Que retenir de la première audition de Brahim Ghali ?

1er juin 2021 - 19h00 - Ecrit par : S.A

L’audition de Brahim Ghali, leader du Polisario accusé de tortures, de viols et d’atteintes aux droits de l’Homme a bel et bien eu lieu ce 1ᵉʳ juin par visioconférence. Il a été entendu par le juge d’instruction de Madrid, Santiago Pedraz Gomez.

Le chef des séparatistes devra pouvoir «  être localisé à un domicile et joignable sur un numéro de téléphone  ». Telle est la décision prise par le juge d’instruction Santiago Pedraz Gomez. Aussi, a-t-il rejeté, pour la deuxième fois, les mesures conservatoires demandées par l’accusation, à savoir, le retrait du passeport du patron du Polisario, son placement en détention provisoire, etc.

Dans une déclaration à la presse, l’avocat de Brahim Ghali, Manuel Ollé a annoncé qu’il allait déposer une requête pour le rejet de l’ensemble des «  plaintes infondées  » contre le chef des séparatistes. Celui-ci est visé par plusieurs plaintes. Une plainte déposée par El Fadel Breika, un dissident du front naturalisé espagnol pour «  enlèvement, détention arbitraire et torture  » dans les prisons de Tindouf ; une déposée par l’ASADEH et une autre déposée par l’association canarienne des victimes de terrorisme pour «  génocide, tortures, séquestrations, viol, enlèvements, disparitions  ».

Le ministre espagnol de l’Intérieur, Fernando Grande-Marlaska a réagi tôt ce mardi à l’audition du «  président de la République arabe sahraouie démocratique (RASD)  ». Il est important de «  respecter la décision du juge qui enquête sur l’affaire Brahim Ghali  », a-t-il dit, appelant à «  laisser la diplomatie travailler sereinement pour résoudre la crise ouverte avec le Maroc  ».

L’admission d’urgence du leader du mouvement indépendantiste dans un hôpital de Logroño le 18 avril a provoqué de nouvelles tensions entre l’Espagne et le Maroc. Des tensions qui sont restées fortes suite à l’arrivée massive de 8000 migrants – dont 2000 mineurs – à Ceuta. Le Maroc maintient la pression sur l’Espagne pour que Brahim Ghali réponde de ses actes devant la justice espagnole. Madrid lie la crise bilatérale à la question migratoire.

Tags : Madrid - Droits et Justice - Polisario - Brahim Ghali

Aller plus loin

Brahim Ghali rattrapé par la justice

Un juge de Saragosse a demandé avec insistance à la Guardia Civil de lui fournir des explications sur l’entrée de Brahim Ghali, leader du Polisario sur le territoire espagnol sous...

Tensions avec l’Espagne : réunion de crise au palais royal ?

Le Maroc accuse l’Espagne d’avoir « facilité » le retour de Brahim Ghali en Algérie, au petit matin de ce mercredi 2 juin 2021, et promet de prendre des mesures drastiques en...

La plainte pour génocide contre Brahim Ghali classée

La justice espagnole a décidé ce jeudi de classer la plainte pour « génocide » qui vise Brahim Ghali, le chef des séparatistes du Front Polisario qui a été convoqué par un juge...

Brahim Ghali sous surveillance policière à l’hôpital de Logroño

Depuis quelques jours, des agents ont été affectés au poste de police de la ville de San Pedro pour surveiller l’hôpital de Logroño où est hospitalisé Brahim Ghali, le chef du Front...

Nous vous recommandons

Terrible accident à Sidi Ifni, deux morts et cinq blessés

Un accident de circulation survenu vendredi, au douar Tazougagin a fait deux morts et cinq blessés dont quatre grièvement.

Mariam Hussein a-t-elle demandé que Saad Lamjarred soit emprisonné ?

La chanteuse marocaine, Mariam Hussein aurait souhaité que son compatriote Saâd Lamjarred écope d’une peine de prison pour atteinte à la pudeur. Qu’en est-il réellement ?

Le Maroc criminalise l’émission de fausses factures

Le Maroc renforce les moyens de lutte contre la fraude fiscale, notamment les factures fictives établies par des sociétés qui en font leur unique activité. Dans ce sens, le législateur a réaménagé plusieurs articles du Code général des...

L’Algérie pose ses conditions pour une réconciliation avec le Maroc

La médiation saoudienne dans la crise entre le Maroc et l’Algérie semble porter ses fruits. Alger pose des conditions pour le rétablissement de ses relations avec Rabat.

Voici pourquoi le Maroc refuse d’ouvrir les frontières de Sebta et Melilla

Le Maroc a décidé de maintenir fermées les frontières avec Ceuta et Melilla pendant un mois, après la décision de l’Espagne de prolonger la même mesure pendant 15 jours.

Des révélations de l’ONU sur le décès des camionneurs algériens

Les Nations-Unies ont annoncé vendredi après enquête que les camionneurs algériens tués au Sahara, circulaient à Bir Lalhou, près du mur de défense, une zone militaire marocaine interdite de circulation.

Voici les dates de début et de fin du mois de ramadan en France

En France, les dates de début et de fin du mois de ramadan sont désormais connues. Ce sera une fois de plus un mois de jeûne sous coronavirus.

Maroc : nouvelle prolongation de la suspension des liaisons aériennes

Les autorités marocaines ont décidé de prolonger la suspension des liaisons aériennes jusqu’au 31 janvier 2022. Une annonce faite par l’Office national des aéroports (ONDA).

Le dirham poursuit sa baisse face à l’euro

La devise marocaine s’est appréciée de 0,28 % face au dollar américain et s’est dépréciée de 0,16 % vis-à-vis de l’euro au cours de la période allant du 29 juillet au 04 août 2021. C’est ce que précisent les indicateurs publiés par Bank Al-Maghrib...

Le Maroc veut acquérir le sous-marin russe, l’Amur 1650

Après le rétablissement de ses relations avec Israël, le royaume entend, dans le cadre de sa coopération militaire avec la Russie, acquérir l’Amur 1650.