Béni Mellal : deux policiers poursuivis pour association de malfaiteurs

23 septembre 2021 - 19h00 - Maroc - Ecrit par : G.A

Le Bureau national de lutte contre les crimes économiques et financiers relevant de la Brigade Nationale de la Police Judiciaire (BNPJ) a déféré mardi devant la Cour d’appel de Béni Mellal quatre individus, dont deux policiers, un multirécidiviste et son fils. Les prévenus, âgés entre 21 et 59 ans, seraient membres d’un réseau connu pour escroquerie, vol qualifié et corruption.

La Direction Générale de la Sûreté Nationale (DGSN) fait savoir que les deux policiers sont accusés de divulgation du secret professionnel et non-dénonciation d’une personne recherchée et complicité. Il s’agit d’un officier principal exerçant à la préfecture de police de Béni Mellal et d’une femme officier de police en fonction au service de la documentation et des cartes d’identité nationales dans la préfecture de Casablanca.

À lire : Un policier escroc arrêté à Salé

Selon les premiers éléments de l’enquête ouverte, le principal prévenu aidé de son fils, a escroqué de nombreuses personnes à travers une société écran qui met en vente des biens immobiliers fictifs. Ses victimes sont principalement des commerçants qui ont englouti des millions de dirhams pensant faire une bonne affaire, précise la DGSN.

À lire : Maroc : un officier de police arrêté pour escroquerie

Comme si délivrer des chèques en bois, des bons de commerce sans provision ne suffisaient pas, les investigations de la police ont également montré que le principal prévenu est impliqué dans un vol qualifié avec effraction commis avec la complicité de trois autres personnes, qui ont toutes été arrêtées et mises en garde à vue avant leur présentation devant le parquet public qui supervise l’enquête, ajoute le communiqué.

À lire : Le scandale d’un inspecteur de police accusé d’escroquerie et de chantage

La même source souligne que les perquisitions effectuées aux domiciles des prévenus ont permis de saisir des carnets de chèques, des cartes bancaires, des mandats portant les noms du principal prévenu et de son fils, et d’importantes sommes d’argent en devise nationale.

À lire : Maroc : un policier arrêté à Casablanca pour escroquerie

Les mis en cause ont été placés en garde à vue dans l’attente des résultats de l’enquête qui déterminera le degré de leur participation et leur implication dans les activités de cette association de malfaiteurs.

Sujets associés : Corruption - Beni Mellal - Direction Générale de la Sûreté Nationale (DGSN) - Arrestation - Escroquerie

Aller plus loin

Casablanca : escroquerie aux faux contrats de travail en Espagne

Des jeunes casablancais se sont fait escroquer par une bande criminelle maroco-espagnole qui leur délivrait des contrats de travail falsifiés. Alors que la justice tarde à se...

Le scandale d’un inspecteur de police accusé d’escroquerie et de chantage

La Direction générale de la sûreté nationale a décidé de suspendre un inspecteur de police de ses fonctions en attendant l’application de sanctions disciplinaires, suite à des...

Un policier arrêté pour coups et blessures ayant entraîné la mort

Un agent de police ainsi que deux autres individus ont été arrêtés par la police judiciaire de Kénitra pour leur implication présumée dans une affaire de coups et blessures...

Un policier arrêté pour fraude et escroquerie à Rabat

Le service de police judiciaire de Rabat a diligenté, jeudi soir, une enquête judiciaire sous la supervision du parquet compétent pour déterminer les actes criminels attribués à...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc renforce le contrôle dans les aéroports

Le Maroc a décidé de renforcer son système de contrôle des passagers dans les aéroports. Cette procédure sera désormais complétée par l’analyse de données électroniques envoyées avant l’arrivée à destination des passagers.

Abdellatif Hammouchi nomme de nouveaux responsables

Le directeur général de la Sûreté nationale (DGSN), Abdellatif Hammouchi a procédé à une nouvelle série de nominations au sein de l’institution, aussi bien au niveau régional que local. Elles concernent cette fois-ci les villes de Rabat, Salé, Meknès,...

Deux fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone en prison

Accusés de détournement de fonds, deux anciens fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone ont été placés en détention, mercredi, par le procureur général du Roi près du tribunal des crimes financiers de Rabat.

Le Maroc envoie ses meilleurs policiers au Qatar

À quelques semaines du mondial de football, le Maroc a envoyé un corps d’élite au Qatar, pour participer à la couverture sécuritaire de l’événement.

Voici pourquoi un policier a été promu par Abdellatif Hammouchi

Décédé des suites d’une blessure grave à l’arme blanche, survenue lors d’une intervention de sécurité, un agent de police a reçu une promotion exceptionnelle par le directeur général de la Sûreté nationale et de la surveillance du territoire,...

Le Maroc fait la chasse au détournement de l’argent public

Le gouvernement marocain fait de la restitution de l’argent détourné, ainsi que la lutte contre les crimes financiers et la corruption ses priorités et entend mener plusieurs actions dans ce sens, afin de sanctionner sévèrement ceux qui détournent des...

Le chef de la police espagnole en visite au Maroc

Le Directeur général de la Sûreté nationale et de la Surveillance du territoire, (DGSN/DGST) Abdellatif Hammouchi, a reçu en audience à Rabat, son homologue espagnol, Francisco Pardo Piqueras qui a effectué au Maroc, une visite de travail.

La police marocaine recrute

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a annoncé un grand concours de recrutement de plusieurs grades au sein du corps de la police. Le concours aura lieu le 16 juillet à Rabat et dans d’autres villes si nécessaire. Au total, 6 607...

Maroc : 217 personnes interpellées grâce à la ligne téléphonique anti-corruption

Lancée il y a trois ans, la ligne téléphonique anti-corruption du Ministère public reçoit plus de 100 appels par jour, selon Ghita Mezzour, ministre de la transition numérique et de la réforme de l’Administration.

Le chanteur Adil Miloudi recherché par la police

Le célèbre chanteur marocain Adil El Miloudi est sous le coup d’un mandat d’arrêt pour avoir, dans une vidéo, menacé des fonctionnaires de police.