Belgique : Hassan Iquioussen fixé sur son sort dans une quinzaine de jours

4 octobre 2022 - 07h40 - Belgique - Ecrit par : G.A

En détention depuis son arrestation le 30 septembre dernier à Mons en Belgique, le prédicateur marocain Hassan Iquioussen attend la décision de la justice sur une éventuelle expulsion vers la France.

Lors de sa comparution devant le tribunal, Hassan Iquioussen a notifié au juge son refus d’être renvoyé en France. La décision sera rendue dans une quinzaine de jours. Le prédicateur marocain est accusé de « s’être soustrait à une mesure d’éloignement ». Pour Lucie Simon, l’avocate de l’imam, le ministre français de l’Intérieur, Gérald Darmanin a « violé la présomption d’innocence » en déclarant dans les médias que Hassan Iquioussen « s’est rendu coupable d’un délit pénal ».

À lire : Un mandat d’arrêt européen lancé contre Hassan Iquioussen

Elle ajoute que le mandat d’arrêt européen délivré par le parquet de Valenciennes n’avait pas sa raison d’être puisque son client ne s’est pas soustrait à l’obligation de quitter le territoire français. Au contraire, au lieu de résister, il a décidé de son propre chef de quitter la France. Pour maître Simon, « la soustraction à une mesure d’expulsion ne peut donc être constituée qu’en cas de maintien délibéré de l’étranger en France malgré un arrêté d’expulsion, ou de refus d’obtempérer en embarquant dans un avion par exemple ». Pour l’avocate, cette affaire semble avoir pris « des allures politiques ».

À lire : Expulsion de l’imam Iquioussen : Rachida Dati tacle le gouvernement (vidéo)

Selon d’autres sources contactées par Mizane.info, « une arrestation ne peut se faire dans un pays européen que si le délit supposé est bien condamné en droit dans le pays en question. Or, le droit belge ne mentionne aucun recours sur ce type de situation, a fortiori s’il n’y a pas de délit ». Lucie Simon compte baser sa défense sur la non-validité du mandat européen. L’avocate ajoute que « Hassan Iquioussen a respecté purement et simplement la loi française en quittant l’hexagone pour la Wallonie. Son éloignement vers le Maroc n’est pas garanti puisque les autorités marocaines ont pour le moment révoqué son laissez-passer. Il ne s’agit donc plus d’éloigner l’imam de France mais de l’emprisonner en France… sous le regard des caméras ».

À lire : Le cas Hassan Iquioussen envenime les relations France-Maroc

Depuis son arrestation, Hassan Iquioussen a pu recevoir la visite de ses proches qui décrivent des conditions de détention difficiles. «  Il va bien physiquement et psychologiquement. Nous sommes attristés qu’il se retrouve en prison pour une question de papiers. Cela est choquant », affirme l’un d’eux.

Sujets associés : France - Belgique - Droits et Justice - Expulsion - Extradition - Hassan Iquioussen

Aller plus loin

L’expulsion de Hassan Iquioussen est « une islamophobie d’État »

Le collectif « Perspectives Musulmanes » a organisé samedi une manifestation en soutien à l’imam de Lourches Hassan Iqioussen visé par un avis d’expulsion de la France validé...

Soufiane Iquioussen évoque la localisation de son père

Alors que l’imam de Lourches Hassan Iquioussen est toujours introuvable depuis la validation par le conseil d’État de l’avis de son expulsion du territoire français vers le...

Recherché par la France, Hassan Iquioussen pourrait se tirer d’affaires

Des juristes français affirment que le mandat d’arrêt européen émis à l’encontre l’imam de Lourches Hassan Iquioussen, en fuite, a de faibles chances d’aboutir.

Belgique : la justice se penche sur le cas Hassan Iquioussen

Le prédicateur marocain Hassan Iquioussen sera-t-il extradé de Belgique ? C’est ce mardi 11 octobre que la justice belge examine le mandat d’arrêt européen émis par la France à...

Ces articles devraient vous intéresser :

Mohamed Ihattaren rattrapé par la justice

Selon un média néerlandais, Mohamed Ihattaren aurait des démêlés avec la justice. Le joueur d’origine marocaine serait poursuivi pour agression et tentative d’incitation à la menace.

Maroc : vers l’égalité des sexes dans les contrats de mariage

Le ministre marocain de la Justice, Abdellatif Ouahbi, a réaffirmé son engagement en faveur de l’égalité entre les sexes lors de la conclusion de contrats de mariage et autres actes juridiques.

Accusé de viol, Achraf Hakimi se sent « trompé et piégé », selon ses proches

Achraf Hakimi a été mis en examen vendredi pour viol. Le défenseur marocain du Paris Saint-Germain (PSG), qui nie les faits, est soutenu par sa famille et son club. Selon ses proches, il dit se sentir « trompé ».

Affaire "Hamza Mon Bébé" : Dounia Batma présente de nouvelles preuves

La chanteuse marocaine Dounia Batma confie avoir présenté de nouveaux documents à la justice susceptibles de changer le verdict en sa faveur.

Mohamed Ihattaren risque d’aller en prison

L’avocat de Mohamed Ihattaren, Hendriksen, confirme que le joueur d’origine marocaine est poursuivi en justice pour légère violence envers sa fiancée Yasmine Driouech en février dernier. La date de l’audience n’est pas encore connue.

Un ancien ministre interdit de quitter le Maroc après ses propos sur le roi Mohammed VI

Les autorités marocaines ont interdit à l’ancien ministre Mohamed Ziane de quitter le royaume, après ses déclarations contre le roi Mohammed VI dont il dénonçait l’absence prolongée.

Maroc : Vague d’enquêtes sur des parlementaires pour des crimes financiers

Une vingtaine de parlementaires marocains sont dans le collimateur de la justice. Ils sont poursuivis pour faux et usage de faux, abus de pouvoir, dilapidation et détournement de fonds publics.

Maroc : les crimes financiers ont baissé de 47% en 2021

La lutte contre les crimes financiers et économiques au Maroc porte peu à peu ses fruits. En 2021, les affaires liées à ces délits ont fortement régressé de 47,30%, selon le rapport annuel de la présidence du parquet.

Trafic de billets de match : le député Mohamed El Hidaoui interrogé par la police

Soupçonné d’être impliqué dans une affaire de vente illégale de billets au Mondial 2022, le député RNI, Mohamed El Hidaoui, a été entendu, vendredi, par la justice.

Le kickboxeur marocain Mohammed Jaraya arrêté par la police

Le kickboxeur néerlandais d’origine marocaine, Mohammed Jaraya, risque gros. Il vient d’être arrêté par la police et les accusations à son encontre pourraient mettre définitivement fin à une carrière pourtant prometteuse.