5 ans après l’attentat de Québec, difficile pour les musulmans de tourner la page

29 janvier 2022 - 08h40 - Monde - Ecrit par : S.A

Les musulmans de Québec ont du mal à oublier l’attentat de la grande mosquée de la ville, survenue au Centre culturel islamique le 29 janvier 2017 et qui a fait six morts et 19 blessés. Certains regardent l’avenir avec plus de désespoir tandis que d’autres se veulent optimistes.

À l’heure où le Canada commémore le 5ᵉ anniversaire de l’attentat de la mosquée de Québec, un élan de solidarité se forme autour des musulmans. « Il y a beaucoup de monde qui ont révisé leur position. On le voit facilement. Tout le monde dans la communauté le voit toujours cinq ans plus tard », se réjouit auprès de Radio Canada Mohamed Labidi, ancien vice-président du Centre culturel islamique. Régis Labeaume, ancien maire de Québec figure parmi les soutiens de la communauté musulmane. « On ne se connaissait pas avant. J’ai l’impression que sa perception envers notre communauté a tourné à 180 degrés après la tragédie », explique-t-il.

À lire : Le 29 janvier désormais Journée nationale d’action contre l’islamophobie au Canada

« Après l’attentat, les gens se sont réveillés. Québec est encore pour moi une terre d’accueil », dit Mohamed Khabar, l’un des rescapés de l’attentat. Cet élan de solidarité est toutefois loin de panser entièrement les plaies. « Vous avez l’impression d’être visé par des lois… qui ne vous aident pas à oublier ce qui s’est passé à la mosquée. […] La loi 21 nous a terrorisés. Le gouvernement a fait des dégâts. Pour vivre ensemble, ce n’est pas cela le modèle. Il y a des gens qui n’acceptent pas seulement de manger et dormir. Il y a des gens qui tiennent à leurs droits », déplore Mohamed Khabar, ce gérant d’un salon de coiffure dans un petit centre commercial de Sainte-Foy.

À lire : Les héros de l’attentat contre la mosquée de Québec décorés

Cette loi avait été adoptée en 2019. Elle interdit à certains employés de l’État en situation d’autorité, y compris les enseignants des écoles primaires et secondaires publiques, d’afficher des signes religieux dans l’exercice de leurs fonctions. « C’est une loi qui vient nous chercher. On voit dans ça une discrimination claire et nette », affirme Mohamed Labidi, ajoutant qu’il y a encore des choses qui rappellent la tragédie de 2017.

À lire : Canada : on a coupé la barbe à un homme parce que musulman

Aujourd’hui, la grande mosquée de Québec a été entièrement rénovée et fortement sécurisée, fait savoir CBC News. Au moins deux volontaires surveillent désormais les caméras de sécurité à tout moment, pendant la prière. L’idée est « de tourner la page et d’avoir un signe de paix en entrant dans la mosquée », a expliqué l’ancien vice-président du Centre culturel islamique. Notre objectif est d’oublier la tragédie, et ce qui s’est passé ici à l’époque. »

Sujets associés : Canada - Religion - Québec - Islam

Aller plus loin

Canada : on a coupé la barbe à un homme parce que musulman

Un musulman a été victime d’une agression raciste à Saskatoon, une ville située au centre de la Saskatchewan, au Canada. Vendredi matin aux environs de 5h30, ses agresseurs...

Le 29 janvier désormais Journée nationale d’action contre l’islamophobie au Canada

Au Canada, le 29 janvier devient la Journée nationale de commémoration de l’attentat à la mosquée du Québec et d’action contre l’islamophobie. Ainsi en a décidé le gouvernement...

Les opinions négatives envers l’Islam très élevées au Québec, révèle une étude (vidéo)

Une étude menée par l’Organisme sans but lucratifAngus Reid Institute révèle que des opinions défavorables envers l’Islam sont présentes dans tout le Canada, avec des niveaux...

Colère des musulmans de Québec contre le Premier ministre

Boufeldja Benabdallah, porte-parole du Centre culturel islamique de Québec (CCIQ) s’en est pris au Premier ministre québécois, François Legault lors des commémorations du...

Ces articles devraient vous intéresser :

Un lycée français au Maroc accusé d’intolérance religieuse

Le lycée Lyautey est au cœur d’une polémique après que plusieurs médias marocains ont publié qu’une employée de l’établissement aurait été empêchée d’y accomplir la prière. La direction du centre éducatif dément cette rumeur qu’elle juge « inconcevable ».

Les Morchidates, des enseignantes de la religion et des militantes de l’égalité des sexes au Maroc

Bouchra el Korachi est l’une des centaines de « Morchidates » ou prédicatrices désignées par le ministère marocain des Affaires islamiques pour enseigner le Coran, la Charia et le « fiqh », la loi islamique, dans les différentes mosquées du royaume....

Ramadan 2023 : le Maroc va envoyer 400 prédicateurs à l’étranger, surtout en Europe

Interpelé sur « l’encadrement religieux des MRE », le ministre des Habous et des Affaires islamiques, Ahmed Toufiq, a déclaré que le gouvernement a pris ses dispositions pour que durant le mois de ramadan, cette opération ait finalement lieu après...

Les écoles françaises au Maroc contraintes d’autoriser le voile ?

Sous la pression, les écoles de la Mission française au Maroc ont finalement dû adopter une nouvelle politique : le voile, auparavant strictement interdit, est désormais autorisé pour les étudiantes.

Le stade de Chelsea accueille un « Open Iftar »

Après l’équipe de Blackburn, un club de D2 anglaise, qui avait ouvert ses portes en 2022, pour accueillir la prière de l’Aid Al Fitr pendant le ramadan, c’est au tour de Chelsea, le club de l’international marocain Hakim Ziyech, d’offrir une...

Quand débute le ramadan au Maroc ?

La date de début du ramadan au Maroc est désormais connue. Le Centre international d’astronomie vient de faire ses prédictions.

Zakat Al Fitr : voici le montant à payer en France

Le Conseil Français du culte Musulman (CFCM) vient d’annoncer la date du début du ramadan en France, qui commence le 10 mars 2024. Il vient également de donner le montant de la Zakat Al Fitr que devront payer les musulmans en France.

Chaâbane débute mercredi, le ramadan dans un mois

Le premier jour du mois de Chaâbane de l’année 1444 de l’hégire correspond au mercredi 22 février 2023, a annoncé hier le ministère des Habous et des Affaires Islamiques dans un communiqué.

Des prières rogatoires dans les synagogues marocaines

Après les mosquées, c’est au tour des synagogues au Maroc d’accueillir des prières rogatoires en faveur de la pluie.

Officiel : voici la date du début du ramadan en France

Le Conseil Français du culte Musulman (CFCM) vient d’annoncer le début du mois de ramadan en France, selon des critères adoptés en 2013.