam seront condamnées

En France, les parents d’élèves qui contesteraient les caricatures à l’école dont celles du prophète Mohammad seront désormais condamnés voire expulsés s’ils sont des étrangers....

Caricature du prophète Mohammad : l’enseignant suspendu à Molenbeek saisit le Conseil d’État

Suspendu en juin pour avoir montré à ses élèves de cinquième primaire une caricature du prophète Mohammad jugée "obscène", le professeur d’éducation à la citoyenneté de l’école...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : ils paient les dettes des plus pauvres

De jeunes Marocains, influenceurs, artistes et personnalités sont à l’origine d’une initiative visant à soutenir les familles dans le besoin en cette période de ramadan, mais aussi à les aider à éponger leurs dettes.

Vers une révolution des droits des femmes au Maroc ?

Le gouvernement marocain s’apprête à modifier le Code de la famille ou Moudawana pour promouvoir une égalité entre l’homme et la femme et davantage garantir les droits des femmes et des enfants.

La justice confirme l’amende de 2,5 milliards de dirhams contre Maroc Telecom

Le recours de Maroc Telecomcontre la liquidation de l’astreinte imposée par l’agence nationale de régulation des télécommunications (ANRT), a été rejeté par la cour d’appel de Rabat.

Le kickboxeur marocain Mohammed Jaraya arrêté par la police

Le kickboxeur néerlandais d’origine marocaine, Mohammed Jaraya, risque gros. Il vient d’être arrêté par la police et les accusations à son encontre pourraient mettre définitivement fin à une carrière pourtant prometteuse.

Le harcèlement sexuel des mineures marocaines sur TikTok dénoncé

Lamya Ben Malek, une militante des droits de la femme, déplore le manque de réactivité des autorités et de la société civile marocaines face aux dénonciations de harcèlement sexuel par des mineures sur les réseaux sociaux.

Ramadan 2023 : le Maroc envoie des imams en Europe

Afin d’assurer l’accompagnement et l’encadrement religieux des Marocains résidant à l’étranger (MRE), la Fondation Hassan II a annoncé l’envoi en Europe de 144 universitaires, prédicateurs et récitateurs du Coran durant tout le mois de Ramadan 2023.

Carte du Maroc sans le Sahara : l’ONCF annonce des poursuites judiciaires

L’Office national des chemins de fer (ONCF) aurait publié sur l’une de ses affiches une carte incomplète du Maroc, suscitant la colère des internautes marocains. L’Office vient de démentir l’information et envisage de poursuivre les auteurs de cette...

Tarik Tissoudali condamné

Décidément, la semaine est décidément noire pour Tarik Tissoudali. Après s’être attiré les foudres de son club, La Gantoise, pour des critiques acerbes suite à la défaite contre le Standard, l’attaquant de 30 ans a été condamné vendredi par le tribunal...

Le ramadan commence le lundi 11 mars 2024 en France

C’est officiel : le mois de Ramadan débutera lundi 11 mars 2024 en France, a annoncé le Conseil Français du Culte Musulman (CFCM). Cette date a été déterminée après observation scientifique et calcul astronomique.

Le Maroc cherche à mettre fin au mariage des mineures

En réponse à une question orale à la Chambre des Conseillers, le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi a renouvelé ce lundi 28 novembre, son engagement à mettre un terme au mariage des mineures.