Condamné pour avoir foncé sur deux musulmanes près de la mosquée de Belfort

25 juin 2021 - 14h40 - France - Ecrit par : S.A

Devant le tribunal judiciaire de Belfort, un homme de 41 ans a écopé de sept mois de prison ferme pour avoir foncé sur deux femmes musulmanes, près de la grande mosquée des Glacis. Il avait aussi tenu des propos racistes envers l’Islam et les musulmans.

Encore un acte islamophobe. Un Belfortain a foncé avec sa voiture, le 13 juin dernier, sur deux femmes de confession musulmane à proximité de la grande mosquée des Glacis, rapporte L’Est Républicain. Elles avaient dû se réfugier dans le passage souterrain, proche de la grande mosquée. Mercredi, le mis en cause comparaissait devant le tribunal judiciaire de Belfort. À la barre, il a nié les faits, affirmant avoir perdu le contrôle de son véhicule après une altercation avec un homme. « Je mangeais un hamburger près de la mosquée, a-t-il expliqué. […] J’ai indiqué que je n’aimais pas l’islam, car cette religion me fait peur. Je ne suis pas raciste ». Des déclarations accompagnées de « propos offensants et à caractère raciste à l’égard des musulmans et de leur religion ».

À lire : Espagne : un homme condamné à de la prison ferme pour racisme envers un Marocain

« Après mes propos […] un homme qui passait par là en compagnie de sa femme, m’a menacé. C’est sa femme qui l’a retenue. Puis un deuxième homme est arrivé et a menacé de me frapper en compagnie de ses frères. Sous l’effet de la peur, je suis remonté dans ma voiture. Puis j’en ai perdu le contrôle », a raconté le prévenu. Seulement, la diffusion d’un enregistrement d’une caméra de vidéosurveillance durant l’audience a confondu le quadragénaire. Dans cette vidéo, on le voit monter tranquillement dans sa voiture. On ne voit aucune image sur l’altercation.

« Mon client a bifurqué à dix mètres des parties civiles, plaide l’avocate de la défense, Madeline Legrand. Il n’y avait aucun risque qu’il les heurte. De plus, le tribunal n’est pas saisi pour le contexte et les injures racistes. » Selon la substitut du procureur, Caroline Roda, l’intention de foncer sur ces deux femmes ne fait l’ombre d’aucun doute. « Ce genre de faits à proximité d’un lieu de culte peut générer un sentiment de peur », explique-t-elle. Elle a demandé dix-huit mois d’emprisonnement dont six mois avec un sursis probatoire durant deux ans, une révocation d’une peine avec sursis d’un mois prononcée le 10 mars 2017.

À lire : Victime d’une agression raciste, Adil Sefriou est condamné par la justice

Le verdict est tombé : le Belfortain a été condamné à 12 mois d’emprisonnement dont six mois avec un sursis probatoire durant 2 ans et à une révocation d’une peine d’un mois de prison avec sursis probatoire, pour des faits de violence avec usage d’arme par destination. Le tribunal lui a aussi interdit de paraître aux abords des mosquées de Belfort et a confisqué sa voiture. Le prévenu a également fait l’objet d’un mandat de dépôt.

Sujets associés : France - Religion - Racisme - Prison - Islam

Aller plus loin

Canada : deux sœurs musulmanes victimes d’une violente attaque raciste

Un homme d’environ 50 ans a attaqué deux sœurs d’une vingtaine d’années portant le voile islamique à Saint-Albert, dans la province d’Alberta, le 23 juin dernier. La police n’a...

Le Havre : arrestation d’un néo-nazi qui projetait un attentat contre une mosquée

Les policiers de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) ont interpelé un néo-nazi de 19 ans, à son domicile, dans l’agglomération du Havre (Seine-Maritime)....

Acte islamophobe à la mosquée d’Albertville

Une autre mosquée en France a été touchée par un acte criminel et islamophobe. Cette fois-ci c’est un incendie provoqué par un individu non identifié qui a consumé dans la nuit...

Miss Raisa, rappeuse et voilée (vidéo)

Miss Raïssa, une jeune Marocaine résidant en Espagne, a rappé sur la scène de « Got Talent » pour dénoncer la discrimination dont elle et de nombreuses autres femmes musulmanes...

Ces articles devraient vous intéresser :

Aid Al Fitr au Maroc : vendredi ou samedi ?

Même si les calculs astronomiques tendent à définir la date de l’ Aïd Al fitr samedi 22 avril 2023 au Maroc, l’observation de la lune reste pour l’instant l’option privilégiée par les autorités religieuses marocaines.

Le Maroc veut construire 200 nouvelles mosquées par an

Le Maroc a besoin de construire 200 nouvelles mosquées par an. », selon le ministère des Habous et des Affaires islamiques.

La Youtubeuse marocaine "Mi Naima" au cœur d’un nouveau scandale

“Mi Naïma” fait à nouveau parler d’elle. La Youtubeuse marocaine, connue pour ses controverses, a récemment publié une vidéo dans laquelle on la voit lire certains versets du Coran de manière désinvolte. La vidéo a suscité la colère des internautes.

Le ramadan débutera jeudi en France

Le ramadan débutera officiellement le jeudi 23 mars en France, annonce le recteur de la Grande Mosquée de Paris, Chems-Eddine Hafiz.

Les Morchidates, des enseignantes de la religion et des militantes de l’égalité des sexes au Maroc

Bouchra el Korachi est l’une des centaines de « Morchidates » ou prédicatrices désignées par le ministère marocain des Affaires islamiques pour enseigner le Coran, la Charia et le « fiqh », la loi islamique, dans les différentes mosquées du royaume....

Aïd El Fitr en France : annonce importante de la Mosquée de Paris

Les fédérations musulmanes de France se réuniront ce jeudi 20 avril 2023 à 18 heures à la Grande Mosquée de Paris en présence de leur commission religieuse ainsi que des imams du Conseil National des Imams (CNI). Cette réunion a pour objectif de fixer...

Officiel : voici la date du début du ramadan en France

Le Conseil Français du culte Musulman (CFCM) vient d’annoncer le début du mois de ramadan en France, selon des critères adoptés en 2013.

Les écoles françaises au Maroc contraintes d’autoriser le voile ?

Sous la pression, les écoles de la Mission française au Maroc ont finalement dû adopter une nouvelle politique : le voile, auparavant strictement interdit, est désormais autorisé pour les étudiantes.

Cimetières au Maroc : entre abandon et insécurité

La gestion des cimetières pose problème au Maroc. Selon un rapport du ministère de l’Intérieur, les sites existants sont saturés ou en état de dégradation et les collectivités territoriales peinent à les réhabiliter et à identifier des terrains viables...

Les chrétiens marocains contraints de vivre leur foi en secret

Les chrétiens marocains sont rejetés par leurs familles et la société. Bien que la Constitution de 2011 garantisse la liberté de conscience, la pratique d’une religion autre que l’islam sunnite est passible d’une peine pouvant aller jusqu’à trois ans...