Belgique : un faux imam pour certifier la viande (non) Halal

7 mars 2020 - 15h00 - Monde - Ecrit par : S.A

Le tribunal correctionnel de Liège a condamné, mardi 3 mars, un homme d’affaires de Sprimont, Bruno Bernard, à 15 mois de prison assortie d’un sursis de cinq ans et d une amende de 32 000 € pour s’être "livré à un travail frauduleux ou a eu recours aux services d’un travailleur frauduleux."Il employait un faux imam pour faire certifier des produits comme "halal".

L’affaire remonte à 2015. Un pseudo-docteur en économie fit venir un faux imam d’Algérie, pour faire certifier des produits destinés à la vente dans les pays du Maghreb comme "halal". Une certification obligatoire pour les entreprises, et renouvelable chaque année. Seulement, le label musulman n’en était pas un. Sudpresse découvre la supercherie : le faux imam n’avait pas compétence pour faire ce job. Le cachet qu’il utilisait, ne provient d’aucune mosquée.

Pourtant, lui et le pseudo-docteur en économie, Bruno Bernard, avaient "certifié" une cinquantaine d’entreprises dont la siroperie Meurens, les cidreries Stassen, les sauces Colona, la Kriek de la brasserie Caulier, ou encore la moutarde Bister… Bruno Bernard se chargeait de facturer à chaque fois, 2 000 € pour son travail et celui de son "imam".

Une enquête judiciaire permettra de démasquer le faux imam et son employeur, un pseudo-docteur en économie de plusieurs universités officiant pour le compte de la Chambre du commerce et de l’industrie de Bruxelles. "Ces factures sont fausses ,puisque rédigées au nom de la société Balticalliance SIA ", indique le jugement, précisant qu’il évitait de payer la TVA et la déclaration de ses revenus au fisc belge.

"M. Bernard présente une personnalité particulière qui ne semble absolument pas prendre conscience du caractère inacceptable des faits commis", affirme le juge en charge du dossier. Aussi, a-t-il été dit que Bruno Bernard portait de faux titres et de faux diplômes. Le juge rend son verdict : il écope d’une peine de 15 mois de prison (assortie d’un sursis de cinq mois vu qu’il n’a pas de casier judiciaire) et d’une amende de 32 000 €. De plus, il lui a été fait interdiction de gérer une société durant cinq ans.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Algérie - Liège - Prison - Halal - Amendes - TVA

Aller plus loin

Le halal marocain à la conquête du marché russe

Le marché russe du Halal pourrait offrir de nouvelles opportunités aux producteurs marocains. Dans ce sens, un nouvel accord vient d’être signé entre le Maroc et la Russie.

Des détenus musulmans obligés de manger du porc aux Etats-Unis

Le centre de détention du Krome Service Processing situé à Floride, aux États-Unis, sert de la viande de porc et des repas halal avariés aux détenus musulmans en ces temps de...

Le chocolat Toblerone est désormais certifié Halal

Le célèbre chocolat suisse Toblerone est désormais certifié Halal, lui permettant d’atteindre un marché de plusieurs centaines de millions de consommateurs.

France : Quick de Laval passera au 100% halal

Annoncé pour être remplacé par Burger King depuis 2018, le restaurant Quick ne quittera pas Laval (Mayenne). L’établissement prévoit également de passer au 100% halal.

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : voici la liste des médicaments exonérés de TVA

Les Marocains disposent désormais d’une liste actualisée de médicaments, dont la TVA est prise en charge par l’État. Cette liste a été publiée par le ministère de la Santé.

TVA : la fraude qui coûte très cher au Maroc

La fraude à la TVA coûte chaque année entre 1 et 1,2 milliard de dirhams à l’État, a révélé Younes Idrissi Kaitouni, le directeur général des Impôts (DGI), lors de la présentation de son plan stratégique pour la période 2024-2028.

Évasion fiscale au Maroc : Seuls 2% des contribuables paient 80% de la TVA

La plupart des contribuables marocains ne paient pas leurs impôts, générant un manque à gagner important, de l’ordre d’un milliard de dirhams, à l’État marocain.

Les Marocains paieront plus cher l’électricité

Les autorités marocaines ont décidé de relever les taux de TVA appliqués aux tarifs de l’électricité sur la période 2024-2026.

Maroc : une taxe de 30% sur les « Iphone »

Les députés de la majorité parlementaire désapprouvent l’augmentation de 2,5 % à 30 % des droits de douane sur les smartphones importés, prévue dans le Projet de loi de finances (PLF) 2024. Certains plaident pour une taxe sur les téléphones de luxe,...

Netflix, Spotify... Le Maroc serre la vis

Selon la loi de finances 2024, les fournisseurs de services non-résidents au Maroc ont désormais l’obligation de s’enregistrer sur la plateforme dédiée et d’obtenir un identifiant fiscal.

Eau et électricité : une bonne nouvelle pour les ménages marocains

Le gouvernement d’Aziz Akhannouch renonce à son projet visant à augmenter la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) pour l’eau et l’électricité. Ce projet avait soulevé de vives polémiques et inquiété les Marocains.

Marocains, n’oubliez pas de payer vos impôts

Au Maroc, les entreprises et les contribuables doivent s’acquitter de l’impôt sur le revenu (IR), de l’impôt sur les sociétés (IS), de la TVA et autres avant le 31 mars. Passé ce délai, ils s’exposent aux pénalités et sanctions prévues par la direction...

Maroc : vers la suppression de la TVA sur certains produits ?

Des députés de l’opposition parlementaire continuent d’appeler à l’exemption de la Taxe sur la valeur ajoutée (TVA) sur tous les produits de base à forte consommation afin de soutenir le pouvoir d’achat des Marocains en cette période d’inflation.

Maroc : une taxe fait exploser le prix des téléphones

La commission des Finances à la Chambre des conseillers a revu à la baisse le droit d’importation appliqué aux smartphones. Ce qui semble être une bonne nouvelle s’avère très désavantageux pour les distributeurs locaux et les consommateurs.